Fashion & Design Tendances Lab

Fancy Transparency

30 juin 2013

Le style transparent

Le style doit être comme un vernis transparent : il ne doit pas altérer les couleurs, ou les faits et pensées sur lesquels il est placé. »

Ces paroles de Stendhal sont sujet à méditation. Ce n’est bien sûr pas ce que l’on porte qui donne du style, mais bien qui l’on est …

Cela n’empêche pas de voir pulluler des objets de MODE transparents, accessoires-briseurs de secrets, dont tous les magazines se félicitent, chez Valentino, Marc Jacobs, Givenchy ou Chanel, ce dernier jouerait d’ailleurs plutôt à cache cache entre les résilles métalliques.

Bref, une manière de rappeler (peut-être) que c’est bien celle qui porte l’objet qui importe. Sauf qu’on a intérêt à n’avoir rien à cacher dans sa vie pour arborer la minaudière transparente, et, comme toujours, la transparence implique de jouer un (autre) rôle. Afficher son Iphone5 ou son tube de rouge à lèvres glitter et profilé aura forcément plus d’effet que la tétine Bébisol de Félix, ses clopes qui n’ont rien à voir avec la transparence de vos poumons, le tire-jus demi saison devenu tie and dye tellement ça pèle, ou le vieux charbon actif destiné à maîtriser la flatulence post repas …

minaudière Valentino

 

Bref objet de désir sur catwalk mais dans la vraie vie : un leurre.

Les chaussures transparentes sont ce qu’il y a de pire. Elles ont l’art de souligner le cor infâme de vos pieds, (et ceux tout aussi infâmes et cagneux des top de défilés je vous rassure) et de comprimer la chair blanche de parties du corps qui ont nul besoin en temps normal de tant d’attention. Si nos pieds ont des postures improbables dans les sandales vertigineuses que nous leur infligeont, le but justement est que le carnage reste caché.

Et les orteils en choeur nous remercieront : « pour vivre soudés dans l’adversité, nous n’aimons pas Egon Schiele, vivons cachés ! »

 

 

très belle série dans le gratuit « Stylist »

Transparence donc signifie en premier lieu qu’un corps se laisse traverser par la lumière. C’est un des effets que les artistes ont souvent cherché à reproduire. Le Glacis (Rembrandt, Caravage, fresques de Pompéi …)  le Sfumato (Vinci) ou les effets de transparence des verreries des natures mortes (Stoskopff…) en sont autant d’exemples. Et c’était beau.

 Sebastien Stoskopf, nature morte aux verres

Être transparent donc, équivaudrait à se laisser traverser par la lumière, par la vérité en somme. Se confier, se dévoiler, être éthique, sincère et vrai. Très (trop) à la mode aujourd’hui. La tendance 2013 ! Arrêter de mentir ! Se rappeler qu’on a oublié un truc (Cahuzac), se faire prendre quand on a falsifié (super connard), dire ce que l’on gagne… ou perd (Societe.com), être un petit bonhomme normal (Hollande) avouer son infidélité (Kristen) courber l’échine (ou pleurer) lors du contrôle fiscal, être à cheval sur les principes (Findus) ou saucissonner les prix (Super U) … La lumière comme un symbole de la vie, du bonheur. Et le pire dans tout ça c’est que l’on ne « gagne » rien.

Moi la transparence elle me fait envie, comme ça sur L’IDÉE de justice, sur les pantoufles de verre de Cendrillon Martin Margiela il y a 4 ans, sur les yeux bleus de mon fils, ou sur ce que devraient être les rapports sincères entre vrais amis, mais elle me fait bien rigoler aussi la transparence, quand je vois certaines de mes camarades déployer tellement d’efforts pour maquiller leurs actions pour se trouver un job, un actionnaire, pour cacher, dans leurs draps, le sentiment qu’elles ont d’être perdues, coincées, ou leur tristesse d’avoir été recalées par un(e), deux, dix banques, employeurs.

Et quoi dire à l’écoute des vies parfaites que s’inventent certains autres, qui ne se laisseront jamais aller à la transparence toute naturelle du « qu’est-ce que je veux vraiment » « je n’en peux plus » « j’ai besoin d’aide » ou entendu dernièrement : « moi j’ai retrouvé mon poids d’avant grossesse en 2 mois » (Hélas, j’ai tu ma réponse « Ah bon, vous avez accouché d’un petit pois ? »).

Trop de transparence tue la vérité. Si la transparence était vraiment à la mode, on pourrait enfin dans ce pays gagner de l’argent, sans mentir, dire ce que l’on pense à un individu qui vous pourrit la vie, ou bien être scandalisé par le comportement de quelqu’un sans être taxé de raciste, d’anti sémite, de misogyne, d’homophobe, de catho, ou de misanthrope… ET encore plus important, on pourrait compter sur ses amis, pour partager un apéro après un entretien foiré ou une mauvaise rupture…

La transparence n’est pas si intéressante, en mode comme dans la vie; parce qu’elle n’est jamais assumée (sauf Rihanna qui a de jolis pieds en Louboutin). En revanche, l’est davantage le travail sur les vides et les pleins, car au moins, il y a alternance des matières, du vide et du trop. Mais pas du transparent. Alors pour une fois, je vais chausser mes méduses incolores et peindre mes ongles de top coat … pour passer l’été

en toute indifférence transparence …

 

 

marsouin, sois transparent arrête de pipeauter !

Vous aimerez aussi:

No Comments

Leave a Reply

Enjoy this blog? Please spread the word :)