Browsing Category

L’air du temps

Fashion & Design L'air du temps Non classé

Sensitive Interview #08

15 avril 2016

Estampe & Co

Je ne connais pas « physiquement » Anne-Sophie et Loïc, mais la rencontre digitale m’a plu : le ton des mails, et ce sourire dans le clavier, j’ai repéré un grand potentiel positivant chez ces deux là. Anne-Sophie semble être – comme presque tous les binômes artistiques – à l’aise avec le développement commercial, la communication. Loïc pendant ce temps doit être aux prises avec la création, les enjeux techniques. Une vision peut être un peu poétique du duo créatif mais je l’ai maintes fois observé et je l’ai pour ainsi dire même testé.

ESTAMPE & Co est née de la collaboration entre deux artistes-designers Français installés à Londres : deux pratiques différentes du dessin qui se rassemblent autour d’une vision commune du design. Estampe & Co lance en 2014 sa première collection de motifs imprimés inspirés de l’Amazonie. Ces motifs tirent leurs origines des espèces animales menacées ainsi que des tribus en voie de disparition.

image bestmoents

* Exercez vous le métier dont vous rêviez ?

Loïc : Je ne sais pas si j’avais rêvé d’un métier en particulier, mais je sais aujourd’hui que celui-ci comble mes attentes !

Anne Sophie : J’ai toujours voulu travailler dans le domaine de la création, je n’ai jamais vraiment rêvé d’un métier en particulier, je préfère avoir le choix de pouvoir en exercer plusieurs, d’avoir plusieurs casquettes.

 

Ihia-Minuit-WS

 

Loic-rouleau

* VOTRE définition de VOTRE travail

L : C’est un travail du regard. Je dirais même un jeu du regard. Plusieurs plans de lectures. Un premier, graphique, utilisant les codes de la décoration murale, un second plus profond, avec des lignes simples mais un vrai engagement quand on se donne la peine de vouloir voir !

A.S : Le jeu de cache-cache à travers la répétition des motifs.

* Votre rapport à la matière

Le papier est fondamental dans notre travail, le toucher, le visuel tout est pris en compte. Mais également la provenance de la matière. Nous utilisons des papiers qui proviennent du recyclage et de forêts éco-gérées. Le papier est la base de notre travail et nous voulons avoir ce qu’il y a de mieux.

TUCANO-wallpaper-terracotta-in

tucano-frise orange int

* Votre rapport au temps (création, inspiration …)

Nous sommes dans une démarche contemporaine, nous voulons parler des problèmes de notre temps, la destruction des habitats naturels, de la faune et de la flore. Ce qui est et risque de n’être plus si nous ne faisons rien.

Pour créer nos motifs nous définissons un champ d’action, une zone géographique à explorer graphiquement, le temps est donc variable dans cette phase de recherche, il n’y a pas vraiment de limite. Mais généralement cela peut aller très vite, des formes, des lignes, des couleurs une multitude de choses se dégagent assez rapidement.

Bien souvent le plus long et de faire le tri dans toute nos recherches !

Panthera-Encre-WS

* Le cadeau que vous offrez souvent

L: Un livre, parmi ceux qui m’ont le plus marqué et que je juge essentiel.

A.S : De même un livre.

 

* Votre héros
 : Qu’aimeriez vous qu’il dise de votre travail ?

L : Darling, that’s amazing !

A.S : I LOVE IT!

Arqueiro-terracotta-WS

* Votre moteur

L : La curiosité. Je rêve de savoir de quoi sera fait demain, alors je crée. C’est déjà un début.

A.S : L’envie !

 

* L’un de vos 5 sens préféré

L : La vue, définitivement.

A.S : La vue.

1

* La combinaison de couleurs qui vous fait vibrer

L : Bleu et orange. Chaud froid, avec une pointe de nostalgie 70’s.

A.S : Les couleurs RVB

 

* Qu’y a t-il comme pièces de mobilier ou de décoration chez vous ?

L : Principalement des tableaux. De moi, mes amis et des artistes que j’aime particulièrement et surtout abordable !

A.S : Ancien et moderne, le bon mixte

 

* Les basiques de votre dressing

L : Les noeuds papillons, what else ?

A.S : La marinière de chez Petit Bateau avec un jean !


vue TUCANO Sinople-wallpaper

* L’objet dont vous ne pouvez vous passer

L : Mon livre

A.S : Mon portable ! Ensuite mon carnet de notes !

 

* LIFESTYLE pour vous c’est ….

L: Du marketing

A.S : Vivre librement, avec qui on a envie, et comme on a envie, associer à des choix très prononcés.

 

* Votre définition du PAPIER PEINT

L : Le papier peint est un objet hybride. A mi chemin entre l’art et le design. C’est quelque chose que l’on veut de singulier, qui nous fasse vibrer comme une pièce d’art, mais le tragique dans l’histoire, c’est que l’on sait que si l’on quitte le lieu dans lequel on l’a mis on ne le reverra plus. Ça nous échappe.

A.S : Le papier peint est le reflet d’un décor intérieur, d’une personnalité, d’un caractère. Il est aussi pour moi un moyen de m’exprimer et de créer.

 

* Projets en cours

Nous venons de sortir un nouveau motif toujours en lien avec notre précédente collection AMAZONIA. Ce nouveau motif TUCANO, est disponible en rouleau de 10m sur papier lisse, en frise de 5m, ainsi que sur nos autres papiers disponibles sur notre site !

 * La marque qui vous fait rêver … WHY ?

L : Cole and son, élégances des lignes, créativité des collections, presque parfait !

A.S : Liberty ! So british ! et Papier Tigre ! So French !

___________________________________

 

Je rajoute car c’est important, que : Anne-Sophie et Loïc attachent une grande importance au développement durable, ils ont choisi de travailler avec des partenaires qui partagent leur philosophie : papiers peints imprimés en France (Artprint), avec des encres latex, sans solvant, sur des supports ERFURT, bien connus des tapissiers traditionnels. Les papiers peints ERFURT ont reçu de nombreux prix et sont respectueux de l’environnement. De même, leurs créations sont fabriquées à partir de matériaux recyclés et recyclables, qui garantissent le respect de l’environnement. Enfin, ils reversent 5% des bénéfices de la vente de chaque création à une association qui œuvre pour la protection des animaux, ainsi que pour la protection des peuples menacés.

4

www.estampeandco.com

 

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Foodista

3 juillet 2015

Les tendances qu’il nous Food

#Le Contexte

1. Le carton d’EATALY avec ses 400 M€ de CA et son ouverture prochaine dans le Marais (2017)

2.« Nourrir la planète » le thème de l’exposition Universelle de Milan (160 000 visiteurs par jour quand même)

Une occasion pour réfléchir et chercher des solutions aux contradictions de notre monde : en gros si une partie de la population mondiale souffre de la faim (environ 870 millions de personnes entre 2010 et 2012), d’autres meurent à cause d’une alimentation incorrecte ou d’une consommation excessive de nourriture (environ 2,8 millions de décès liés à l’obésité). Sans parler, des 1,3 milliards de tonnes d’aliments gaspillés chaque année bien entendu.

3. L’Uber Fresh aux USA

La passion de l’ultra frais, de la diète ultra moderne, de l’extra cru, de la bobo-detox en jus et liquides colorama, un vent de vitamines brutes venu de la baie de San Francisco. En France on a Nubio

4. Les chefs sont des stars, en résidences pour des dîners à sensation

#La Contradiction

La nourriture, on y consacre moins d’argent qu’avant, mais nous sommes sans cesse en recherche de sens avec elle.

De quoi va t-il falloir tenir compte ?

#Roots

Réfléchissons donc un peu ensemble à * …

– Le problème des valeurs nutritives : 1 pomme des années 50 vaut environ 100 pommes d’aujourd’hui

– Le défaut : On s’intéresse au rustique, à l’irrégularité, rien n’est mis au rebut.

– Les sens : manger avec des baguettes, des cuillères en bois, les doigts. Vous seriez pas en quête de sensations là ?

– Le sauvage : retour à l’homme des bois, on chasse (enfin surtout dans Koh Lanta), on cueille, on fait griller

– Extraction de moëlle : On récupère les saveurs des choses, c’est la mode des infusions, des extraits

– Le design : il suit la tendance, la céramique est craquelée, mate, la terre cuite et le verre promettent des sensations, le béton est brut (comme il l’a toujours été)

Les Exemples : Le Studio Forma Fantasma, Elwide qui fait du troc de pain, restaurant Silo Brighton, King Folk Magazine

 

7968dff13c2bbf76ddec6c7a4891c72d

#Farming

A méditer : en 2030, nous serons 70% à vivre en ville. 30% à la campagne…

- La Nature : nous avons besoin de connexion avec la nature (vite un balcon !, les terrasses …. C’est le développement de l’agriculture urbaine : 1 personne sur 4 fait de l’agriculture urbaine. Il y a un vrai engouement pour le jardin (dans un secteur de la Maison qui pèse 51 Milliards d’euros, le Jardin arrive en première position avec 7,48 Milliards !), le potager en ligne (Rungis 6000m2 de bio), et aussi pour les plus fous se construire des maisons autour des arbres (ce n’est pas le concept que je préfère, capturer un arbre et se le garder pour soi, lui infliger les fumées de dîner, de clopes, les tatouages enfantins, les grattages de chats – bref y a des limites à l’architecture d’intérieur)

- Les coloris verts : ils redonnent vitalité, comme le wasabi, d’ailleurs le condiment devient majeur, (épices…) un peu comme les accessoires dans la mode.

- La vague des liquides : des soupes, des bouillons, et de tous les contenants creux : bols, assiettes creuses, saladiers … S’alimenter liquide est une vraie tendance de fond

- Phytothérapie : On se soigne par les plantes

Les Exemples : les poulaillers design, Matthieu Lehanneur « River »

514cd816271cc2ba6a8967ea6ab78dd3

#Erotic

Merci Champi  : Le pouvoir sensuel du champignon, organisme fascinant, est enfin reconnu

- « Les interdits » : c’est la tendance du subversif, (cannibale ?) et de la quête de rituels, de plus en plus d’aliments sont noirs : calcifiés, brûlés (tiens ça me rappelle le tourteau Fromager de Vendée, ce qu’il était avant gardiste !)

- L’alcool : la mixologie et les contenants de cocktails, et mixtures (verres de toutes les hauteurs, carafes …)

- Les doigts : la nourriture devient fétichiste, on mange avec les doigts (et pas les pieds ?) c’est la tentation, le poison…

- Le design : une réflexion sur les outils avec lesquels on mange, les matières, les formes, la couleur, la texture, les volumes

- Les stimulis sensoriels : et notamment la nourriture coréenne

Les Exemples : le retour de l’absinthe, et du vermouth; le Soon Grill, ateliers et formation de mixologie

absinthe

 #Hybrid

Question : vers quel Food Futur on va ? génère t-il de la crainte ?

- Le design : Réfléchir à la fonction différemment : j’ai pu voir un jour dans ma vie un plateau-doigts !

- R&D : les entreprises vont se doter de cellules R&D, pour préparer la façon de manger et de recevoir de demain.

- Le Packaging: très important pour l’expérimentation (DIY) Instagram regorge de nouveaux packagings innovants, ludiques, preuves que l’esthétique du contenant s’efforce de promettre la qualité gustative du contenu.

Les Exemples : food designer Eindhoven The Food non Food Department

7f835e6352c1fa1d90b816ab9f10d6f2

* Merci à Cécile POIGNANT de Trend Union

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Tendances Lab

A new hive ? Oh Yes

29 mai 2015

La Ruche qui dit oui !

Un circuit court, local, participatif

Le 21 septembre 2011, la première Ruche qui dit Oui ! ouvrait les portes de sa distribution. C’était au Fauga, une petite bourgade de la grande banlieue de Toulouse. Gourmands, voisins, amis et curieux ont poussé le portail d’Odile, leur responsable de Ruche, pour récupérer les melons, poulets, fromages de chèvre, canards qu’ils avaient commandés sur le site… Continue Reading

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Quelques tonnes de finesse dans ce monde de brutes

3 mars 2015

L’Irak, la Mésopotamie, pays du jardin d’Eden

Sans vous refaire un cours d’Archéologie, il y a quand même des choses qui quand elles disparaissent laissent un vide énorme. Il y a eu Cabu mon copain de mon CLUB DO d’enfant, et ceux de Charlie bien sûr, moins proches de mon enfance mais de ma phase adulte, phase dans laquelle j’ai posé quelques orteils en janvier.

Sauf que voilà, y a toujours un con pour tout casser, et dans ces moments là y a DAESH.

DAESH vient de souiller l’Assyrie.

DAESH, il est tapi dans la boue, super entraîné, armé jusqu’aux dents qu’il a de fort moisies d’ailleurs, élevé à la grenade anti oxydante pour te casser la baraque, te casser les pieds, ta gueule, tes valeurs, tes oeuvres d’art et ton moral. Le pire c’est qu’il y a du DAESH dans notre quotidien, des gens qui veulent ta peau, qui feraient un croche patte à tes enfants au restaurant, qui mettraient les leurs dans des congélateurs, des gens qui viennent à la salle de sport pour DISCUTER ! qui n’ont pas fait exprès de faire tomber ton fils, ou de casser tes affaires, des gens qui à la caisse du supermarché sont postés devant la machine CB alors que tu mets tes courses dans les sachets avant de payer, des gens qui ne rendent jamais les invitations à dîner, qui t’aiment tellement qu’ils t’offrent du désodorisant pour chiottes, qui sont pas commerçants et pourtant qui ont un commerce, qui manipulent leur entourage mais qui passent pour des victimes, qui ne sont pas corrects dans leur relations professionnelles, ou qui souhaitent que tu échoues, qui t’écraseraient pour passer avant toi sur le job, qui t’appellent juste quand ils ont quelque chose à te demander. Et puis, il doit aussi y avoir du DAESH dans les trucs nocifs qui tuent à petit feu les gens qu’on aime.

Les taureaux androcéphales ailés et les bas reliefs assyriens beaucoup de gens s’en foutent mais pas moi… Il se trouve que j’en ai soupé 4 années à la FAC de l’Archéologie. La Mésopotamie en faisait partie, outre que ce soit mon cours préféré (le cours hein pas le prof ! d’ailleurs j’ai des copines pour le prouver, compliqué d’être au top de la disserte quand on ne parle pas arabe ou Kurde), la Mésopotamie c’est la base, c’est l’origine du monde, elle est au commencement de tout.

La superbe Ninive, capitale assyrienne aux remparts inébranlables, avec ses palais légendaires et ses bas-reliefs fabuleux, habitée dès la préhistoire, c’est la ville du roi Assurbanipal (et celle de Sardanapale, plus connu dans ses fringues moirées du tableau de Delacroix). Ninive est au premier rang des villes de lettres et d’art de l’antiquité.

 

dscf2400art_c21_0201_01

La lionne blessée, sur le bas relief du palais du Roi

C’est aussi la ville de Mossoul d’où nous vient la mousseline (y compris celle de canard). Mossoul, la métropole du nord, située sur la route de la soie, de l’encens et des épices et coupée en deux par le mythique Tigre. Mossoul veut dire en arabe, le trait d’union, le lien. – on croit rêver, ces incultes aiment décidément se vautrer dans les symboles – et puis Khorsabad, ancienne Dur-Sharrukin et sa ziggurat de 40 mètres ! (à ne pas confondre avec zigounette, qui est une petite sculpture hellénistique en ronde bosse d’une douzaine de cm en moyenne et qui se doit d’être lavée tous les jours) et la magnificence du palais de Sargon II.

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.23

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.45.55

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.05

reconstitutions du Palais de Sargon II Dur-Sharukkin Copyright © 2009, IBAM ITLab

 

18d_khorsabad_palace_elev_aael04_03539

 

Babylone (l’actuelle Bagdad) qui connaît son apogée durant le règne de Nabuchodonosor II (lui aussi plus connu de par son teint qui Verdit dans la saison en 4 actes de la Nouvelle Star) et qui fit construire des murailles gigantesques, une ziggurat telle qu’elle inspira le mythe de la Tour de Babel, cette porte d’Ishtar qui me fascine avec son bleu profond et ses dragons, et qui heureusement pour elle est à Berlin (on vient pas souvent les emmerder les allemands) et bien sûr les célèbres jardins suspendus, que finalement personne pas même ce prof … comment s’appelait-il déjà … Gilgamesh quelque chose … n’a su localiser. Bref, Hérodote lui même qui avait pourtant visité de long en large Babylone (il était en avance à son rendez vous chez le coiffeur) et réputé prolixe en « carnets de voyage » ne parle pas d’une miette de feuillage suspendu dans la cité. Le mystère reste entier. Et nous le mystère on aime bien.

Mais ce peuple… quels artistes, quelle finesse ! c’est inégalable. Pour rappel, vers l’an 600 av.J-C, pardon aux grecs mais, quand eux même, en étaient encore à la Koré (jeune fille) et au Kouros (jeune homme) assez archaïsants il faut le dire, et sans sourire (la tronche de cake est universelle, intemporelle) l’Irak lui en était là :

 

 

Louvre

Allez au Louvre !

DSC02290

Allez à Berlin !

porte_10

 

Hanging_Gardens_of_Babylon

 

hypothétique jardin 

 

 

467833

Une volonté de détruire notre civilisation et le christianisme ? oui ! Pour conclure, je citerai un chapô de Courrier International qui résume bien l’ineptie « Musée de Mossoul : un saccage aussi bête que prévisible ».

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

2015 will be …

31 janvier 2015

Curious or Furious ?

 

Le 31 Janvier est dit-on l’avant dernier jour pour présenter ses voeux. Et voilà 2015 qui palpite déjà. J’avais choisi la force et l’énergie du rouge même avant le bain rouge du 7 janvier…

Mais le 31 janvier est aussi la date où un ange rose m’est apparu. C’est pourquoi je choisis ce jour précisément pour vous couvrir de couleurs et de bonnes pensées pour toute votre année.

La wish list 2015

–  expliquer à Félix le 7 janvier 2015 que les terroristes qui ont tué CABU et CHARLIE HEBDO sont vraiment des gros cons, ils n’ont rien compris à leur religion. Essayer de toutes mes forces de lui expliquer que l’amalgame n’existe que chez le dentiste.

– être plus respectueuse de tous les services que m’ont rendu T’choupi (et Doudou et Lalou)

– tenir ma promesse de cet été, et d’encourager Julie cette jeune entrepreneuse, et son site www.littleyou.fr un concept store pour les 0-10 ans, qui soutient la création artisanale ! Imaginé en 2009, Little You propose de la mode, de la déco et des accessoires, sélectionnés pour leur look et leur parcours de fabrication responsable.

– renforcer mon système immunitaire affaibli par 4 mois de crèche bouillon de culture importé tous les soirs. Astragale, Panax Ginseng, Dulcamara 5CH et Solacy sont mes nouveaux amis.

– oublier le mauvais aussi de temps en temps. On ne change pas les cons, on ne raisonne pas les manipulateurs et on dort beaucoup mieux.

– tenter d’être jury à THE VOICE, Zazie elle, vient d’empocher 300 000€ pour la saison 4. Et Mika avec ses 800 000€ pourrait proposer des formations en négo pour les grandes centrales d’achat.

– à ceux qui pensent que leur esprit critique « n’est pas GRAVE », leur rappeler que leurs disputes avec tout le monde, ça commence à se savoir et à faire louche. Il se pourrait que ce ne soit pas toujours les autres le problème.

perdre un (deux?) kilo, c’est tous les ans la même chose, et tous les ans y a un autre gâteau, macaron, chou, baba, cronut, éclair de fou ou de génie qui vient tout gâcher.

– acheter du vert pour sa maison, c’est une des tendances phare de la DECO ce printemps, et nous change ENFIN du pastel scandinave qui commence à faire guimauver nos intérieurs… M’acheter le sac BALENCIAGA vert qui va avec.

– à ceux/celles qui aiment faire des histoires avec tout et surtout avec rien = LIRE. Point d’autre salut. ça nourrit les faibles d’esprit. ET bonus : ils se TAISENT.

– remercier ma chance pour avoir mis parfois sur ma route des anges gardien. Ils sont précieux, et apporteurs de bonnes nouvelles. Je me dis que, ce que je leur ai donné, leur a plu. Aussi, en 2015 je veillerai encore plus sur eux.

– à tous ces amis Facebook qui ne sont pas vraiment nos amis, se poser les vraies questions : c’est qui ? ils nous aiment ? c’est pour quoi ? le réseau ? pour surveiller ce qu’on dit ? ce qu’on fait ? combien de commentaires sympathiques ils nous ont  laissé ? Puis trancher.

– essayer juste une fois une box de chez LES COMMIS, décorer sa salle de bain avec un savon CASTELBEL, rêver de se couper les cheveux tout courts, puis pas le faire.

– accepter les limites du BIO : oui mon bébé préfère le lait pas bio, la bougie parfumée 100% végétale c’est un peu de la c*****e ça laisse le verre crado, et ça brûle pas homogène, le déodorant Bio est inefficace et bourré d’alcool, le vin biodynamique pique, chez Naturalia avec ton panier à 63 balles t’as rien à bouffer !

– Dire Je t’aime plus souvent, et pour les coeurs-raisins-de-corinthe qui ne savent plus comment on fait, dire au moins « j’aime » quelque chose de temps en temps. Ou même le truc de fou … un OUI !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Les Objets Cul.Cul (Culinaires Cultes) du moment

25 octobre 2014

Puiser dans l’oubli les It-Objets d’aujourd’hui

On n’a plus que ça à la bouche, refaire vivre les objets d’hieren même temps que s’en créent de tout nouveaux, tout beaux, tout connectés, qui comptent vos calories d’apéro, vous rappellent qu’il faut prendre votre insuline, impriment vos textos …-

Comme si « à l’ancienne » donnait plus de valeur, de goût, de qualité à la vie, aux choses. Ou bien ne fut ce qu’autrefois, ou « Jadis » comme disait ma boss en 2002. A revendiquer le retour au VRAI, force est de constater qu’il y a quand même du VRAI là dedans forcément. Un Kougelhopff dans un moule en métal par exemple, n’aura pas la même texture qu’un kougelhopff dans un moule en terre de Soufflenheim. CQFD. Il en va de même entre une purée touillée au robot et une écrasée de pommes de terre avec son outil dédié.

On avait l’ambition de le faire au nouveau Lafayette Art de Vivre (enfin au final Maison/Gourmet) les planches de powerpoint en étaient truffés d’objets cultes, de must have du culinaire (et je ne parle pas ici des « toqueurs à oeuf » dont Madame C. rêvait en secret).

Et donc, je suis partagée, même si redécouvrir de nouveaux modes de cuisson avec d’anciens cuit-poulets, et autres diables en grès semble tout à fait excitant, pour les saveurs révélées, la communion de la matière avec les jus, les aromates…. (Mmmmhh) disons le tout cru : c’est quand même l’affaire d’armadas de bobos parisiens (BOAL maintenant – bourgeois alternatifs – inventés par ceux qui restent désespérément BOBO) qui peuvent, eux, magnifier le goût des aliments car leur matière première vient du marché, sans hormones, et loin du Leader Price et de la pizza Reine Marque Repère. Bref, cuire un poulet de merde empalé dans la rolls des cuit-poulet malheureusement ne sert à rien.

Et c’est bien là ce qui me chiffonne avec ces ustensiles culinaires revisités, ils touchent non pas au sur mesure d’exception à la façon d’un HERMÈS, d’un DAUM, d’un BERLUTI ou d’un restaurant ETOILÉ, mais ils s’adressent à notre ventre, nos besoins primaires, vitaux, qui ne devraient normalement pas s’arbitrer à coup de portefeuille. C’est tout bête en somme, que nous choisissons de nous équiper chez Zodio ou qu’on investisse dans un luminaire S.Mouille, fait appel à notre connaissance, notre éducation, notre goût, nos émotions, et est un choix PERSONNEL, réfléchi, en revanche nous devrions TOUS avoir accès aux bons produits alimentaires. Qu’on ne se méprenne pas je respecte profondément le temps, le travail de la main, le coût de la main d’oeuvre en France, le respect des animaux et de la nature, pour produire mieux et faire de meilleurs produits. Et c’est normal que ceci ait un prix. Je suis prête à bouffer des fèves décortiquées CASSEGRAIN toute une semaine, pour pouvoir un jour me payer un filet de boeuf chez Hugo Desnoyer !

Pour en revenir à ces fameux objets, sont -ils alors connectés à la vie de la majeure partie des gens de notre pays ? je veux dire ceux qui ne connaissent pas le beurre Bordier, et le Pata Negra. Seront-ils aussi désirables qu’un Iphone 6 payé en 10 mensualités ou un nouvel écran LCD en période de coupe du -ce que vous voudrez- que finalement le monde entier arrive bien à se payer ?

Le goût, la saveur originelle, la qualité exceptionnelle des produits gastronomiques est donc bien l’apanage d’une élite. Le beau, le bon, le goûtu ça ne rime pas avec gratuit. A part peut être la cueillette sauvage des champignons, des cerises, et les chanceux (hard workers!) qui élèvent des poules et cultivent un potager.

Un objet culte alors qu’est ce que c’est ?

Un Objet à la fois simple et efficace, un objet oublié mais présent, célèbre aussi, et d’une redoutable utilité aussi bien à l’âge de (pierre) de mes arrières grands parents qu’aujourd’hui où notre vie nous observe du haut d’un CLOUD. Un objet qui a traversé le temps, sans s’adapter à nos modes de fonctionnement modernes, qui a pu changé de look aussi et garant d’une certaine réussite d’exécution.

Dans la foultitude des stratégies marketing célébrant ces objets cultes, j’ai établi une liste non exhaustive, car je ne suis pas assez âgée pour les avoir connus, utilisés et/ou repertoriés. Mais certains d’ailleurs ont été remis au goût du jour. Dans ma besace il y a :

1. Le célèbre presse purée en inox

2. La cocotte en fonte STAUB

 

 

3. l’économe ou couteau d’office OPINEL

4. La casserole en cuivre MAUVIEL

5. le DIABLE de la Manufacture de Digoin

Bravo à ma Coco ! qui est à la tête de la dite Manufacture, après des mois d’énergie surhumaine déployée pour reprendre la boîte, et qui a ressuscité cette poterie culinaire

 

 6. le presse ail Rösle

 

7. La brosse à champignon REDECKER

 

8. Le pot Lyonnais

 

 

9. Le moule à Kougelhopff en terre alsacien

 

10. Le vinaigrier en grès, Digoin (mis à l’honneur par Muji chez Merci)

 

 

11. le nécessaire à vaisselle Andrée Jardin

 

12. le savon inox anti odeurs – La Malle Trousseau

 

13. Les bocaux LE PARFAIT

J’en ai sûrement oublié, (hein quoi un THERMOMIX ?) ce qui est sûr, c’est que certains sont en train aujourd’hui de devenir les cultes de demain. Rendez vous dans 40 ans. Si Félix me sort que la cuillère manche LEGO en est un… alors là je serai vieille.

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

Il était une fesse …

25 octobre 2014

Ou comment nos fesses sont toujours trop !

Trop plates, trop grosses, trop molles, trop basses… trop trop toujours TROP !

Maltraitées, malaxées, insultées, mises en quarantaine, au régime presque toute l’année, étuvées à blanc dans de la culotte amincissante en lycra, épuisées en séances de fitness…

les gels, les enveloppements, les jeans moulants, le chaud, le froid, les algues, tout y est passé… mais si elles pouvaient parler nos fesses, qu’est ce qu’elles nous diraient, hein ? Et bien elles nous diraient qu’elles en ont probablement ras le c***, et qui sait, elles pourraient un jour vraiment se (relâcher) fâcher !

Heureusement que la mode existe pour leur donner forme humaine parfois… Les Flare, Les Slim, les Chino, les tailles hautes, les basses, les jupes crayon, les talons … autant de subterfuges issus de cortex et d’Inditex de génie…

© thathipsterporn

Alors pour se réconcilier avec elles, au clair de la lune, avec ma plume, je leur ai écrit un mot … Une sorte de face à fesse, – libérateur – le genre de discussion sérieuse qu’on a qu’une fois dans une vie avec son (mari, non je voulais dire ) anatomie – une lettre d’amour, mieux :  une déclaration.

Oui un mot doux, ému, pour mon c*** !

Essayez chez vous, vous verrez c’est thérapeutique, je publie vos copies quand vous voulez

Mon cher c*** ,

Faut qu’on se parle toi et moi !

C’est vrai nous deux ça n’a pas toujours été easy easy – mais quand même plus simple qu’avec mes cuisses – je te rassure. D’abord, tu as grandi plus vite que moi… tu ne t’es pas toujours bien comporté, tu n’as pas toujours bien toléré tous les Finger que par dizaine j’ai avalé, mais je dois reconnaître que tu t’es toujours tenu assez haut, et que finalement – à mon image en soirée –  tu as toujours été rond et de cela je t’en remercie chaleureusement. (Santé ! )

Puis tu t’es mis à être convoité, comme ça, sans prévenir, à un âge où les bikinis étaient fluos… qu’est ce qui t’a pris franchement, on n’étaient pas prêts tous les deux !

Tu as toujours été un grand sensible mon c***,

Comme tu as été « touché »  lorsqu’on a commencé à te regarder ! te souviens tu ? et la première fois qu’un homme a posé les mains sur nous deux, je t’ai senti tout chose, pendant que mes joues changeaient de couleur et picotaient … La première grosse bêtise assortie de sa fessée on préfère ne pas s’en rappeler (dans les années 80 les parents avaient encore le droit de se fâcher), et la dernière… on s’en rappelle comme si c’était hier, tiens d’ailleurs c’était hier !

Mais je t’ai sauvé la mise bien des fois mon c***, des fois où tu aurai pu te compromettre salement dans des histoires simples, pépères, durables (non mais vraiment à quoi tu penses des fois !). Je t’ai rattrapé à temps, tu as parfois confondu faim avec envie et amour avec passion

Et ce soir de bain de minuit où je t’ai tant agité que j’en ai oublié mes vêtements, qui ont été emportés par la marée, c’était en Vendée ! Tu te souviens ? on a bien rigolé toi et moi et tous ceux avec moi encore plus, n’est-ce pas ? Franck – Stéphane – François – Janine – Audrey – Ben et Mumu (bizarrement Mamie pas tellement) - et les autres, sur le passage clouté quand il a fallu rentrer …

Il y a 25 ans, j’admets, voyant des photos de nous en maillot, je t’ai maudit, c’est comme si tu m’avais abandonnée, alors oui j’ai dit : « salaud » oui j’ai prononcé le nom de celle dont on ne prononce pas le nom « c******** » (encore aujourd’hui je n’y arrive pas), alors oui je t’ai caché, enfoui sous les paréos, t’ai condamné à errer dans le noir… pourvu que personne ne te voit !

Mais le jour où j’ai pris 17 ans dans la face, et toi dans ta fesse, on s’est jurés toi et moi que les vagues c’est dans la mer qu’elles devaient rester et que nous ne ferions pas ménage à trois …

© thathipsterporn

Alors depuis toutes ces années, on s’est ressaisi, le gras a été bouté mon ami, et à de sombres années, nous n’avions d’ailleurs plus que la peau sur les os, c’était pas beau tu te souviens, un vide intérieur qui se voyait beaucoup trop à l’extérieur, mais tout ça c’est fini, on est restés ensemble mon c***, comme ‘soudés’ (ah ah ! je me fais rire moi même, je suis con des fois).

Je t’ai bichonné au moins autant de fois que je t’ai fait prendre l’air, si ce n’est davantage, je t’ai gommé, crémé, massé, je t’ai musclé, sculpté à grands renforts de gélules de Fucus Vésiculosus, de Centella asiatica, d’homéopathie, et de tous ces pacs man du gras les bien nommés : Acides Linoléiques Conjugués (à toutes les personnes, tous les temps, tous les modes, et même à l’imparfait du tissu conjonctif). Je me suis rendue ridicule dans des positions de fitness suggestives pour que nos deltoïdes se renforcent sous la petite robe d’été … On en a bavé tu sais !

J’ai failli te renier à nouveau quand on a été obligé de s’injecter des hormones pour sois disant procréer, mais toi et moi on le sait mon c***, quand c’est pas le bon cheval, le corps à part accueillir la culotte du même nom, il dit juste non… et puis le jour où ça arrivera, enfin tu te vengeras, mon ventre sera plus volumineux que toi !

Ahhh, tu m’as quand même rendu de biens chers services mon c***…

Quand il a fallu s’asseoir sur des endroits pas possibles, quand tu as tenu la dragée haute à toutes ces confiseries, perché sur des talons de 10, quand tu as tenu le coup bien droit dans la fosse des concerts, quand tu as bougé comme un dieu sur les dancefloor et leurs raies de lumière

Et quand je t’ai mis de force sur une machine de guerre en métal, que je t’ai fait bouffé de l’elliptique, tu n’as pas bronché, tu t’es épanoui même, de cela aussi je voulais te remercier, te féliciter.

© thathipsterporn

Alors aujourd’hui finalement, je réalise combien je te dois mon c*** , parce qu’au fond, les années, les gélules de Fucus Vesiculosus, les pistes de danse, les hommes, les boutons de moustique passent, mais toi tu ne m’as jamais laissé tomber … Rien que pour ça je continuerai à t’offrir de jolies petites culottes en dentelles et en coton, et en 38 s’il vous plait, rien que pour ça je voulais te dire que tu n’es pas mon ennemi et que (si nous levons le pied sur les apéros sucrés et les réglisses Haribo), j’ai confiance en toi mon c*** ! Allez on rempile pour 20 ans !

Vous aimerez aussi:

L'air du temps voyage voyages !

Vacances choubidou

22 août 2014

Plus rien à faire du tout …

 

- de ruminer sur tes déceptions tu cesseras.

Depuis l’été dernier, ton année a été rude, je sais, tu as déménagé, changé de vie ou de travail, tu as rêvé à de grandes choses qui ne sont pas arrivées. Tes copines se sont servi de toi, et puis elles t’ont oublié une fois que tu n’avais plus rien à donner. Ton boss t’a menti, le système t’a fait croire à un ailleurs, on t’a mal parlé en réunion, on t’a bousculé dans le métro, on t’as trompé sur tes missions. Tu as dépensé plus que de raison dans des Fleurs de Bach à l’efficacité improbable, tu t’es vengé sur le saucisson à l’apéro, et tu as grossi. Tu as beaucoup trop bu et tu as emmerdé tes voisins, tu t’es disputé, tu t’es senti seul…

Toi qui en a ras la patate, et qui a besoin de glander en short, dis toi qu’il y a pire que ton année, il y a ce que les gens sont en vacances : le meilleur d’eux même. 

– en voiture, sur les aires d’autoroutes et les nationales, en créneau, pour se garer

– devant les serveuses au restaurant, avec leurs porte-monnaie sur les marchés locaux, plantés devant les rayons des maisons de la presse, dans les buffets de petits déjeuners des hôtels

– au Prosper, la discothèque des vacances …

– sur la plage !

Penses-y avant de râler…

-   que rien ne peut t’arriver en vacances tu ne croiras

Ce n’est pas parce que ton cerveau est sur OFF qu’il ne peut rien t’arriver. Loin de chez toi sache que l’accident, le paiement refusé, la panne de voiture (check pour moi cette année), la chambre pourrie et hors de prix (double-check pour bibi aussi) ou l’enfant soudainement constellé de boutons, guette, sournois, sous le toit de chaume breton ou la paillotte grecque, sur la terrasse du Cap Ferret, tu n’es pas invincible en vacances, alors vacancier « arrête un peu de te la péter ! »

Folie légère, c’est fou !

 – en ton gri gri tu auras (une) confiance (relative)

Presque 2 ans que tu portes ton Cristo Redentor à ton cou assorti de son fil de pêche censé rompre en exaucant ton voeu. 2 ans que ton voeu ne s’exauce pas donc, et tu commences à perdre patience légèrement tirer discrètement dessus, pendant le bain de mer, (le sel ça attaque, sinon FRAMETO c’était juste du pipeau). Aies confiance Dear, ce n’est pas ton gri-gri fourbe et inébranlable qui te sortira de la misère psychologique dans laquelle tu te trouves, c’est bien toi et ton énergie à te magner le train pour « prendre en main ton destin » (c’est les paroles de quelle chanson déjà ?). L’idée c’est qu’entre deux crêpes tu aies le temps de développer une stratégie pour préserver la salubrité de ton esprit, inverser la courbe du temps qui te faît empâter les traits (le malheur ça attaque aussi, sinon Brigitte Bardot c’était du pipeau), profiter des jeunes années de ton petit, et t’épanouir professionnellement et personnellement. Ceci est un message pour te dire qu’il te faut faire des EFFORTS … même en vacances

- les photos de tes plats sur Facebook/Instagram tu économiseras

Que tes enfants soient enterrés jusqu’à mi-tête sur la plage a un caractère sable-émouvant, certes, tu obtiens en général pas mal de LIKE sur ta marmaille en réseaux (check aussi pour ma paroisse, Félix est un aimant à LIKE), mais cette année, merci de MANGER les plats que tu as devant toi au restaurant plutôt que de les PHOTOGRAPHIER. C’est d’abord très gênant pour tes amis, ta famille qui t’accompagne pour être avec toi, partager, discuter, de sortir ton outil et carabiner de shoots ton repas, surtout pour un SHARE en direct vers tes 700 potes dont 6 à qui tu parles vraiment. Puis, il faut bien le dire tu n’es pas styliste culinaire, non, ni le Mapplethorpe de la Langoustine ou de la Feta, à la brillance, la gourmandise, la transparence, les couleurs et à l’art du flouté (voire carrément souvent flou) tu fais match nul… voilà, maintenant on te le dit ça ne fait saliver personne, c’est laid ! Enfin pour terminer, sache que de là où nous sommes, ce que tu ingurgites on s’en fout !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Le Point Commun improbable entre les chapeaux de la reine d’Angleterre et les Frères Campana

6 avril 2014

In-Hat-tendu

Le parallèle était plus tentant bien sûr de comparer les célèbres chapeaux de la reine d’Angleterre à des cupcakes, ou des pies locales farcies de fruits plutôt roses, et de crèmes plutôt blanches.

C’est mal me connaître. Je laisse la tentation aux vitrines et autres sites de rencontres, de cabinets de recrutement, de vente d’articles de mode. Et après une tonne de silence et demi, l’appel du blog se fait sentir. Même si, entre nous, le temps des blogs est selon moi révolu.

J’ai donc osé l’idée folle et documentée de voir dans les chapeaux de la reine d’Angleterre de nombreux points communs avec l’univers des Frères Campana. ça a l’air assez tiré par les cheveux comme ça, mais finalement, la chaise et le chapeau, de manière transversale suppriment tout abus de pouvoir. Celui du meuble fait à priori pour s’asseoir, et de l’accessoire de mode fait pour s’asseoir sur nos têtes, particulièrement sur celle d’Elisabeth. Les occasions et événements de la vie se conjuguent à l’infini pour ces deux objets, chaise de bureau, de cuisine, de bar ou de salle à manger, chapeau de soleil, de pluie, ou chapeau-de-bête. Autant d’occasions de montrer son goût pour un designer ou un autre, ou juste le plaisir d’avoir l’air tarte, grâce à ces deux produits d’une banalité extrême finalement.

Les Frères Campana, sont incroyables, Brésiliens (ça c’est déjà hot), ils ont été créateurs de l’année, ont gagné le prix Colbert, ont imaginé une série limitée de polos pour Lacoste, des assiettes pour Bernardaud, ont signé l’aménagement intérieur du Café de l’Horloge au Musée d’Orsay en 2011 itou itou… Leur univers, entre métissages, récup et baroque fait sensation, leur travail souvent est incompris. Incompréhension, est en plus, un mot qui va bien avec les chapeaux de la Reine d’Angleterre.

Alors on ne sait d’où m’est venu ce pari fou de trouver des ressemblances en ces deux mondes, mais voici ce que mon oeil en a retenu, en plus du chapeau oublié sur une chaise qu’on écrase en s’asseyant, disons.

 

Boa Sofa – Edra / Chapeau Bavarois Framboise Ohlala

 

 

Fauteuil Corallo – Edra / Chapeau Corail-aïe

 

 

Chaise Vermelha – (Viva Italia !) – Edra / Chapeau Spaghetto (Viva Pasta)

 

 

Cipria Sofa – Edra / Moumoute Chapeau, Hello !

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Inspirez-Respirez

1 février 2014

Mon oeil en vitrine

 

J’ai un boulot fou, je n’ai plus le temps d’écrire ou de faire des photos. (Note à moi même : penser à me payer un soin sur Beauté Privée quand ma rhino-pharyngite-grippale sera terminée) Parfois, le chômage, le congé de mat, le mi-temps a du bon. On a moins de fric mais on fait des trucs pour soi. Finalement on s’enrichit en gagnant moins. (enfin ça c’est pour la beauté du geste, parce que faut se les payer son loyer, sa nounou, son rôti)

Aujourd’hui, j’ai décidé de montrer un peu mon travail, celui-là au moins se voit, puisqu’il est exposé Boulevard Haussmann, siouplait ! J’ai sélectionné en décembre dernier, des produits de MAISON & OBJET, des produits inédits, des produits jamais vus ni de la presse, ni du grand public. Aux Galeries Lafayette, avec tout ce ramdam comexien et cie, la thématique de ce mois de février était toute trouvée : l’oxygène, la respiration, faire le vide (ah ah c’est le cas de le dire Pouêt Pouêt ). Prendre le temps d’aller au pole emploi, faire une pause, bref le SLOW. 

 

Un peu de légèreté, c’est si inspirant…

 

 

 

 

 

 

Les produits sont magnifiés, dans ces petits écrins blancs. Allez voir, au Lafayette MAISON ! c’est jusqu’au 16 février.

Pour les provinciaux, je vous donne le nom des marques, contre un petit mail. Interactivité interactivité.

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)