Browsing Category

Art & Expositions

Art & Expositions J'ai testé

Broderie Architecturale

7 mars 2015

« Nous avons expérimenté beaucoup de matériaux et même brodé du béton pour Chanel »

Si on m’avait dit qu’un jour j’allais rencontrer une brodeuse de béton… J’aurai fait des yeux ronds comme des machines à coudre ! En visite privée il y a quelque jours, avec l‘Association des Anciens de L’IFM pour découvrir un savoir faire innovant. Une soirée fort sympathique, où quelques visages connus sont réapparus, et la rencontre de ceux qui font l’atelier Montex, que j’ai découvert charmants et passionnés. Avec la création de MTX Broderie Architecturale, l’Atelier Montex ouvre une nouvelle page de son histoire. Cette activité inédite, passerelle entre la Haute Couture et l’Architecture, redimensionne à l’échelle de l’espace le savoir-faire spécifique de la Broderie en lui ouvrant d’autres perspectives, dans les métiers de l’architecture et de la décoration.

IMG_6864

 

IMG_6863

 

IMG_6847

Filiale de Chanel aujourd’hui, l’Atelier Montex a été crée en 1939. Il s’est imposé comme l’un des partenaires les plus innovants de la Haute Couture. Si le savoir-faire de la broderie se perpétue au coeur de l’atelier, ce dernier a également vocation à expérimenter, inventer, pousser le geste, les techniques, les matériaux utilisés vers d’autres possibles. Directrice Artistique de l’atelier, Annie Trussart insuffle cette dynamique de recherche et de curiosité à ses équipes.

Véritable passerelle entre la haute couture et l’architecture, ces créations prennent la forme de pans de mur entièrement brodés qui redimensionnent le savoir-faire de la broderie en 3 dimensions. Neuf pièces, présentées au Salon du Meuble de Milan en 2013, et autant de cristaux toupies de Swarovski, tubes de verre facettés, fils laminette ou morceaux de rhodoïd crystal savamment brodés. Impressionnant.

IMG_6865

 

 

IMG_6854

Un jeu de transparences, d’alternance de vides et de pleins, de mat et d’irisé, magnifié par ce lieu contemporain immaculé, où brûlait dans un coin une divine bougie Dyptique (beau et qui sent bon, la boucle est bouclée).

Un nouveau champ des possibles s’ouvre pour la décoration d’intérieure, les commandes spéciales, les cabinets d’architectes, le BtoB. L’atelier Montex répond à des commandes privées, développe des partenariats avec certaines marques pour des vitrines ou l’agencement de palaces français et internationaux, et donne toute sa dimension au mot sur mesure.

IMG_6844

 

IMG_6860

 Modules d’hexagones en feutrine, brodés de baguettes Swarovski, tubes plastifiés, fixations métal

IMG_6858

IMG_6843

Merci !

Broderie Architecturale – MTX 3, rue de Montyon 75009 Paris T. +33 (0)1 47 70 71 17

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Quelques tonnes de finesse dans ce monde de brutes

3 mars 2015

L’Irak, la Mésopotamie, pays du jardin d’Eden

Sans vous refaire un cours d’Archéologie, il y a quand même des choses qui quand elles disparaissent laissent un vide énorme. Il y a eu Cabu mon copain de mon CLUB DO d’enfant, et ceux de Charlie bien sûr, moins proches de mon enfance mais de ma phase adulte, phase dans laquelle j’ai posé quelques orteils en janvier.

Sauf que voilà, y a toujours un con pour tout casser, et dans ces moments là y a DAESH.

DAESH vient de souiller l’Assyrie.

DAESH, il est tapi dans la boue, super entraîné, armé jusqu’aux dents qu’il a de fort moisies d’ailleurs, élevé à la grenade anti oxydante pour te casser la baraque, te casser les pieds, ta gueule, tes valeurs, tes oeuvres d’art et ton moral. Le pire c’est qu’il y a du DAESH dans notre quotidien, des gens qui veulent ta peau, qui feraient un croche patte à tes enfants au restaurant, qui mettraient les leurs dans des congélateurs, des gens qui viennent à la salle de sport pour DISCUTER ! qui n’ont pas fait exprès de faire tomber ton fils, ou de casser tes affaires, des gens qui à la caisse du supermarché sont postés devant la machine CB alors que tu mets tes courses dans les sachets avant de payer, des gens qui ne rendent jamais les invitations à dîner, qui t’aiment tellement qu’ils t’offrent du désodorisant pour chiottes, qui sont pas commerçants et pourtant qui ont un commerce, qui manipulent leur entourage mais qui passent pour des victimes, qui ne sont pas corrects dans leur relations professionnelles, ou qui souhaitent que tu échoues, qui t’écraseraient pour passer avant toi sur le job, qui t’appellent juste quand ils ont quelque chose à te demander. Et puis, il doit aussi y avoir du DAESH dans les trucs nocifs qui tuent à petit feu les gens qu’on aime.

Les taureaux androcéphales ailés et les bas reliefs assyriens beaucoup de gens s’en foutent mais pas moi… Il se trouve que j’en ai soupé 4 années à la FAC de l’Archéologie. La Mésopotamie en faisait partie, outre que ce soit mon cours préféré (le cours hein pas le prof ! d’ailleurs j’ai des copines pour le prouver, compliqué d’être au top de la disserte quand on ne parle pas arabe ou Kurde), la Mésopotamie c’est la base, c’est l’origine du monde, elle est au commencement de tout.

La superbe Ninive, capitale assyrienne aux remparts inébranlables, avec ses palais légendaires et ses bas-reliefs fabuleux, habitée dès la préhistoire, c’est la ville du roi Assurbanipal (et celle de Sardanapale, plus connu dans ses fringues moirées du tableau de Delacroix). Ninive est au premier rang des villes de lettres et d’art de l’antiquité.

 

dscf2400art_c21_0201_01

La lionne blessée, sur le bas relief du palais du Roi

C’est aussi la ville de Mossoul d’où nous vient la mousseline (y compris celle de canard). Mossoul, la métropole du nord, située sur la route de la soie, de l’encens et des épices et coupée en deux par le mythique Tigre. Mossoul veut dire en arabe, le trait d’union, le lien. – on croit rêver, ces incultes aiment décidément se vautrer dans les symboles – et puis Khorsabad, ancienne Dur-Sharrukin et sa ziggurat de 40 mètres ! (à ne pas confondre avec zigounette, qui est une petite sculpture hellénistique en ronde bosse d’une douzaine de cm en moyenne et qui se doit d’être lavée tous les jours) et la magnificence du palais de Sargon II.

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.23

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.45.55

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.05

reconstitutions du Palais de Sargon II Dur-Sharukkin Copyright © 2009, IBAM ITLab

 

18d_khorsabad_palace_elev_aael04_03539

 

Babylone (l’actuelle Bagdad) qui connaît son apogée durant le règne de Nabuchodonosor II (lui aussi plus connu de par son teint qui Verdit dans la saison en 4 actes de la Nouvelle Star) et qui fit construire des murailles gigantesques, une ziggurat telle qu’elle inspira le mythe de la Tour de Babel, cette porte d’Ishtar qui me fascine avec son bleu profond et ses dragons, et qui heureusement pour elle est à Berlin (on vient pas souvent les emmerder les allemands) et bien sûr les célèbres jardins suspendus, que finalement personne pas même ce prof … comment s’appelait-il déjà … Gilgamesh quelque chose … n’a su localiser. Bref, Hérodote lui même qui avait pourtant visité de long en large Babylone (il était en avance à son rendez vous chez le coiffeur) et réputé prolixe en « carnets de voyage » ne parle pas d’une miette de feuillage suspendu dans la cité. Le mystère reste entier. Et nous le mystère on aime bien.

Mais ce peuple… quels artistes, quelle finesse ! c’est inégalable. Pour rappel, vers l’an 600 av.J-C, pardon aux grecs mais, quand eux même, en étaient encore à la Koré (jeune fille) et au Kouros (jeune homme) assez archaïsants il faut le dire, et sans sourire (la tronche de cake est universelle, intemporelle) l’Irak lui en était là :

 

 

Louvre

Allez au Louvre !

DSC02290

Allez à Berlin !

porte_10

 

Hanging_Gardens_of_Babylon

 

hypothétique jardin 

 

 

467833

Une volonté de détruire notre civilisation et le christianisme ? oui ! Pour conclure, je citerai un chapô de Courrier International qui résume bien l’ineptie « Musée de Mossoul : un saccage aussi bête que prévisible ».

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Les 250 ans de Baccarat, au Petit Palais

28 décembre 2014

Beaucoup d’années pour un « tout » Petit Palais

Le cristal : Entre Energie et Lumière

D’un point de vue « lithothérapique » le cristal est le phare dans la nuit. Il est la pierre de Lumière qui éloigne les ténèbres, illumine nos pensées et permet de se retrouver soi. Le cristal développe l’individualité et procure la force nécessaire pour construire pas à pas, dans la sagesse, ses projets de vie, tout en restant soi-même au milieu des influences extérieures. Il est curatif, il est énergétique. Il active le système nerveux et fortifie la colonne vertébrale.

Je relève le nez de mon écrit, je ris… je me demande alors si les maîtres verriers, et les artisans confirmeraient ces apports physiques ou spirituels gagnés auprès du fabuleux matériau. Pour ce qui est de ses propriétés « physiques », le cristal a celle de pouvoir parfois décomposer la lumière en arc en ciel. Mais il existe aussi une variété qui a des propriétés sonores étonnantes : si l’on les entrechoque délicatement, ils émettent un son cristallin, long et d’une infinie pureté.

Scientifiquement la symétrie des cristaux est bien établie. Ceux-ci jouent un grand rôle dans les propriétés physiques telles que la capacité calorifique, la conductivité thermique, la conductivité électrique, la capacité à propager le son.

Un panorama de la création de 1823 à 1937

Verres, carafes, vases, lampes, mais aussi lustres gigantesques, meubles en cristal, flacons de parfums, sculptures... 500 pièces d’exception renvoient au talent des maîtres verriers de la manufacture Baccarat.

Alors autant le dire tout de go, cette exposition est une merveille !

 

Fondée en Lorraine – sur autorisation du Roi Louis XV – l’illustre Manufacture de cristal a traversé les époques pour devenir un symbole d’excellence et d’Art de Vivre. Sur place, un espace entièrement dédié à l’histoire du célèbre verre Harcourt. Ce verre iconique inspiré du calice d’apparat et gravé du monogramme royal, commandé par le Roi Louis-Philippe en 1840, et qui sera adopté par Napoléon III, le Pape Jean Paul II, la Reine du Siam ou le Roi du Maroc.

Et une Galerie d’Honneur de pure magie ! illuminée d’une succession de lustres époustouflants.

 

Malgré la troublante beauté de cette exposition, je reste frustrée de n’avoir pu voir, étudier, apprendre certains détails techniques ou visuels sur le savoir faire de cette étonnante manufacture, la taille, l’obtention de la couleur ou la brillance qui sont de réels axes de différenciation de la marque… un film, des photos ou des dessins de ce qui se passait dans les ateliers… auraient été les bienvenus. C’est comme si Baccarat revendiquait uniquement son rôle d’apparat, de tour de force esthétique et oubliait celui, plus terre à terre certes, du « combat ouvrier » des maîtres verriers avec le feu, ou la matière. C’est dommage, le luxe passe à mon sens, par la main experte et caleuse avant de rejoindre nos tables somptueusement dressées.

Reste que le cristal continue à fasciner le monde, Baccarat assume une stratégie marketing axée sur le Lifestyle, le bijou, le luminaire et confirme que ses choix sont payants… pour l’instant. Son concurrent Lalique le suit de près, avec la particularité de sa matière « givrée », son recentrage sur ses racines, au coeur du bijou art nouveau, son merchandising « écrin ». Quant à Daum, loin derrière, est résolument tournée vers l’Art. La stratégie de « la manufacture de la pâte de cristal », qui a fait de la couleur et de la nature ses signatures, reste justement dans le flou artistique…

 

Baccarat, la légende du cristal. Petit Palais – secouez vous le cristal c’est jusqu’au 4 janvier 2015 !

 

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

ILYA & EMILIA MONUMENTA

25 mai 2014

L’étrange cité

 

De la Tour de Babel à la ville de Milet, de la Saline Royale d’Arc et Senans, au Phalanstère de Fourier, en passant par la Cité Radieuse de Le Corbusier à Marseille, la cité idéale ne cesse de fasciner les architectes, les urbanistes, les artistes, les utopistes.

 

Ville rêvée, ville programmée. Pays imaginaire pour peuple heureux ( ?) C’est ce à quoi le couple KABAKOV nous propose de réfléchir pour cette nouvelle édition de l’exposition du Grand Palais MONUMENTA.

 

La Cité Etrange est comme les Utopies du même moule, conceptuellement élaborée avant d’être matériellement construite, et sa fondation résulte d’une volonté intellectualisée. Découpage spatial, démographie, politique ; campagnes rationalisées … Est -ce qu’on y est plus heureux, je ne sais pas… Adultes pensants, et souvent trop chiants, nous sommes déjà dans la connaissance et la comparaison, pour que le système réussisse, il faut sans doute être comme l’enfant qui ne connaît rien et a besoin d’un cadre pour être heureux. J’irai quand même demander aux Habitants de Neuf Brisach à l’occasion ce qu’ils en pensent (Vauban avait gravement des idées de Cité Idéales de la Renaissance).

Vers un épanouissement de l’humanité ? 

Il demeure qu’ici, la vision est poétisée, (et truffée d’un tas de maquettes de ouf !) et l’on s’interroge sur comment rencontre t-on les anges, sur une coupole qui se repose, allongée au sol plutôt que perchée en hauteur, ou quels seraient nos dimanches dans une salle de musée sans tableaux ?

 

C’est dans un village grec donc, tout blanc, que l’on déambule, sans string et sans Tzaïziki. Le dispositif architectural lui, nous invite à entrer dans l’intimité de maisons, ou de lieux qui finalement nous éloignent de ce qu’on était venus chercher, la monumentalité !

A ce propos voir http://mymillionfashionblink.com/les-boules-de-geisha-reviennent-a-la-mode/

 

 

Même si la douce spiritualité de se questionner sur un monde où l’on serait plus heureux, m’interpelle, entendez un monde où nous serions plus à même de s’approprier notre passé, pour mieux vivre notre présent et ainsi gérer sa transition avec notre futur … bref, nous restons étriqués dans cette succession de petites pièces, qui nous force à l’introspection. Le parcours presque muséal enferme. Et moi j’avais envie de grand air et d’ouverture(s) ! Une grosse claque monumentale bien énorme et spectaculaire, au moins aussi épaisse qu’un BAMBI remasterisé un week-end de gastro.

Même si tous les magazines d’art nous dirons combien c’est chic d’aller s’instruire à La MONUMENTA, je reste dubitative sur l’appropriation de l’espace.

 

 

 

Félix lui s’éclate ! avec ses petites pompes de marche, à faire du charme aux médiatrices MONUMENTA, lui et sa petite figure d’ange tout droit sortie d’une ville UTOPIE (Rue Sésame ?) et ses petits pas maladroits. Et l’oeil humide regardant mon angelot, je me dis que vu de ses yeux à lui oui c’est monumental ! alors mon avis au fond on s’en fout.

 

En ce jour de fête des mères, (BONNE FETE MAMAN ! ) une fois n’est pas coutume, une spéciale dédicace me vient, lorsque je pénètre dans la salle des Portails… OUI je pense à mon père et au sien (de portail) – forteresse en fer forgé sculpté de petites grappes de riesling par un compagnon du devoir itou itou – et destiné (non pas à empêcher que le chien ne se taille comme un lâche chasser seul dans la campagne alsacienne, mais ) à le protéger de l’enfer de la sphère collective.

A propos de sphère collective, merci à la fête des mères, qui nous a permis, (moi j’ai eu la mienne pendant la sieste du petit Mouarrf ) de visiter tellement tranquillement, qu’un achat d’un carnet des excellents dessins des hôtes fut fait à la boutique. C’est dire l’état de coolitude.

 

 

MONUMENTA au Grand Palais jusqu’au 22 juin – et  c’est 6 euros l’introspection

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Inspirez-Respirez

1 février 2014

Mon oeil en vitrine

 

J’ai un boulot fou, je n’ai plus le temps d’écrire ou de faire des photos. (Note à moi même : penser à me payer un soin sur Beauté Privée quand ma rhino-pharyngite-grippale sera terminée) Parfois, le chômage, le congé de mat, le mi-temps a du bon. On a moins de fric mais on fait des trucs pour soi. Finalement on s’enrichit en gagnant moins. (enfin ça c’est pour la beauté du geste, parce que faut se les payer son loyer, sa nounou, son rôti)

Aujourd’hui, j’ai décidé de montrer un peu mon travail, celui-là au moins se voit, puisqu’il est exposé Boulevard Haussmann, siouplait ! J’ai sélectionné en décembre dernier, des produits de MAISON & OBJET, des produits inédits, des produits jamais vus ni de la presse, ni du grand public. Aux Galeries Lafayette, avec tout ce ramdam comexien et cie, la thématique de ce mois de février était toute trouvée : l’oxygène, la respiration, faire le vide (ah ah c’est le cas de le dire Pouêt Pouêt ). Prendre le temps d’aller au pole emploi, faire une pause, bref le SLOW. 

 

Un peu de légèreté, c’est si inspirant…

 

 

 

 

 

 

Les produits sont magnifiés, dans ces petits écrins blancs. Allez voir, au Lafayette MAISON ! c’est jusqu’au 16 février.

Pour les provinciaux, je vous donne le nom des marques, contre un petit mail. Interactivité interactivité.

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Se Braquer au Grand Palais

19 octobre 2013

Braque, l’expo

« Faut pas se braquer » qu’on me répète à tue-tête. Hein t’es pas d’accord Georges ?

Et pourtant parfois y a de quoi, se faire envoyer péter, sur les roses, communiquer avec des gens qui n’ont jamais le temps de vous entendre, encaisser les sermons pour laisser les egos s’exprimer… Coordonner des gens qui n’ont pas envie de collaborer, courber l’échine qui a perdu en muscles depuis la grossesse, ça tire et ça brûle, mais faut céder, sourire et continuer à avancer. Fermer les vannes de la répartie, se faire tout petit pour pas emmerder, pour pas déranger.

Alors c’est sur, c’est pas dans ma nature, ça se rapproche dangereusement de ce que je déteste le plus : SUBIR, bien entendu, ça me fout une humeur de chien, de Braque de Weimar plus précisément. Mais pas avec des « Crottes, Zut, ça suffit, je vous demande de vous arrêter ! » Avec un bon caractère Est allemand plutôt.

RIP Guido …

Fermons la parenthèse. (accolade n’est pas un mot utilisé là où je suis). Et dans ces moments moisis de la vie, ce qui me fait du bien moi, c’est l’Art. Mais pas flâner dans un musée rempli de connards à la retraite qui vous bousculent parce qu’ils ont eu le coupe file du siècle, pas de partage à la noix, ou d’échange avec mes congénères, Non, mon kiff à moi c’est d’être en tête à tête avec la peinture. Elle me soulage, et m’apaise. Alors comme je n’ai plus de voix pour faire la guerre, je me suis barrée plus tôt en semaine, absolument pas pour des raisons de shopping, ni même pour retrouver ma nounou championne internationale de la tronche de cake, avec ses mensonges et sa démission (salvatrice !). Mais bien en mode PRIMAIRE pour me reposer l’esprit, le moral et les yeux en regardant des couleurs et des formes ! (putain mon ex prof d’histoire de l’art me filerait un zéro).

Quoi de mieux d’aller se Braquer toute seule comme une grande à l’expo Braque du Grand Palais ?! Pour un vendredi soir je ne vois rien. (Moui un ballon de Loup dans La Bergerie pourrait rivaliser)

 

Et je n’ai pas été déçue… enfin pas complètement disons. La teneur des propos était bien adaptée à mes sentiments « Une toile fauve qui ne rugit pas » C’est à peu près ce que je suis devenue, et même si ça ne me ressemble pas tout à fait, ceci me livrera par la suite bon nombre de précieux enseignements j’en suis sûre. Alors je serre les dents.

 

 

Mon moment extatique, fut la période fauve de Braque, qui de 1905 à 1908 nous fait du petit paysage lumineux et sérieusement porté sur le mauve jauni. Le Cubisme lui m’emmerde. Et me rappelle trop les petites cases dans lesquelles ils faut réussir à rentrer; mais n’empêche, quelle matière et quelle touche.

 

J’ai contemplé sans retenue ses nus un peu mous, qui donnent envie de plonger dans la chair rassurante de ces grosses dames. J’ai été réconfortée par cette immense nature morte brune, j’ai failli pleurer devant « 5 bananes et 2 poires » c’est dire l’état d’épuisement.

J’ai été saisie par la dualité des natures mortes, où les sujets vont par deux, deux objets, deux fruits, deux poissons. Comme quoi faut être deux pour se braquer, au moins. A plus c’est un braquage.

Les poissons noirs

Et puis pour finir le parcours, les célèbres oiseaux, en papiers découpés, comme une invitation à distancier, à prendre de la hauteur… pour survoler toute cette merde, qui vue du ciel ma foi, est un minuscule étron dans l’immensité complexe de la vie.

Aujourd’hui j’ai vu Braque et ma colère s’en est allée …

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Peut-on être Enceinte et au fait des dernières Expos ?

21 octobre 2012

Réponse : Sous l’eau !

Cette année, forte tendance à être sous l’élément aqueux; ce doit être de famille : moi littéralement sous l’eau (non mais mattez la date de mon dernier post !), et mon bébé sous le liquide amniotique. Parfaitement raccord ! (raccordement-cordon ah ah ! voyez même l’humour est grippé, noyé … je me désespère). Bref, on gigote pas mal tous les deux, cela dit c’est meilleur signe pour lui que pour moi.

© Alice Leblanc Laroche

Je vous fais grâce des emmerdes de rentrée, mais j’avoue, je cumule de sacrés COMBO ! des trucs graves hein, avec la Sécu, l’hôpital, la belle-mère et tout … donc je ne parle pas ici de mes lenteurs digestives qui tour à tour m’incendient l’oesophage ou rendent mes intestins léthargiques au point de me faire découvrir oh merveille, oh joie ! les hémorroïdes (bin oui c’est trash la grossesse) non, ça c’est du pipi de renard argenté – Note à moi même : penser à faire un petit sujet croquignolet, sur qu’est-ce qu’on jongle rigole quand on est enceinte) -

© Pica Pica

Donc à la question : peut t-on être au fait de l’actualité culturelle quand on est enceinte ? je dirai que la réponse est la même s’agissant de la mode…

…On est quand même légèrement LARGUÉES ! D’où une exigence plus poussée dans ses choix, (sauf pour les robes de grossesse en jersey et en viscose qui boulochent sur le bide et ça y a pas le choix), on devient plus sélectif :

– donc ce ne sera pas : Edward Hopper + musée du Quai Branly + galerie Kreo + le nouvel accrochage d’Orsay que j’ai pas eu le temps d’admirer, (parce que je vous le rappelle je suis sous l’eau)

© Julien Colombier

– Que nenni, ce sera un gentil : E.Hopper + une autre, une mini (donc pas une de Beaubourg, à bon entendeur) … le débat reste ouvert, si vous en avez adoré une, je veux bien me faire aider dans ma sélectivité (et soulager mes pieds privés de talons hauts) déjà qu’on peut plus faire sa maline au bar, alors regarder les oeuvres sans verre de rosé et avec 8 kilos de plus

© Négare

Celle de Montreuil (photos ci dessus, ci dessous) elle compte pas, c’est du bonus, c’est la finalité de mon boulot ! La fameuse REPEAT ME qui a eu lieu du 5 au 14 octobre dernier. Je me suis trainée avec mon petit bébé de 500 grammes jusque dans l’Est parisien, et je n’ai pas regretté, le jus d’ananas était fameux. Sérieusement, le lieu promet d’être un vivier d’artistes et de professions créatives hors des sentiers battus, et ‘mes’ 22 Designers did a great job !

© pica pica

C’est magique la grossesse, jamais je n’aurai imaginé être capable de construire un nouvel être, je suis fascinée à chaque examen, que tout soit là, et en place, que la nature ne m’ait pas oublié, comme elle l’a fait par le passé si souvent. Mais franchement on a la cervelle un peu molle du genou, moi qui aime écrire et réfléchir, on est gravement submergés par la logistique, le pratique et le Gaviscon.

© Leitmotiv

Sans parler de Super Connasse qui sera toujours là avec sa langue fourchue pour te dire que c’est que le début parce qu’après tu pourras pas dormir, et sortir, et penser, gnagnagna. (note à moi même : penser à faire un article aussi sur les Super Connasses qui te sapent le moral en jubilant livrent leur conseils)

© Claire Leina

© Marie Wagner

© et merci à notre partenaire ICE TROPEZ qui pense aux femmes enceintes avec son O%

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Speed Motif

10 septembre 2012

« REPEAT ME »

NOUVELLE ÉDITION DU SALON 22 DESIGNERS SHOW !

du 5 au 14 octobre 2012 à ICI, Montreuil


J’ai la chance de toujours travailler avec des artistes, ça m’inspire, me régénère, non pas que je vive par procuration la vie d’une designer râtée … (quoique faudrait que je consulte) mais quelque part aux confins de l’idée et de la réalisation, je les ai toujours compris. C’est sans doute lié à mon besoin de créativité, à la création de ma propre marque il fut un temps, et à l’endroit dans lequel j’évolue et que mon père appelle « la stratosphère » … bref, je dois être un peu perchée (grâce à cela je vieillis moins que les autres je vous signale !)

© Céline Chapelain

Cette fois, je me suis installée à mon compte, je suis chargée de développer les marques, et de communiquer pour et autour d’elles grâce à mes tonnes d’idées qui me viennent de ma stratosphère, et je suis aussi l’agent de ce fameux collectif de designers, qu’on appelle entre nous les 22, et je me balade avec leurs ravissants motifs pour les vendre aux marques de Mode, Maison, Déco, éditeurs en tout genre. Et sans vous livrer mes petits secrets, et mes stratégies pour écrire, trouver des partenaires, argumenter, choper les directeurs de collection, vendre ou développer le retail, je ne suis pas feu fière de vous présenter le prochain salon de ces 22 studios qui va se tenir prochainement dans un nouveau lieu incroyable et dédié aux artistes de tous poils à Montreuil !

© Hélène Barrier

Je vous le fais en communiqué de presse, allez top c’est parti ! :

Au sein du nouveau lieu dédié à la création « ICI » à Montreuil, les membres du collectif du 22 designers Show s’unissent une nouvelle fois autour du motif. Un événement qui réunira les professionnels du textile, de la mode et de la décoration et pour la première fois cette année le grand public.

Le 22 Designers Show

est un collectif de designers textile, leur ADN : le MOTIF ! Lors du salon le ”22 Designers Show“, 22 designers présentent leurs dernières collections de dessins et motifs.

Inspirées par la nature, l’art, la rue ou la géométrie, leurs maquettes graphiques et illustratives s’adressent aux secteurs de la lingerie, de la mode, des arts de la table ou de la décoration d’intérieur.

© Jeanne Boyer

ICI Montreuil

 

Une ancienne usine de 1700 m2 devient un lieu exceptionnel consacré à la création !


© Laurent de Carnière Architecte

Baptisé ICI, ce site ambitieux proposera des ateliers partagés (machines à bois et à métal, four céramique, studios photo…) un espace de co-working pour les free-lances (architectes, décorateurs, consultants…) et un espace regroupant un restaurant, une galerie et une boutique. C’est tout naturellement que ICI a décidé d’accueillir la nouvelle édition du 22 Designers Show, puisque le collectif compte plusieurs artistes travaillant à Montreuil.

© Leitmotiv

Repeat Me Pattern show – 5-14 octobre 2012

Un salon dédié à la création graphique contemporaine

Le 22 designers Show organise cet automne une nouvelle édition dont le thème sera LE MOTIF. Les 22 studios présenteront comme à chaque édition leurs dessins aux professionnels, cette année le grand public pourra découvrir de nouvelles formes d’expressions : accessoires, vaisselle, objets qui seront en vente durant les 9 jours de l’événement.

Un show de 200 m2 composé de trois espaces

1. Une surface d’exposition accès public

Le motif décliné sous forme d‘installation artistique, d’habillage numérique ou de performances graphiques en live. Il s’agit d’exposer différents médiums, de nouvelles identités et d’insolites installations, pour refléter le désir d’évolution de chaque designer.

© Claire Lena


Plus inventif que le Speed Dating LE SPEED MOTIF !

Sur les principes des matchs de Catch type Beat the clock match – contre la montre –les 22 studios inventent au fil des heures le plus de motifs possible ! le public est invité à l’événement, en participant directement à l’une ou plusieurs sessions.

2. Un espace Boutique accès public

Expo-vente des créations de chaque designer

Mode & accessoires : T shirts, sacs…

Arts de la table : céramique sérigraphiée…

Objets décoratifs : poupées, coussins…

3. Un Espace professionnel accès privé

Un espace destiné aux ventes de maquettes, auprès des marques et des professionnels et aux rencontres avec la presse.

© Pica Pica

Infos pratiques

 

ICI

135 BD de Chanzy 93100 Montreuil

à 5mn du métro Robespierre ligne 9

Alors qui sont ces fameux 22 ?

La Maison de Liouba
Leitmotiv
Claire Leina
CDMB Designers
Jeanne Boyer
Nanük Design
Alice Leblanc Laroche
Hélène Barrier
Mass Confusion
Négare
Studio Lalo Retsgen
Céline Chapelain
Lydia Raev
Pica Pica
The Viola institute
Marie Wagner
Julien Colombier
Tristan Bonnemain
Horaires

Vernissage le vendredi 5 oct à partir de 17h00 !

Avec une performance de design culinaire de Bruno Viala

Horaires grand public

du 5 au 14 octobre 2012 : de 12H00 à 20H00 sauf le lundi 8 octobre

Dimanche 7 et Samedi 13 octobre : Speed motif, happenings & performances, concerts

Horaires pour les professionnels

Me consulter …

Pour le reste vous pouvez allez admirer notre / leur boulot sur  <http://www.22designers-show.com/dossierdepresse-Repeatme.pdf>

© Mass Confusion

L’occasion ici de dire MERCI, au 22 DS … à Elodie tout d’abord (du studio Lalo Retsgen, qui était 1 amie bien avant de me proposer les 22) Aurélia et sa patience d’ange, Les Nanuk toujours hypra réactifs, à Hélène très investie, et aux 18 autres dont le travail m’épate tous les jours, à Ice Tropez qui a répondu présent à ma demande de partenariat et qui va nous désaltérer de rosé pamplemousse pendant le vernoche, à la presse qui a répondu présent, et dont vous verrez quelques papiers ICI et là, et enfin à Christine, Nicolas et l’agence Uzful qui vont faire de ce lieu un succès !

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Oeuvre sévèrement non Burenée

5 juin 2012

MONUMENTA 2012

Cette année, c’est Daniel Buren qui extrapole sous la coupole. Une nouvelle édition de Monumenta vient de commencer donc, vous savez cet événement populaire d’art contemporain qui emmerde tous vos amis Facebook.

Excentrique(s) elle s’appelle l’installation … Excentrique comme l’entrée qui ne se pratique plus par le milieu de la nef … comme pour enlever un peu de l’appréhension due au gigantisme de l’endroit – ne serait-ce pas plutôt pour faire profil bas devant le public admirant une oeuvre ratée ? parce que oui Excentrique(s) a une formidable originalité : celle d’être décevante.

Mais on déçoit souvent par comparaison, et ce qui pêche là c’est le rapport, rapport à Kapoor, entre autres … Cela n’empêche pas le visiteur de déambuler sous une juxtaposition de cercles transparents rouges, verts, jaunes et bleus montés sur des portiques. Ces quatre couleurs (quatre c’est un peu peu non ?) colorent le sol, enfin quand il fait beau dehors. Car c’est une oeuvre qui se mange avec une tranche de soleil.

L’oeuvre culmine à PEINE à 2,5 mètrespfff ! ridicule au regard des proportions du site, on se sent coincés sous le plastique, étouffés sous le portique, l’oeil dérangé par les piliers (ah oui c’est vrai ils sont rayés à la Buren). Effectivement surprendre avec une moindre échelle qu’auparavant (Boltanski, Kapoor …) est un CONCEPT en soi, mais c’est vide, c’est creux …

J’ai cependant SURLIKÉ les losanges de couleur installés sur la coupole de verre du Grand Palais, autant de petits miroirs bleus se reflétant sur le sol, peut-être le seul vrai moment-monument.

Au final, on se souviendra qu’il faisait chaud et beau ce jour là, que je portais un petit futal retroussé jaune citron Paul et Joe Sister avec un vieux haut blanc à perlouzes Zadig et une paire de compensés See by Chloé, le tout accompagné du célèbre sac de toile façon faux Birkin de Thursday Friday. Monumental quoi.

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Culture Mode

21 mai 2012

Art & Mode

Pour reprendre les mots de Florence Müller, notre messie de l’histoire de la mode chez nous autres, étudiants de l’IfM… rendons à César ce qui est à Florence !

La saison des expos bat son plein donc, de Paris à Londres, en passant par la Suisse, tant de choses à voir, et bien sûr tant de choses à porter … entre l’art et la mode la frontière -comme toujours- est ténue, les inspirations nombreuses … Nous reparlerons de la mouvance médiévale empruntée à Jérôme Bosch chez Carven pour cet hiver. Mais pour l’heure, je vous rappelle, si vous n’aviez pas remarqué, qu’on est presque en été, alors je me suis amusée à faire un petit parallèle entre les expos du moment et les tendances du moment -forcément-

Artemisia Gentileschi – Madeleine – 1630 – campagne Loewe from Madrid 1846 version été 2012 -

A Paris, au Musée Maillol ARTEMISIA, (jusqu’au 15 juillet 2012) l’une des rares femmes peintres, ça vaut le détour quand même ! et la maroquinerie LOEWE. Entre la Madeleine et l’Egérie : la même main sur le sein, le lien de parenté des couleurs, 3 siècles d’écart …

Ahhhhhh SOLEIL ! je crie ton nom dans le noir ! il me paraît bien étranger ce fameux « joli mois de mai »  (de putain de ta mère) si j’en juge le récit tout à fait sensé issu des petites lèvres bleues de mon petit neveu de 20 mois, car OUI Messieurs Dames mon frère s’est caillé le jonc à Nice durant ce long week-end ! (c’est vulgaire jonc ?) Finalement, seule la campagne anglaise voit fleurir du sein au balcon et de la mini jupe à Brixton, façon bonbon anglais (ras le bonbon j’entend oeuf course NDLR).


Robe Vivienne Westwood – sac tressé Hermès

A venir en UK justement … L’expo « HOLLYWOOD costumes » au Victoria & Albert Museum de Londres du 20 octobre 2012 au 27 janvier 2013. Une expo qui colle parfaitement à la tendance « Scarlett cultivant ses patates à Tara en robe corolle bleu ciel ».

Bon je l’annonce, estival rime avec Bâle. Et Bonnard ça reste bonnard. CQFD. A la Fondation Beyeler voyez vous, une charmante exposition du maître Nabi le confirme. Toutes ces couleurs moi ça me donne envie de manger des cerises sur une nappe à carreaux pas vous ?

Pierre Bonnard, L’atelier aux Mimosas – 1939 – maillot ETRO 160 euros  – vernis OPI Fiercely Fiona -

Toujours en Suisse, mais cette fois celle où l’on ne dit pas Grüzi … à la Fondation de l’Hermitage de Lausanne. Une exposition intitulée « Au fil des collections, de Tiepolo à Degas » jusqu’au 20 mai 2012. Un événement qui répond à la tendance pastel-dragée de cet été.

short imprimé nuages Vivetta sur mediumfashiongallery – sac Pieces sur Monshowroom -

Medium Fashion Gallery

Plus proche de chez moi, à Paris, moultes expositions représentent elles aussi les tendances mode du moment. Les imprimés ethniques, exotiques … Encore quelques jours pour aller admirer MATISSE à Beaubourg, (jusqu’au 18 juin 2012).

Matisse – La blouse romaine – 1940 – Blouse brodée APC

Le musée Dapper, quant à lui propose une exposition thématique Mascarades et carnavals jusqu’au 15 juillet 2012, que j’ai (facilement) rapprochée des motifs africains qui colonisent nos vêtements de saison.

Trench burberry – bustier en tulle et pierres Dolce & Gabbana

Enfin comme je n’ai pas pour habitude de snober la province, à Grenoble j’ai noté une expo d’un mouvement que j’affectionne particulièrement Die Brucke qui renferme en son sein les expressionnistes allemands préoccupés par l’immédiateté de l’émotion … les Kirchner et autres Nolde (jusqu’au 17 juin 2012).

Fänzi allongée de Erich Heckel – 1910 – défilé Céline SS 2012 – collection Rouge In love Lancôme -

J’en ai raté bien sûr tellement d’autres, Bérénice Abbott au Jeu de Paume, Cy Twombly à Bruxelles … et j’en passe. Mais bon on ne peut pas être partout !

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)