Art & Expositions L'air du temps

Quelques tonnes de finesse dans ce monde de brutes

3 mars 2015

L’Irak, la Mésopotamie, pays du jardin d’Eden

Sans vous refaire un cours d’Archéologie, il y a quand même des choses qui quand elles disparaissent laissent un vide énorme. Il y a eu Cabu mon copain de mon CLUB DO d’enfant, et ceux de Charlie bien sûr, moins proches de mon enfance mais de ma phase adulte, phase dans laquelle j’ai posé quelques orteils en janvier.

Sauf que voilà, y a toujours un con pour tout casser, et dans ces moments là y a DAESH.

DAESH vient de souiller l’Assyrie.

DAESH, il est tapi dans la boue, super entraîné, armé jusqu’aux dents qu’il a de fort moisies d’ailleurs, élevé à la grenade anti oxydante pour te casser la baraque, te casser les pieds, ta gueule, tes valeurs, tes oeuvres d’art et ton moral. Le pire c’est qu’il y a du DAESH dans notre quotidien, des gens qui veulent ta peau, qui feraient un croche patte à tes enfants au restaurant, qui mettraient les leurs dans des congélateurs, des gens qui viennent à la salle de sport pour DISCUTER ! qui n’ont pas fait exprès de faire tomber ton fils, ou de casser tes affaires, des gens qui à la caisse du supermarché sont postés devant la machine CB alors que tu mets tes courses dans les sachets avant de payer, des gens qui ne rendent jamais les invitations à dîner, qui t’aiment tellement qu’ils t’offrent du désodorisant pour chiottes, qui sont pas commerçants et pourtant qui ont un commerce, qui manipulent leur entourage mais qui passent pour des victimes, qui ne sont pas corrects dans leur relations professionnelles, ou qui souhaitent que tu échoues, qui t’écraseraient pour passer avant toi sur le job, qui t’appellent juste quand ils ont quelque chose à te demander. Et puis, il doit aussi y avoir du DAESH dans les trucs nocifs qui tuent à petit feu les gens qu’on aime.

Les taureaux androcéphales ailés et les bas reliefs assyriens beaucoup de gens s’en foutent mais pas moi… Il se trouve que j’en ai soupé 4 années à la FAC de l’Archéologie. La Mésopotamie en faisait partie, outre que ce soit mon cours préféré (le cours hein pas le prof ! d’ailleurs j’ai des copines pour le prouver, compliqué d’être au top de la disserte quand on ne parle pas arabe ou Kurde), la Mésopotamie c’est la base, c’est l’origine du monde, elle est au commencement de tout.

La superbe Ninive, capitale assyrienne aux remparts inébranlables, avec ses palais légendaires et ses bas-reliefs fabuleux, habitée dès la préhistoire, c’est la ville du roi Assurbanipal (et celle de Sardanapale, plus connu dans ses fringues moirées du tableau de Delacroix). Ninive est au premier rang des villes de lettres et d’art de l’antiquité.

 

dscf2400art_c21_0201_01

La lionne blessée, sur le bas relief du palais du Roi

C’est aussi la ville de Mossoul d’où nous vient la mousseline (y compris celle de canard). Mossoul, la métropole du nord, située sur la route de la soie, de l’encens et des épices et coupée en deux par le mythique Tigre. Mossoul veut dire en arabe, le trait d’union, le lien. – on croit rêver, ces incultes aiment décidément se vautrer dans les symboles – et puis Khorsabad, ancienne Dur-Sharrukin et sa ziggurat de 40 mètres ! (à ne pas confondre avec zigounette, qui est une petite sculpture hellénistique en ronde bosse d’une douzaine de cm en moyenne et qui se doit d’être lavée tous les jours) et la magnificence du palais de Sargon II.

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.23

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.45.55

 

 

Capture d’écran 2015-03-04 à 14.46.05

reconstitutions du Palais de Sargon II Dur-Sharukkin Copyright © 2009, IBAM ITLab

 

18d_khorsabad_palace_elev_aael04_03539

 

Babylone (l’actuelle Bagdad) qui connaît son apogée durant le règne de Nabuchodonosor II (lui aussi plus connu de par son teint qui Verdit dans la saison en 4 actes de la Nouvelle Star) et qui fit construire des murailles gigantesques, une ziggurat telle qu’elle inspira le mythe de la Tour de Babel, cette porte d’Ishtar qui me fascine avec son bleu profond et ses dragons, et qui heureusement pour elle est à Berlin (on vient pas souvent les emmerder les allemands) et bien sûr les célèbres jardins suspendus, que finalement personne pas même ce prof … comment s’appelait-il déjà … Gilgamesh quelque chose … n’a su localiser. Bref, Hérodote lui même qui avait pourtant visité de long en large Babylone (il était en avance à son rendez vous chez le coiffeur) et réputé prolixe en « carnets de voyage » ne parle pas d’une miette de feuillage suspendu dans la cité. Le mystère reste entier. Et nous le mystère on aime bien.

Mais ce peuple… quels artistes, quelle finesse ! c’est inégalable. Pour rappel, vers l’an 600 av.J-C, pardon aux grecs mais, quand eux même, en étaient encore à la Koré (jeune fille) et au Kouros (jeune homme) assez archaïsants il faut le dire, et sans sourire (la tronche de cake est universelle, intemporelle) l’Irak lui en était là :

 

 

Louvre

Allez au Louvre !

DSC02290

Allez à Berlin !

porte_10

 

Hanging_Gardens_of_Babylon

 

hypothétique jardin 

 

 

467833

Une volonté de détruire notre civilisation et le christianisme ? oui ! Pour conclure, je citerai un chapô de Courrier International qui résume bien l’ineptie « Musée de Mossoul : un saccage aussi bête que prévisible ».

Vous aimerez aussi:

2 Comments

  • Reply THUILIER VIRGINIE 19 mars 2015 at 9 h 42 min

    Je n’ai pas fait d’études en archéologie, mais j’ai toujours été fascinée par l’histoire ancienne, et particulièrement celle du « Croissant fertile ». Petite fille je rêvais en lisant les « Contes et légendes de Mésopotamie », et en admirant les photos illustrant l’art assyrien dans mon manuel scolaire d’histoire. Ma gorge se serre et les larmes me viennent aux yeux en pensant que tant de beauté ait pu être volontairement saccagée, c’est une perte énorme et irrémédiable pour l’ensemble de l’humanité.

  • Leave a Reply

    Enjoy this blog? Please spread the word :)