Browsing Category

voyage voyages !

J'ai testé voyage voyages !

La renaissance de DIGOIN Manufacture de grès depuis 1875

27 mai 2015

J’ai testé le vinaigrier traditionnel en grès !

IMG_5779

 

IMG_5790

J’ai visité la Manufacture de Digoin qui renaît de ses cendres – après de longs mois de redressement judiciaire – grâce à Corinne Jourdain-Gros, mon acolyte de promo de MBA, mon amie, Coco quoi ! C’est sur il y a du boulot, et du courage il en faudra, mais ce que je lis de temps en temps dans la presse est encourageant, le cuit-poulet de la Malle Trousseau est désormais célèbre, Muji a rendu à sa manière un hommage aux outils culinaires authentiques dont le vinaigrier, les moutardiers ont de beaux jours devant eux (Maille, Unilever) et la diversification va commencer, le chemin pour préserver les savoir-faire est donc déjà bien entamé. J’entends encore les paroles de Coco résonner dans l’un des nombreux ateliers «  les racines de la marque !« . Continue Reading

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design voyage voyages !

VITRA lalalère

27 mars 2015

Sprechen sie Vitra ?

Au plus près de la chaleur familiale et de l’inspiration design. What else ? Le thème du week end ? le détail choc. Je confirme, 88 personnes dans la grange avec leurs détails choc, ça en fait du choc ! Pendant l’une des interminables siestes que Félix nous fait en Alsace, (14h30-19h !) nous sommes partis nous refaire un peu les yeux, et papoter design et bonnes idées à Wal am Rhein chez Vitra, quoi ENCORE ?!! et bien oui encore ! à la fin je parlerais couramment allemand et je serais embauchée. (y a pire comme avenir).

Cela dit, malgré la fréquence des visites on a quand même raté l’expo Alvar Aalto qui s’était terminée 15 minuscules petits jours avant notre arrivée. Le showroom n’a pas été totalement renouvelé depuis cet été, mais quelques nouveaux détails ne nous ont pas échappé. C’est toujours inspirant cette façon qu’ils ont chez Vitra d’aborder le bien être au travail, avec des luminaires qui reproduisent la lumière du jour, des fauteuils qui ne font pas le dos rond, de l’horizon pour penser quand on lève le nez de son clavier. Même le merchandising des gommes est stylé !

IMG_0917

 

IMG_0884

 

IMG_0896

 

Attention youpi mobile au fond à droite

Vitra a l’art de proposer des compositions d’espaces conviviaux et « mouvants ».

On retrouve les tendances du moment, le tressé, le marbre, le rotin et le verre coloré dont je vous ai déjà parlé, mais aussi, les touches de rose, l’irisé, les motifs géométriques. Le summer green de la Panton Chair.

Panton Chair Summer Green

 

IMG_0894

 

IMG_0912

La grande nouveauté cette fois c’est la Vitra Slide Tower. Youhooo ! un toboggan géant surmonté d’une chambre partiellement vitrée, façon tour de contrôle aérienne (d’autres se croiront dans Baywatch, question de subjectivité). Ce truc est dingue, un petit tapis est fourni pour plus de glisse et d’adhérence dans les tunnels en colimaçon. L’expérience physique du site, et du design, il fallait y penser.

 ci dessous avec les nuages – © Vitra

Vitra Slide TowerIMG_0920

Pendant que les autres accumulent ventes privées et solderies pour écouler leurs merdes stocks, et avoir une petite chance de rester debout en ces temps moroses, on a l’impression que Vitra ne connaît pas la crise, pire Vitra s’amuse.

IMG_0906

 

IMG_0904

 

IMG_0913

 

 

Et il peut avec un succès pareil ! Vitra « France » a réalisé un chiffre d’affaire de plus de 20M€ en 2013 et ne connaît aucune perte depuis 2010. Vitra « worldwide » est propriétaire d’un nombre colossal de licences d’objets qui ont marqué leur temps. Personne ne sait au juste combien il rapporte vraiment. Le Bâlois reste d’ailleurs impénétrable sur le sujet. Il y a 10 ans, le chiffre d’affaires passait à 285 millions ! Dans l’intervalle, Vitra a aussi appris la mondialisation. D’Allentown (Etats-Unis) à Zhuhai en Chine en passant par Goka (Japon), Szombathely (Hongrie) et Neuenburg (Allemagne), ses usines tournent désormais sur plusieurs fuseaux horaires.

Car chez Vitra c’est bien la créativité qui est la valeur ajoutée. Rolf Fehlbaum à la tête de Vitra (Bâle) flaire aussi les nouveaux talents. Ronan et Erwan Bouroullec, Barber & Osgerby, Ron Arad, Antonio Citterio, Konstantin Grcic, tous vont être édités par Vitra (et une collaboration depuis plus de 20 ans avec Jasper Morisson !). En septembre 2013, l’entreprise de Birsfelden devient propriétaire d’Artek, fabrique de meubles fondée en 1935 par Alvar Aalto, l’un des pères du mouvement moderne. Une immersion dans le riche catalogue du designer commence à se sentir !

IMG_0921

 

 

IMG_0893

 

 

 

FullSizeRender[2]

Voilà c’est tout cela qui donne à Vitra cette image capable d’instaurer une véritable confiance en la marque, lui permettant d’attirer en 3 ans sur le campus, plus d’un million de visiteurs déjà. Allez J’y retourne cet été !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

J’ai testé : Le Parc d’Attractions de l’UNESCO

26 août 2014

Une nuit au Mont Saint Michel

Le patrimoine de l’humanité n’a plus rien d’humain. Voilà que j’ai eu une idée remarquable pour les premières vacances de mon petit bonhomme de 18 mois, lui faire passer après 9 jours en Bretagne, une nuit à Disneyland au Mont Saint Michel ! lui, remarquez, n’aura vu que la salle de bain minable de l’hôtel tout aussi minable que j’ai déniché sur booking.com. Lui, n’aura pas été transporté par le mysticisme du lieu sur fond de parcours nocturne …

En quelques étapes, oyez l’aventure
STEP WOUANE : le piège

Je suis à Paris, courant février, je clique à tout va sur les sites de certains voyagistes qui m’ont, par le passé réservé de bons souvenirs (Un hôtel charmant et pas cher à Venise, une chambre propre et design à New York, un week end stylé à Saint Emilion, une nuit avec vue sur le canal à Amsterdam …) bref, je me laisse berner par les photos d’une chambre que je ne connaîtrais jamais puisque celle que j’ai occupé n’a jamais été mise en ligne – curieusement -. Je donne donc avec empressement mes numéros de CB aux honnêtes gens des TERRASSES POULARD. La magie du lieu vaut bien un petit sacrifice, me dis-je, je signe donc pour 188 euros la nuit ! Et reprend mon activité normale, au bureau, acheter, dénicher, accepter le nombre olympique des réunions auxquelles je suis invitée, et bien sûr rester polie quand le Mr T. me balance à la face le catalogue de LA C…. en pleine réunion. M’en fous dans 5 mois je pars en Bretagne et au Mont Saint Michel moi Môssieur.

STEP TOUT : je m’emmêle les pinceaux dans les dates de résa

Maman m’informe que rester à Hirtz plage au 15 août la branche moyen, et qu’elle ferait bien un petit dossier manuscrit « histoire et tradition » de 30 pages dont elle a le secret en allant se recueillir sur le Mont. OK je fais, je réserve une autre chambre et je décale les dates. EASY pour une habituée de Booking.com comme moi. Je fais une annulation puis une autre résa, et puis non, finalement je ré-annule tout pour reprendre ce coup ci deux chambres d’un coup. Z’avez vu un peu la maîtrise 2.0 de la vacancière.

STEP FRUIT : je booke le Moulin de ROSMADEC à Pont Aven en semaine de vacances 1

Maman m’informe que rester à Hirtz en semaine 1 la branche moyen, et qu’elle ferait bien une cure de fruits galettes au beurre salé pour fêter les 4 kg qu’elle vient de perdre. PAS DE SOUCI je fais, je rajoute une nuit pour nous à la moulinette, et je booke pour vous 9 jours. Félix est ravi il va enfin pouvoir profiter de son Papi et de sa Nanie qu’il ne voit pas souvent. Je donne avec empressement mes numéros de CB pour être bien sûre de partir, parce qu’on est déjà en avril et y a eu des changements de management au bureau, qui m’ont secoué sévère. Allez kesstutenfou ma cocotte dans 4 mois t’es en vacances !

STEP FORT : 3 semaines avant le départ, l’envoi du mail de confirmation à la mère Poulard pour ses Terrasses

De : Moi

A : Mère P.

Objet : notre réservation dans votre établissement

Chère Mère P, je tenais à vous confirmer notre réservation de 2 chambres, pour la nuit du 13 au 14 août. Vu la présence de mon bébé, qui n’a pas réussi à sympathisé sur les plages du Finistère pour y rester entre potes, nous l’installerons avec nous dans son lit parapluie Babybjörn (qui est une tuerie de compactitude). Bien à vous, 

De : Mère P

A : Moi

Objet : RE/ notre réservation dans votre établissement

Chère Jeune maman, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous vous accueillerons du 13 au 14 août, puisque votre réservation est confirmée, dans notre magnifique établissement, qui a 3 étoiles au demeurant et qui a reçu le label certifié conforme par notre maire Mr V. (propriétaire entre autres et en toute simplicité de 17 autres lieux du Mont) de « tourisme d’exception ». Nous mettrons si vous le désirez à votre disposition un lit d’appoint pour votre bébé afin qu’il puisse tester de nouvelles literies de qualité. Mystiquement vôtre, Mère P.

STEP FAILLVE : autant de soleil en France c’est pas croyable

On peut même rester plus d’une heure sur la plage ! c’est trop de la bombe le Finistère Sud, d’ailleurs la plage elle s’appelle plage de TAHITI, en référence aux eaux turquoises et à ce surplus de soleil qu’on sait même pas quoi en faire tellement on s’étaient habitués aux pluies nuageuses parisiennes, premiers pâtés, premier bain, premier boudoir au sable, premier chapeau perdu (y a plus de vent qu’à Tahiti on dirait ?) Papi aime capter le WIFI en bord de mer. Le moulin est charmant, accueillant, tout le monde est gentil et nous dégustons des plats raffinés (j’ai même goûté de la langoustine crue en maki !) et des galettes de blé noir. LA VIE ! Nous renonçons quand même au combo ZODIAC-GLENAN, pour cause de bébé trop petit.

STEP SEEKS : l’arrivée sur le Mont Saint Michel est magique

Ce promontoire surplombé d’une abbaye devrait appartenir au patrimoine de la marécagité. Et que c’est bien organisé, avec ce parking en plein air pour voitures en batterie, et ces navettes pleines de poésie et de japonais. Les nostalgiques sont quand même venus pieds nus, crottés jusqu’aux genoux pour se la faire à l’ancienne, du temps où les fidèles ne connaissaient pas Hello Kitty. On sent tout de suite qu’on va être bien, tranquilles, au contact d’humains pieux et profondément altruistes. Nous voilà dans la place. Mon père et son baluchon me regardent tous deux avec l’air d’avoir envie de me tuer. Du Saint Michel en porte clé, du Saint Michel en pendant de sac, du vitrail en pare soleil de voiture, de la bagouze Triskel, tout ici respire le chic de l’authentique Normandie unescoisée. Pauvresse je pousse ma poussette avec bébé hurlant à l’intérieur, les pavés doivent lui donner des impressions de PowerPlate. La valisette, le rehausseur, le chauffe biberon, ma tenue de fête pour Saint Michel, le lit babybjörn, tout est là entre ciel et terre, et écrasé par les altruistes qui veulent passer coûte que coûte devant/sur le bébé. Comment ? 20.000 visiteurs par jour vous dîtes ? je crois qu’on est dedans, et puis 15h c’est pas comme si c’était la pire des heures non ? putain j’ai pas de plan, il est où cet hôtel ?

STEP SEVEN : des airs aux film de D.FINCHER, l’installation chez la mère P. et ses Terrasses

Nous prenons nos quartiers dans les appartements de l’établissement suscité, qui n’a pas de budget pour rénover ses structures ou nettoyer son gagne pain, mais en a assez pour se payer des tsunamis de commentaires altruistes sur TRIPADVISOR. Bienvenue aux pétasses de la Mère Molard Terrasses de la Mère Poulard. Nous sentons tout de suite le caractère altruiste, du site, du personnel, du maire, et sommes fermement invités à payer la chambre AVANT d’y avoir dormi ou de l’avoir vu, j’attends du reste encore la proposition du lit d’appoint. Après 25 minutes d’attente à la réception, je viens de comprendre … qu’il y a une annexe plus haut sur le Mont Olympe, plus RESORT vois-tu, moderne et tout, à seulement 454 euros la nuitée. Je perds légèrement la foi en arrivant dans la 201, côté rue, je vois d’un côté mon ticket de CB que je serre encore dans ma main tremblotante et qui semble m’attendrir avec ses petites chiffres mouillés, et de l’autre la tronche des chambres !

Une moquette rouge foncée, (enfin je crois) tâchée par des décennies de fidèles altruistes vraisemblablement aussi propres que des sangliers dans une souille, je les imagine mains jointes en train de prier pour que cette constipation passagère cesse et de voir leur voeu sur le champ exaucé. Et les moisissures de la salle de bain, des milliers de petits champignons agenouillés sur l’autel des pièces d’eau, comme ça fervents, repentants peut être même, les luminaires et le mobilier cassés, triturés, recloués, les murs infiltrés, les plafonds aux crevasses maronnasses. OH MY GOD ! et le patrimoine de l’humanité là haut dans sa nef, il dit Amen ou bien ?

 

STEP HATE : c’est bête nous n’avons pas pu terminer le questionnaire de satisfaction le bureau s’est écroulé

Je donne mes consignes : ne retirer sous aucun prétexte une miette de chaussure, d’une miette de pied, d’une miette de membre de ma famille. Puis m’adresse à Saint Michel directement : Dites donc Michel -, c’est téméraire de laisser un questionnaire vierge Marie de satisfaction comme ça dans un endroit si cher pour si peu de respect pour les touristes ?  Vous ne tenteriez pas le diable par hasard ? Je vous signale qu’elle n’est pas qu’à la France votre baraque, mais à l’Humanité toute entière. 

On installe le lit du marmot dans la salle de bain, ouf il rentre ! mon adorable gosse blond va dormir la tête dans les chiottes… moi qui m’y préparais pour ses années de cuites au lycée, je trouve cela un peu prématuré. On prend des photos pour informer le nippon qui lui, pourrait dormir ravi dans un cagibi que ce n’est pas le charme français, mais qu’il se fait juste arnaquer, je vais checker chez les parents, purée les tâches sont encore plus larges, plus foncées, (mais c’est quoi au juste du café ? du sang ? du vomi ? de la sauce grand veneur ?) le moisi tire vers le violet, et le plafond a l’air rouillé. Le marsouin lui en profite pour faire la grève de la propreté, moi je tente la douche, bien tenté, je n’arrive pas à rincer le shampoing avec un si petit filet de sardine d’eau douce.

STEP Taigne : Je redescends à la réception pour demander les horaires de l’abbaye et son parcours nocturne en gelée

Là, j’assiste à la tristesse d’une maman chinoise, descendue à la réception pour « gueuler », et qui s’exprime dans un français parfait (putain mais qu’est-ce qu’ils ont a adorer tant la France ?!) : elle n’arrive pas à faire entrer le lit de son bébé dans la chambre. Je me mords la lèvre pour ne pas lui dire qu’elle aurait du acheter un lit Babybjörn bien pensé et donc SCANDINAVE ! véridique la réceptionniste (ALINE pour qu’elle revienne !) lui propose de dormir dans une autre chambre que son mari pour essayer de caser le baby dans son lit. C’est bien connu faire une pause couple pendant les vacances est bénéfique pour la durabilité de son mariage. Le temps d’halluciner sur le digne établissement qui vient – peut être – de se goinfrer le pognon d’une nouvelle chambre, je change de requête, et lui demande un plan / infos pour aller la visiter ct’e abbaye de malade, de nuit. « je n’ai pas de renseignements ici, il faut aller à l’office du tourisme à l’entrée du Mont« . Oui bien sûr à quoi je pense parfois, c’est pas comme si elle travaillait tout le temps ici. On sous estime l’implication des professions d’hôtellerie, et liées au service client, ils ne sont pas briefés des horaires de leurs attractions touristiques et n’ont pas le temps d’aller visiter les curiosités culturelles. Puis elle ajoute, le petit déjeuner est servi entre 7h et 10h et coûte 25 euros par personne. Je souris crispée à la chinoise ravie de s’être débarrassée de son mec pendant une nuit pour faire du Cododo avec son petit, petite gâterie qu’il doit lui refuser depuis des mois.

STEP ILAIVEUNE : On sauve les meubles en mangeant des crêpes, sèches et sans beurre ( y a t-il un commerçant honnête ici ? ALLO ? ben nan ça répond pas)

Et on file coucher le petit dans ses chiottes… Les parents ont bien essayé d’aller se recueillir dans l’abbaye vers 17h et de saluer Michel, mais ils se sont pris une quenelle à l’entrée du site, 40 minutes d’attente. Y a que moi et ma mère qui sommes capables de se fader des queues au nom de la culture ! Pour le coup notre parcours nocturne s’est fait plutôt dans le calme, et à part quelques soucis digestifs liés à la fermentation des crêpes+cidre pression, en 15 minutes la file d’attente était bouclée, et nous avons pu ENFIN déambuler seuls dans ce lieu assez incroyable avouons le. Les photos parlent d’elles même.

2 heures après, les échoppes Hello Saint Michel closes, nous rentrâmes retrouver notre petit gardé par ses dévoués grands parents. Mais l’épopée ne s’arrête pas là, pas de bébé dans les chiottes au retour ! ouf je l’entends gazouiller chez les parents. L’alarme incendie s’étant déclenché à grand bruit 1 heure après notre départ, le bébé traumatisé, a hurlé sa mère tout seul dans ses toilettes …

STEP TOUELVE : paquetage vite fait bien fait, prêt à se barrer à 8h30 sans petit- déjeuner

Les navettes dégueulent leurs touristes dès 7h30 sur le Mont, fallait se grouiller. De toute façon on était déjà réveillés depuis 5h00, les fenwicks venant approvisionner en cendriers Saint Michel les boutiques du Mont et milliers d’oeufs pour les omelettes Poulard à 39 balles. Vite !

STEP SHIRT-TINE : mon commentaire illustré de photos en live sur TripAdvisor …

Allez là ! je vous laisse le chercher pour rigoler.

Pourquoi je suis allée vérifier mes comptes bancaires au retour, je ne me l’explique toujours pas Monsieur l’agent. Pour rigoler toujours, 235 balles prélevés EN PLUS, rapport au cafouillage des résas de la STEP 2. Saint Michel Archange, le plus bel ange du ciel, dit-on.

Vous aimerez aussi:

L'air du temps voyage voyages !

Vacances choubidou

22 août 2014

Plus rien à faire du tout …

 

- de ruminer sur tes déceptions tu cesseras.

Depuis l’été dernier, ton année a été rude, je sais, tu as déménagé, changé de vie ou de travail, tu as rêvé à de grandes choses qui ne sont pas arrivées. Tes copines se sont servi de toi, et puis elles t’ont oublié une fois que tu n’avais plus rien à donner. Ton boss t’a menti, le système t’a fait croire à un ailleurs, on t’a mal parlé en réunion, on t’a bousculé dans le métro, on t’as trompé sur tes missions. Tu as dépensé plus que de raison dans des Fleurs de Bach à l’efficacité improbable, tu t’es vengé sur le saucisson à l’apéro, et tu as grossi. Tu as beaucoup trop bu et tu as emmerdé tes voisins, tu t’es disputé, tu t’es senti seul…

Toi qui en a ras la patate, et qui a besoin de glander en short, dis toi qu’il y a pire que ton année, il y a ce que les gens sont en vacances : le meilleur d’eux même. 

– en voiture, sur les aires d’autoroutes et les nationales, en créneau, pour se garer

– devant les serveuses au restaurant, avec leurs porte-monnaie sur les marchés locaux, plantés devant les rayons des maisons de la presse, dans les buffets de petits déjeuners des hôtels

– au Prosper, la discothèque des vacances …

– sur la plage !

Penses-y avant de râler…

-   que rien ne peut t’arriver en vacances tu ne croiras

Ce n’est pas parce que ton cerveau est sur OFF qu’il ne peut rien t’arriver. Loin de chez toi sache que l’accident, le paiement refusé, la panne de voiture (check pour moi cette année), la chambre pourrie et hors de prix (double-check pour bibi aussi) ou l’enfant soudainement constellé de boutons, guette, sournois, sous le toit de chaume breton ou la paillotte grecque, sur la terrasse du Cap Ferret, tu n’es pas invincible en vacances, alors vacancier « arrête un peu de te la péter ! »

Folie légère, c’est fou !

 – en ton gri gri tu auras (une) confiance (relative)

Presque 2 ans que tu portes ton Cristo Redentor à ton cou assorti de son fil de pêche censé rompre en exaucant ton voeu. 2 ans que ton voeu ne s’exauce pas donc, et tu commences à perdre patience légèrement tirer discrètement dessus, pendant le bain de mer, (le sel ça attaque, sinon FRAMETO c’était juste du pipeau). Aies confiance Dear, ce n’est pas ton gri-gri fourbe et inébranlable qui te sortira de la misère psychologique dans laquelle tu te trouves, c’est bien toi et ton énergie à te magner le train pour « prendre en main ton destin » (c’est les paroles de quelle chanson déjà ?). L’idée c’est qu’entre deux crêpes tu aies le temps de développer une stratégie pour préserver la salubrité de ton esprit, inverser la courbe du temps qui te faît empâter les traits (le malheur ça attaque aussi, sinon Brigitte Bardot c’était du pipeau), profiter des jeunes années de ton petit, et t’épanouir professionnellement et personnellement. Ceci est un message pour te dire qu’il te faut faire des EFFORTS … même en vacances

- les photos de tes plats sur Facebook/Instagram tu économiseras

Que tes enfants soient enterrés jusqu’à mi-tête sur la plage a un caractère sable-émouvant, certes, tu obtiens en général pas mal de LIKE sur ta marmaille en réseaux (check aussi pour ma paroisse, Félix est un aimant à LIKE), mais cette année, merci de MANGER les plats que tu as devant toi au restaurant plutôt que de les PHOTOGRAPHIER. C’est d’abord très gênant pour tes amis, ta famille qui t’accompagne pour être avec toi, partager, discuter, de sortir ton outil et carabiner de shoots ton repas, surtout pour un SHARE en direct vers tes 700 potes dont 6 à qui tu parles vraiment. Puis, il faut bien le dire tu n’es pas styliste culinaire, non, ni le Mapplethorpe de la Langoustine ou de la Feta, à la brillance, la gourmandise, la transparence, les couleurs et à l’art du flouté (voire carrément souvent flou) tu fais match nul… voilà, maintenant on te le dit ça ne fait saliver personne, c’est laid ! Enfin pour terminer, sache que de là où nous sommes, ce que tu ingurgites on s’en fout !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Carnet Anversois

1 décembre 2013

Les Rebelges

Nous étions toutes les quatre à ANVERS mercredi dernier. Quand je dis toutes les 4, c’est moi, ma rhino, ma sinusite et ma pharyngite. Comme ça, ensemble, soudées, comme les doigts de la main (gelés) comme les amygdales (qui doublent quand elles sont en feu, ah bon vous ne saviez pas ?). Une team quoi !

 

Et je ne regrette pas une minute, tellement c’était beau, bien, bon. Dépaysant presque. Pas de François Hollande qui fout le moral à Z ici. Des commerçants qui assument leur supplément de hype, ils savent eux. Une signature, une raison de faire venir. De la création, du cher et du moins cher, du moche (oui le Meir c’est moche) et du fashion (Le Fashion Department de la Royal Academy of fine arts, et des boutiques transversales à tomber). Mais toujours arty.

 

Je dis transversales car c’est le nouveau wording pour Concept Store. Car il s’agit bien de cela, mixer des produits de tous les genres avec l’oeil pour les sélectionner, et l’art de les faire cohabiter. J’en ai marre des concepts stores.

Ce fut rapide, aller-retour dans la journée, et j’ai tout fait à pieds. J’ai même retrouvé ma petite cousine – étudiante dans la célèbre école de mode – pour déjeuner d’un KROK pas cher du tout et de soupes chaudes dans une tarterie cosy du quartier de la mode, près du Musée, que j’ai pris soin avant bien sûr, d’aller visiter.

 

Un panorama de la création flamande et belge depuis 50 ans. Des silhouettes avec un style inimitable. La muséographie raconte l’histoire de ces créateurs célèbres aujourd’hui (Margiela, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Véronique Branquinho…) en dévoilant leurs dessins d’étudiants. Touchant.

Puis, le Palais de la Mode où les équipes merch de DRIES VAN NOTEN y installaient des plumes d’autruche colorées et animées, pour qu’elles puissent faire la roue en vitrine : « achetez nous, shoppez moi ! venez faire vos gifts chez Dries « ! il m’a semblé qu’elles criaient (mais y avait du vent).

 

 

C’est là que j’ai entamé mon tour sérieusement. (j’avoue m’être épuisée à vouloir prendre le métro depuis la gare le matin – 45 minutes de perdues ! – que c’est mal foutu, tu retrouves pas les lignes et que en clair ça pue de la raie niveau transport)

Flamant 

chocolaterie Dominique Persoon

Boutique HADHI

Because Fair is Beautiful

Des boutiques (une deuxième à GAND)  avec une dimension équitable qui semble réelle – pas comme d’autres – si à tout hasard vous voyez de qui je parle - qui travaille avec des coopératives d’artisans au Kenya, aux Philippines, ou en Colombie, impliquant des projets pour l’accès à l’eau potable ou des rémunérations justes.

J’y ai vu des paniers tressés et tie and dye magnifiques, des cocottes culinaires en argile noire de Colombie, un tabouret de je ne sais où mais avec des pieds fluo archi désirables et puis j’ai acheté un petit sac à main incroyable en bois et en laine bouillie de chez ONTWERPDUO pour me faire plaisir et me la péter dans le Thalys avec des sacs de shopping.

   

 

 

 

Passons sur la boutique Petit Pan, dans la même rue, parce que au fond ce n’est ni flamand, ni belge. C’est créatif mais parisiano-chinois

 

Garde Robe nationale

 

Une boutique pleine de marques locales, plutôt moyen / haut de gamme, avec un sens des couleurs que je n’ai vu qu’ici. Des accords très particuliers dans les tons, qui me parlent. Du vert sapin et de l’orange fluo, des gilets tie and dye.

 

 © R. Vandekerckhove

J’ai craqué pour une maille d’une créatrice belge ROOS VANDEKERCKHOVE, beige, bien douillet avec du jaune et du pink fluo. J’y ai découvert la marque JUST IN CASE, que j’ai adoré, pour les girls sans chichi, avec des imprimés graphiques, des cardigans, et des robes très féminines (environ 160 euros). Sinon, les chaussures ont l’air folles ! je reviendrai cet été.

A signaler de belles pièces pour la marque Magdalena. Moins surprenant, des marques comme CLOSED, ou TARA JARMON.

 

« Nan mais attends, tu devineras jamais ce que la prof de jupe à godets m’a dit c’te P*** ?!! ?? »

YOUR

 

 © Instagram YOUR

Décidément, ils aiment bien le mixage les belges. Une boutique « transversale » encore, avec des objets, des cadeaux, de la mode, des accessoires, et même un coiffeur. Notons au passage : Grosse tendance sur le jeu de Memory. allez savoir pourquoi, mais mettez en sous le sapin, moi j’dis. Allons y gaiement : Acne, Cire Trudon, Dr Vranjes, Pop up, DOIY Design, Suck UK, Kikkerland, Ibride, Korres, Timex, Bellerose, Delo, Comme des garçons …

 

Grote Markt

La big place que toutes les villes ont. En ce moment, les petites maisonnettes du marché de noël étaient en train de s’y installer. ça ressemble aux villes du NORD et à Bruxelles.

 

 

 

 

 

The Recollection

 

 

Plus qu’une boutique, un cabinet de curiosités. Nichée au coeur du quartier des antiquaires, the Recollection est apaisant, et foisonnant. Blanc, juste ce qu’il faut d’usé, de design et de tranquilité. Des tables peuplées de parchemins, des lampes,, des bougeoirs en cuivre, de la vaisselle, des petits meubles. On y trouve The Gentle Factory, Piet Hein Eek, Studio simple, Jars, Textiel Museum Tilburg, Aesop.

 

Les vitrines des antiquaires de la Kloosterstraat, des petits airs de nature morte flamande

Graanmarkt13

 

 

Magnifique maison au bout d’une arrière place. Une perle blanche jusqu’auboutiste, avec sa boutique au rez de chaussée, son restaurant au sous sol, et une galerie au 1er étage. C’est l’expérience 13 : des cabines d’essayage confinées, où l’on est enroulés par un escargot de lin, une offre mixte et mixée, raffinée et parfois décalée, des senteurs qui font rester. Hay, Midori, Santa Maria Novella, Anne Claire Petit, Marni, Isabel Marant Etoile, et des designers amis présentant leurs derniers objets.

 

 

Et hop, sur le retour vers la Centraal Staation (tout A deux A là baas) je suis vite passée m’aacheter un Diaamant et je suis rentrée  !

 

Vous aimerez aussi:

L'air du temps voyage voyages !

Hype Holidays !

2 septembre 2012

Finalement l’exotisme est-il si nécessaire …. ?

… En vacances ? (hein franchement ?)

Une maison que je connais par coeur, des amis fidèles à eux mêmes, des animaux avec toujours les mêmes (sales) manies, de la famille qui a toujours la même tête (enfin sauf mon frère qui s’est ouvert la tronche au fond  d’une piscine Corse cette année… Comme quoi l’exotisme a ses limites ), mon Marsouin immuable mammifère, finalement, partir loin n’est pas si indispensable, buller dans la maison familiale est tout aussi hype ! Certes certes, pas de jet ski en plaine d’Alsace, pas de sable dans la raie, pas de poisson tout frais pêché ni de tenues de soirée pailletées MAIS au moins on a pas de sel dans les cheveux, on a pas de cagnotte à gérer avec les vacanciers radins, on a pas de problèmes de vestiaire, on a que le short en jean, et le haut de maillot pour tondre la pelouse, on a pas de retards d’avion, de train, de pirogue et ça c’est bien !

Mais que mon Alsace est belle !

la route des vins, Riquewihr … What else !

J’ai même célébré ce pic du Quinzou à 38 ° avec un pique nique rempli de potes et de kids au Parc de l’Orangerie … meilleur qu’une murge à Ios !

Strasbourg, la Cathédrale, la Petite France, mais si ! ça vaut bien la baie de Ha Long

Tout près … une virée à Vitra. Aussi parfumé que le poivre de Mada !

Et la lanterne chinoise Porte Bonheur qui survole Hirtzfelden jusqu’à Guebwiller, c’est pas mieux qu’un grand Canyon ça ?!

Alors oui c’était pas le grand périple jetlagé, le safari de la muerte, je n’ai eu ni brûlure solaire, ni hydrocution (j’ai une eu gastro ça compte un peu quand même) … j’ai retrouvé mes amis fidèles à eux mêmes, j’ai retrouvé ma famille qui n’a pas changé de tête, (Ben, les points de suture n’y sont pas arrivés), j’ai retrouvé les sales manies des chiens, j’ai emmené dans mes bagages mon immuable Marsouin d’eau douce, et je n’aurai pas voulu être nulle part ailleurs… tellement c’était bien.

Alors, non je n’ai abusé ni de Bretzels ni de bière alsacienne… je passais seulement, dans mon pays natal, avec mon bébé, le cap des 3 mois !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Chou … de Bruxelles

13 août 2012

Bruxelles attends moi j’arrive !

Disait Dick Annegarn … seulement ensuite il ne voulait plus le dire du tout, et le voyant envoyer chier le fan du show case FNAC il y a quelques années, lui demandant d’interpréter son best, je restée toute coi (une fois) ! Belge ou pas, faut pas le faire chier avec les antiquités Dick ! (enfin au passage, Bruxelles et Mireille ça envoyait du FAT à l’époque, il ne serait rien sans elles // moi je dis ça je dis rien)

Bref, 1h25 de Thalys plus tard (réservé à 22 euros depuis 4 mois, vous noterez la spontanéité du « partir en week end en amoureux » sur un coup de tête) nous voici au pays de la fripe et de la frite.

ET … on en retient quoi ?

– que l’Hôtel Vintage est beau, bon et pas cher !

– qu’il ne faut pas descendre au métro HORTA pour aller visiter la maison HORTA (cherchez pas c’est belge)

– qu’il y a des métiers aussi intéressants que celui de « vous voulez un peu de pain ? »

– que comme le restaurant Belga Queen c’est un gros foutage de gueule, le pain justement heureusement qu’il existe, et avec le beurre naturellement !

– qu’il y a d’excellents plats du terroir à 11 euros, comme la pizza

– que j’aurai tout acheté chez Dille et Kamille

– que tomber sur une expo pile poil dans mon sujet de mémoire c’était quand même du pot

– qu’il y a pas à tortiller, ce qu’ils font bien c’est la PATATE ! et le chocolat Dolfin (surtout au lait) qui est une tuerie

qu’il faudrait y retourner pour … vraiment vérifier si ils sont gentils, refaire les brocantes, aller au festival de la bédé, dîner à la Roue d’or, prendre le pouls créatif des artistes du cru, créateurs de bijoux, vêtements, trouver la gaufre qui tue, visiter le musée Magritte ….

nuits psychédéliques …

Vintage … jusqu’au bout de la clé

Maison Horta Métro Louise, je répète maison Horta métro Louise

Le Belga Queen, vous voulez mon avis ? cliquez ICI

Une petite bougie pour F ♥ à Notre Dame du Sablon

le drapeau-frite

et … le fameux !

du bon lait, du bon gras et du beau packaging

Vous aimerez aussi:

Tendances Lab voyage voyages !

Qui veut danser avec le beau Vinicius ?

4 mai 2012

Le Brésil c’est fashion, le Brésil c’est la vie !

Le Brésil c’est tendance, tout le monde y pense, tout le monde veut y aller. Investir le department store Daslu fait partie des rêves des marques de mode, comme se faire prothéser les fesses fait partie des rêves des égéries de mode (en perte de fermeté). Bref. Moi j’y vais !

Enfin quand je dis j’y vais, je me fais un Brésil de proximité disons, notez : sans me mettre une mine à la Caïpirinha … puisque c’est la marque d’eau de coco Vaïvaï (Vas-y Vas-y en brésilien !) qui m’invite à danser le Forro avec le célèbre Vinicius Kozan au Concorde Atlantique.

Danser à jeun ÇA c’est concept !

© vinicius kozan

© vaïvaï

Au programme : on bouge son ass sans prothèse, sur fond de tambourinch, trianglech, accordéonch…De plus, l’eau de coco a des vertus proches du beau cul brésilien, elle désaltère, hydrate et draine (la cellulite, mais si mais si !). Ensuite, se faire Forro par Vinicius c’est un peu the sugar on the cachaça ! Sur le pont d’un bateau ça promet de tanguer, bref ça promet d’être chaud. De quoi faire oublier toutes les peaux de bananes et de citrons vert sur mon pauvre petit coeur qui saigne … l’amoureux – transi – comprendra.

© vinicius kozan

Mais je ne vais pas vous laisser comme ça tout de même ! à reluquer Vinicius en m’insultant. Alors je vous invite ! ouais carrément : Deux places sont à gagner pour une initiation au Forro avec Vinicius au Concorde Atlantique et à la date de votre choix. Pour cela rien de plus simple, il suffit de : 1. me lire, 2. aller sur le site de Vaïvaï ici, 3. me rejoindre sur mon profil Facebook et 4. me donner les 4 vertus à retenir de l’eau de coco Vaïvaï, je tirerais au sort le ou la gagnant(e) le 10 mai.

C’est trop youpi non ?

© concorde atlantique

Attention je veux une petite photo de vous en train de « forrer » sur mon wall ah ah !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Froid à Copenhague vous rigolez ?

14 février 2012

Le paracétamol Danois

J’ai eu du pain (noir) sur la planche ces derniers jours, d’où ce silence misérable… Mes cours à l’Institut Français de la Mode sont finis. Je me sens légèrement désoeuvrée, je suis en manque de powerpoint GRAVE ! heureusement que j’ai un mémoire à boucler d’ici à la mi juin…

Alors plutôt que de déprimer ici, je me suis fait une petite rhino pharyngite à Copenhague ! rien de tel que 6 comprimés de paracétamol danois par jour pour se refaire une beauté !

Sucre d’ocre

Atchoum & Simplet se promènent

une fraise en hiver

Vous reprendrez bien un peu de glace ?

Thermolactyl de chaises

Les bières de Thomass :: Salt – Admiral Hotel

Lego addict

DDC :: Dansk Design Center ::

Marcher n’est rien, rouler (et pi) c’est tout

Mein Liebe (lovely) butik

de la céramique à tomber en mille morceaux

bijoux de poignets fins et de doigts délicats

une cuillère en argent dans la bouche

le pignon qui craque

dormir dans une couette de chez HAY et mourir …

Klein a une gastro ?

il reviendra pas je te dis !

KØDBYENS FISKEBAREN

Et si jamais vous voulez mes bonnes adresses Paracétamol (Matas), découvrir le meatpacking district, visiter la Royal Copenhagen, voir les éléphants Carlsberg, et connaître les adresses des boutiques, et cafés dans lesquels j’ai flané, ou picolé rien de plus simple qu’un petit commentaire, ou un petit mail.

Skål !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Portraits chinois

28 novembre 2011

1 pays, 3 scénarios

Je viens de rentrer d’un séminaire intensif de 3 semaines en Chine avec l’IFM, le FIT de NY, la POLY U de Hong Kong . Je n’y ai à vrai dire pas beaucoup dormi, parler de jetlag serait donc ici un scandale, pire une infamie. Pour l’instant je m’occupe de ma gorge bousillée par la clim , et de mes heures de sommeil, (on s’occupera de la soutenance de créa d’entreprise demain !)

Pour atterrir donc, il n’y a pas de secret faut l’écrire. Je vous le fait en plusieurs scénarios, pas parce que c’est beau, mais pace que c’est plus rigolo. Pour noyer la feast, il faut bien plusieurs pistes

Préambule …

Les chinois sont comme nous dans la structure, des êtres faits de chair et de sang, seulement le tout dans un organisme de petite facture

Le régime alimentaire du chinois se compose d’absolument TOUT, à l’exception des barreaux de chaises.

Enfin, et à dire, c’est d’une affligeante banalité, ce pays est juste la thèse – antithèse-synthèse du copyright.

Question cities ? Hong Kong n’a rien d’exotique, mais elle nous projette dans le futur. Elle est brillante et folle. Je l’ai aimée fougueusement. Je n’y oublierai jamais le charme du ferry pour aller et venir entre HK side et Kow LoonShanghaï elle, se répand, elle est créative, en son cœur bat tout le business chinois. Elle ne m’a pas renversé, je n’en oublierais par pour autant le charme des rues de Taikang road

Ghanzhou, Foshan, HK, Shenzhen, Shanghaï … Les rues sont exemptes de crottes de chien, bah forcément ils les mangent me direz-vous (je ne détaille pas vous aurez remarqué) bref, que c’est c’est plaisant pour marcher.

Question seafood ? ils ont une spécialité qu’ils vendent à la criée dans la rue ressemblant à peu de botox près à la lippe de Courtney Love


Question phacheune ? Y a t-il un style chinois ?

Moui alors là je suis mitigée, certaines constantes tout de même :

1. la permanente n’ a pas la côte en Chine (et c’est plutôt une bonne nouvelle)

2. Les filles portent des chaussures toujours trop grandes

3. les manches des vestes et des manteaux sont toujours trop courtes

Les tendances semblent clairement arriver du Japon, car les filles aiment se fringuer plutôt girly, avec des nœuds, des dentelles, du rose poudré. Beaucoup de blanc.

Enfin, grosse fixette sur le poil ! toutes les chaussures étudiées à Shanghaï étaient largement poilues, fourrées, bref moumoutées. Saluons au passage la mode masculine que j’ai largement préférée à la celle des femmes. C’est graphique, assez stylé, les vestes de lainages sont top, les écharpes, les chemises… faut juste checker comment c’est fitté (oui ils sont pas du genre à dépasser les 70 : en mètres et en kg !)

 

Plan A

Bref. Je suis une sainte.

J’ai entendu mon réveil sonner tous les jours

Je me suis levée à 7.00 tous les matins et suis allée en cours tout le séjour

Je suis restée à la fin de la journée pour dialoguer avec les intervenants ; j’ai posé des dizaines de questions pendant les conférences

Je n’ai séché aucune visite, ni conférence pour aller faire du shopping

Je n’ai jamais eu la gueule de bois ou de travers une seule journée

Je ne suis jamais arrivée en retard dans l’amphi ou dans le bus

Je me suis couchée à 22H30 tous les soirs. Et me suis reposée le week end

J’ai travaillé d’arrache pied sur notre case study afin de trouver les meilleures solutions de développement de la société Fung fat

J’ai présenté d’accent de maître mon case study en anglais et ai été foutrement interpellée par la dimension « sustainable » du garment market chinois

J’ai eu une vie culturelle intense et ai visité DE JOUR les plus beaux musées, les plus belles galeries, et usines de confection (Cuir, Textile)


J’ai slalomé entre les galettes dans les rues de Hong Kong et n’en ai fait aucune !

J’ai révisé en mieux mon sentiment sur certaines personnes

Je suis allée dans des cafés très cosy et calmes pour boire des thés et goûter de succulentes galettes de pâte de riz à la myrtille

Je n’ai pas dépensé tout mon blé sur les marchés, dans les boutiques, à City Super ou à l’Apple store

J’ai déjeuné de muffins cranberry plusieurs midi de suite. Et ai fumé des clopes chinoises excellentes et pas chères

J’ai renforcé mon anglais en proposant des conférences sur Paris aux expats de Lan Kwai Fong

J’ai été félicitée de bon matin de ma bonne mine, de ma bonne humeur et de ma résistance digestive


j’ai tout à fait supporté ce qu’on a glissé dans mon verre le SEUL soir où j’ai clubbé

Je me suis fait de nouveaux amis dans ma propre promo

j’ai appris à mes camarades le régime alimentaire selon son groupe sanguin

J’ai digéré comme un chef tout ce que j’ai mangé, pattes de poulet, et hamster farci y compris

J’ai sympathisé avec de nouveaux amis de la promo précédente

Je me suis baignée dans les piscines spa des hôtels où j’ai séjourné

J’ai même pas dit « aïe » pendant le chinese traditional massage

Plan B

bref. j’ai le diable au corps.

Je me suis réveillée une fois à 14h15 et j’ai même pas été captée par Véro. J’ai raccroché la visite de 15h sans petit déjeuner et je suis arrivée avec mon verre de Mojito que j’avais gardé dans mon sac

J’ai dansé au Till Dusk Dawn dans des paires de bras parfois non identifiées

Je me suis fait refoulé un soir du Dragon I parce que le type que j’essayais de faire rentrer était trop défoncé

J’ai fêté l’anniversaire d’un chinois que je ne connaissais pas (Joyce il s’appelait) au campari dans une boîte d’autochtones

J’ai réveillé mes colocataires avec des bruits bizarres au Metropolis Plazza, Harbour machin truc enfin je ne me souviens même plus du nom de l’hôtel

J’ai accepté qu’un touriste me prenne en photo à côté de lui, parce qu’il n’avait jamais vu de blonde et qu’il voulait dire à tous ses potes qu’on était amants

J’ai fait la tournée des bars et des boîtes, et suis rentrée pile à l’heure ou mes room mates se levaient pour le petit dej

J’ai été digestivement surprise par une pizza trop grasse, le comble

J’ai révisé mon jugement sur certaines personnes. Et inversement je crois

J’ai séché la visite de Géodis (pardon Véro) pour aller faire du shopping


J’ai essayé de payer le ferry en mettant mes pièces dans la fente où on met d’habitude la carte Octopus

J’ai pu confirmer qui ne pouvait pas me blairer. Et pu vérifié qui était vraiment faux cul

Je n’ai pas pu danser dans la rue tellement il y avait du monde qui dégueulait des bars

J’ai piqué les bouteilles de vodka, de champagne et de gin d’une table qui n’était pas la mienne en boîte. Aidée par les potes, on en a fait un doggy bag pour la fois suivante

J’ai couvert grave ma best friend, et elle a fait de même pour moi, sauf qu’elle a perdu un pari par ma faute

j’ai répété 15 fois dans le taxi à mes acolytes que le père de l’autrichien Marcel s’appelait Rolf comme mon père. Insupportable moi ?

je me suis fait offrir des verres au bar, dans les canapés, sur les comptoirs, dans la rue. Et dans le meilleur des cas j’ai pu en faire profiter les copines

j’ai tapé NO quand la nana de l’apple store m’a demandé si j’avais un mot de passe pour ma CB – mes cartes ont été bloquées. J’ai réalisé que password revient à dire pin code

J’ai été félicitée de bon matin de ma bonne mine, de ma bonne humeur et de ma résistance digestive

Visiblement déboussolées à Shanghaï avec Miss K suite à une divine manucure, on a prit un taxi pour faire 300 mètres

Plan C

Après tout la Chine c’est bien le pays du milieu. Entre A et B je crois que j’ai respecté le contrat, centrée, bien au milieu !

Ce qu’on a vécu à Hong Kong restera à Hong Kong , ce qu’on a pas vécu à Shenzhen restera sur la serviette du Queen Spa, ce qu’on a ressenti à Shanghai restera en billet de 100 sur le siège arrière d’un taxi

Accessoirement je parle à moitié chinois couramment (Ni’hào – xiè xiè tout ça quoi … )

Et comme je suis à moitié sympa, ma bonne moitié vous file les bonnes adresses qu’elle y a trouvé :

HONG KONG
- 45 r, 7 star street
- Kapok,  Sun street, Wanchai
- Fringe Club, 2 lower Albert road, Central
– Caterking Dim Sum, 3 Hau Fook Street
– AquaLuna www.aqualuna.com.hk
– La marmite, 46 Staunton street, Soho
– Just Green, 7 st.francis street, Wanchai
– Red bar, 4/f Two ifc, 8 finance street, Central
– Dragon I, 60 Wyndham street, Central
– Till dusk dawn, 76 Jaffe Road, Wanchai
– Konzepp, Tung street Sheung Wan
– GOD, 30 Canton road Tsim sha Tsuit
– Le Boudoir, 65 Wyndham Street, Central

SHANGHAÏ
- The pottery workshop, 220 Taikang Lu / 176 Fumin Lu
– Shintori, 803 Julu Road
– Madame Mao’s Dowry, 207 Fumin Lu
– Liuli China Museum, 25 Tai Kang Road, Luwan / Xiao San Tang museum café
– the Glamour bar, N° 5 the Bund
– Green massage, 58 Taikang road, Luwan
– Hiz chocolate, 150 Jinxian Road
– Chamiliving, 201, Fu Min Road
– The clouds, 200 Taikang Road, Luwan
– Din Tai Fung, House 6, South Block, Xintiandi Lane 123
– Bar rouge, 7F Bund 18, 18, Zhongshan Ding Yi Road
– Mint, 24 Floor 318 Fuzhou Lu

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)