L'air du temps voyage voyages !

J’ai retrouvé le boucher du Saint Nicolas !

6 décembre 2010

Il était trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs …

Chez moi fêter Saint Nicolas est une vraie tradition ! Tous les 6 décembre, avec mon petit frère et ma petite soeur on attendait le Saint Nicolas, en espérant avoir été assez sages pour avoir droit à du pain d’épices, des fruits secs, des bonbons… Alors on chantait, un de ces chants de cour de récré, une comptine un peu cul-cul mais qui pour nous était digne d’un cantique de bonne conduite :

Saint-Nicolas,
patron des écoliers
Apporte moi des bonbons
dans mon petit panier.
Je serai sage
comme un petit mouton,
J’irai à l’école
Apprendre mes leçons

Evidemment ça marchait, alors devant la porte on mettait de l’eau pour l’âne de Saint Nicolas qui s’était tapé toute la traversée de l’Alsace, de la Lorraine et de l’Europe de l’Est et des clémentines pour notre Saint Patron adoré ainsi que pour amadouer le Hans Trapp (Père Fouettard, qui, en robe noire (Chanel ?) avait, lui, la noble tâche de rosser le sale gosse) des fois qu’il avait souvenir de notre 0 en dictée ou de nos insultes concernant le cours de maths… Sait-on jamais, les nouvelles vont bien trop vite dans ces petits villages. Tous les ans donc, l’eau était bue et les clémentines emportées, et le Père Fouettard visiblement allait plutôt boire un coup au bistrot du coin.

Puis nous dînions de chocolat chaud, de clémentines, de Manalas et de Schnackalas… ahh c’était le bon temps!

Quel est le rapport avec mon blog me direz-vous, avec l’art, ou la mode et bien le voici…

La légende qui nous fascinait le plus était bien entendu la plus effrayante, je vais vous la raconter car je suis sûre que nombreux ne la connaissent pas. Elle est devenue une chanson dont le célèbre refrain était « Il était trois petits enfants qui s’en allaient glaner aux champs … »

Un jour, un paysan demanda à ses enfants d’aller dans les champs pour glaner les épis de blé. Les heures passèrent et la nuit les surprit. Ils comprirent qu’ils s’étaient perdus, mais continuèrent à marcher…
 L’un d’entre eux aperçut une lueur dans le lointain. Ils se dirigèrent dans cette direction et arrivèrent devant une maison isolée. Ils frappèrent à la porte et un homme de forte corpulence leur ouvrit.“ Pourriez-vous nous loger ? demandèrent les enfants.

- Entrez, entrez, petits enfants, répondit l’homme, je suis boucher et je vais vous donner à souper.”
A peine étaient-ils entrés que le boucher les tua, les découpa en petits morceaux et les mit dans son saloir.

Sept ans plus tard, Saint Nicolas passa devant cette maison et demanda à souper.
“ Voulez-vous un morceau de jambon ?, dit le boucher.
- Je n’en veux pas, il n’est pas bon!
- Peut-être une tranche de veau ?
- Tu te moques de moi, il n’est pas beau ! Du petit salé, je veux avoir, qui est depuis sept ans dans ton saloir !”
Entendant cela, le boucher s’enfuit en courant.

Le grand saint, alla s’asseoir sur le bord du saloir, il leva trois doigts et les enfants se levèrent tous les trois.

Et bien le boucher je l’ai retrouvé, d’ailleurs c’est une bouchère, pour se venger de Saint Nicolas elle s’est fait un manteau, pour aller se la péter à la Fashionweek de New York ! Amis alsaciens, un pur scandale  je vous dis !

© ELLE magazine

Vous aimerez aussi:

No Comments

Leave a Reply

Enjoy this blog? Please spread the word :)