Browsing Tag

beauté

L'air du temps Love +++

Il était une fesse …

25 octobre 2014

Ou comment nos fesses sont toujours trop !

Trop plates, trop grosses, trop molles, trop basses… trop trop toujours TROP !

Maltraitées, malaxées, insultées, mises en quarantaine, au régime presque toute l’année, étuvées à blanc dans de la culotte amincissante en lycra, épuisées en séances de fitness…

les gels, les enveloppements, les jeans moulants, le chaud, le froid, les algues, tout y est passé… mais si elles pouvaient parler nos fesses, qu’est ce qu’elles nous diraient, hein ? Et bien elles nous diraient qu’elles en ont probablement ras le c***, et qui sait, elles pourraient un jour vraiment se (relâcher) fâcher !

Heureusement que la mode existe pour leur donner forme humaine parfois… Les Flare, Les Slim, les Chino, les tailles hautes, les basses, les jupes crayon, les talons … autant de subterfuges issus de cortex et d’Inditex de génie…

© thathipsterporn

Alors pour se réconcilier avec elles, au clair de la lune, avec ma plume, je leur ai écrit un mot … Une sorte de face à fesse, – libérateur – le genre de discussion sérieuse qu’on a qu’une fois dans une vie avec son (mari, non je voulais dire ) anatomie – une lettre d’amour, mieux :  une déclaration.

Oui un mot doux, ému, pour mon c*** !

Essayez chez vous, vous verrez c’est thérapeutique, je publie vos copies quand vous voulez

Mon cher c*** ,

Faut qu’on se parle toi et moi !

C’est vrai nous deux ça n’a pas toujours été easy easy – mais quand même plus simple qu’avec mes cuisses – je te rassure. D’abord, tu as grandi plus vite que moi… tu ne t’es pas toujours bien comporté, tu n’as pas toujours bien toléré tous les Finger que par dizaine j’ai avalé, mais je dois reconnaître que tu t’es toujours tenu assez haut, et que finalement – à mon image en soirée –  tu as toujours été rond et de cela je t’en remercie chaleureusement. (Santé ! )

Puis tu t’es mis à être convoité, comme ça, sans prévenir, à un âge où les bikinis étaient fluos… qu’est ce qui t’a pris franchement, on n’étaient pas prêts tous les deux !

Tu as toujours été un grand sensible mon c***,

Comme tu as été « touché »  lorsqu’on a commencé à te regarder ! te souviens tu ? et la première fois qu’un homme a posé les mains sur nous deux, je t’ai senti tout chose, pendant que mes joues changeaient de couleur et picotaient … La première grosse bêtise assortie de sa fessée on préfère ne pas s’en rappeler (dans les années 80 les parents avaient encore le droit de se fâcher), et la dernière… on s’en rappelle comme si c’était hier, tiens d’ailleurs c’était hier !

Mais je t’ai sauvé la mise bien des fois mon c***, des fois où tu aurai pu te compromettre salement dans des histoires simples, pépères, durables (non mais vraiment à quoi tu penses des fois !). Je t’ai rattrapé à temps, tu as parfois confondu faim avec envie et amour avec passion

Et ce soir de bain de minuit où je t’ai tant agité que j’en ai oublié mes vêtements, qui ont été emportés par la marée, c’était en Vendée ! Tu te souviens ? on a bien rigolé toi et moi et tous ceux avec moi encore plus, n’est-ce pas ? Franck – Stéphane – François – Janine – Audrey – Ben et Mumu (bizarrement Mamie pas tellement) - et les autres, sur le passage clouté quand il a fallu rentrer …

Il y a 25 ans, j’admets, voyant des photos de nous en maillot, je t’ai maudit, c’est comme si tu m’avais abandonnée, alors oui j’ai dit : « salaud » oui j’ai prononcé le nom de celle dont on ne prononce pas le nom « c******** » (encore aujourd’hui je n’y arrive pas), alors oui je t’ai caché, enfoui sous les paréos, t’ai condamné à errer dans le noir… pourvu que personne ne te voit !

Mais le jour où j’ai pris 17 ans dans la face, et toi dans ta fesse, on s’est jurés toi et moi que les vagues c’est dans la mer qu’elles devaient rester et que nous ne ferions pas ménage à trois …

© thathipsterporn

Alors depuis toutes ces années, on s’est ressaisi, le gras a été bouté mon ami, et à de sombres années, nous n’avions d’ailleurs plus que la peau sur les os, c’était pas beau tu te souviens, un vide intérieur qui se voyait beaucoup trop à l’extérieur, mais tout ça c’est fini, on est restés ensemble mon c***, comme ‘soudés’ (ah ah ! je me fais rire moi même, je suis con des fois).

Je t’ai bichonné au moins autant de fois que je t’ai fait prendre l’air, si ce n’est davantage, je t’ai gommé, crémé, massé, je t’ai musclé, sculpté à grands renforts de gélules de Fucus Vésiculosus, de Centella asiatica, d’homéopathie, et de tous ces pacs man du gras les bien nommés : Acides Linoléiques Conjugués (à toutes les personnes, tous les temps, tous les modes, et même à l’imparfait du tissu conjonctif). Je me suis rendue ridicule dans des positions de fitness suggestives pour que nos deltoïdes se renforcent sous la petite robe d’été … On en a bavé tu sais !

J’ai failli te renier à nouveau quand on a été obligé de s’injecter des hormones pour sois disant procréer, mais toi et moi on le sait mon c***, quand c’est pas le bon cheval, le corps à part accueillir la culotte du même nom, il dit juste non… et puis le jour où ça arrivera, enfin tu te vengeras, mon ventre sera plus volumineux que toi !

Ahhh, tu m’as quand même rendu de biens chers services mon c***…

Quand il a fallu s’asseoir sur des endroits pas possibles, quand tu as tenu la dragée haute à toutes ces confiseries, perché sur des talons de 10, quand tu as tenu le coup bien droit dans la fosse des concerts, quand tu as bougé comme un dieu sur les dancefloor et leurs raies de lumière

Et quand je t’ai mis de force sur une machine de guerre en métal, que je t’ai fait bouffé de l’elliptique, tu n’as pas bronché, tu t’es épanoui même, de cela aussi je voulais te remercier, te féliciter.

© thathipsterporn

Alors aujourd’hui finalement, je réalise combien je te dois mon c*** , parce qu’au fond, les années, les gélules de Fucus Vesiculosus, les pistes de danse, les hommes, les boutons de moustique passent, mais toi tu ne m’as jamais laissé tomber … Rien que pour ça je continuerai à t’offrir de jolies petites culottes en dentelles et en coton, et en 38 s’il vous plait, rien que pour ça je voulais te dire que tu n’es pas mon ennemi et que (si nous levons le pied sur les apéros sucrés et les réglisses Haribo), j’ai confiance en toi mon c*** ! Allez on rempile pour 20 ans !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Silence, je couve

13 novembre 2012

Appelez-moi Oeuf Cocotte siouplé

La naissance du monde à partir d’un oeuf ! notion commune aux Celtes, aux Grecs, aux Egyptiens, aux Hindous, aux Vietnamiens, aux Chinois, aux Japonais … est aussi commune à Sophie Zaessinger (attention je ne me la pète pas au point d’être en gestation du monde, mais mon petit habitant va devenir mon monde bientôt)

L’oeuf participe au symbolisme des valeurs de repos (ah ouais ? je dors pas terrible pourtant), comme la maison, le nid (m’en parle pas ça fout plein de brindilles dans l’appart), la coquille au sein (Houra j’ai des seins !! ) de la mère (Môah !).

recette ovoïde à l’eau de mer AMAZING !

L’oeuf succède aussi au chaos… jusque là rien d’anormal vu la vie pourrie que j’avais quand j’étais mariée à Super Connard.

Mais aussi, je cite  » il deviendra le symbole des conflits intérieurs entre le bourgeois avide de confort et l’aventurier épris de défi, qui sommeillent en l’homme ». (source : dictionnaire des symboles). Je ne peux m’empêcher de penser à ce que m’a dit ma B.M. dernièrement qui affirme avoir accouché à la « bourgeoise » par césarienne. Je ne vois toujours pas où est la bourgeoisie d’une telle pratique, où l’on se retrouve le plus souvent contrainte pour une raison très valable ou en urgence pour cause de souffrance foetale le ventre ouvert, privée de conjoint, serrant furtivement notre bébé avant de filer en soins post opératoires et dans des douleurs qui font que la maternité fait l’effort de ne pas vous jeter dehors au bout de 3 jours mais de 4 ! J’ignore tout de la césarienne bien sûr, mais comme ça au pif au mètre, d’instinct je dirais, je vois pas où est le confort !

Tout cela pour dire qu’en tant que symbole de la naissance, ou de Re- naissance, l’oeuf pourrait aussi être au coeur de la versatilité de la Mode, qui questionne sur l’existence, qui cherche toujours ses racines, ou y revient, saison après saison, et l’oeuf pourrait être aussi l’illustration des structures formelles du Design.

Noeuf …

La nouveauté donc, vaste sujet et épicentre de la Mode. Son germe en somme. En langage oeuf : son corps jaune. Pas de mode sans nouveauté, et pourtant, une nouveauté pas si neuve, issue souvent du passé. Les RE naissances sont courantes et multiples en ce moment dans la Mode, de Dior avec Raf Simons, en passant par Heidi Slimane (après 50 ans de Mode Homme !) chez YSL, ou Paco rabanne (Lydia Maurer), et plus humblement aussi chez Rodier (Emilie Luc Duc) … posent de sérieuses questions sur le renouvellement des Directeurs Artistiques devenus des pions sur l’échiquier. (en plein coeur du sujet, voir rediff. des documentaires « Fashion !  » d’Olivier Nicklaus sur Arte).

Je sens donc en cet automne frisquet, une envie de douceur, de duvet, la mode comme moi couve ! une tendance qui évoquerait cette notion de maison, de nid par des matières extrêmement douces ou moelleuses, des fourrures (Mc Queen, Marc Jacobs) des cachemires et laines bouilles, du mohair (Agnès B, J.Crew, Paule Ka) des velours moirés tout doux (Christopher Kane), des accessoires qui réchauffent les cous, ou les poignets (Marni, Michael Kors). Des coiffures évoquant des coquilles d’oeuf (fashion week de Milan) : la fameuse Coque que porte souvent Marion Cotillard … et autres combats de coques vus dans ELLE une demi quinzaines de fois déjà.

agnès b.

version Rue Sésame, Meadham Kirchhoff

En beauté, CLINIQUE a choisi l’oeuf depuis déjà quelques années pour sa gamme anti âge, anti tâches, comme pour nous dire qu’il faut préserver la vie, garder pure la matrice, bref NOUS bichonner au final !

En Design, cette tendance se traduit dans les formes et les matériaux, par des lignes rondes et pleines comme cette enceinte retro ovoïde Ellipson, des sphères, des billes, des pastilles, des ellipses (Méridienne Borghese La Chance, Table Lalinde Sentou …) des matières à mémoire de forme qui commencent à entrer dans notre quotidien (poufs, valises, étuis, canapés …) ou la disparition d’arêtes saillantes sur le mobilier.

enceinte B50 Ellipson

Allez ! encore 3 mois de couvée …

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Il est l’or

2 août 2012

Faut que ça brille !

Monseign’OR il est l’OR de se réveiller ! Or, ils nous manquent ces deux astres…

L’or considéré comme le plus précieux des métaux, est le métal parfait ! il a l’éclat de la lumière, il a un caractère solaire (surtout dans mes pauvres cheveux qui ont le rayon bien jaune en fin de saison) royal (Ségolène ?  ça m’étonnerait, plutôt silver froide je dirais), divin (souvenez-vous les dieux grecs, et leurs moultes pluies d’or pour séduire ou arnaquer … ils arnaquaient souvent les Dieux, mais on les excuse bien, c’était pour baiser)

Je ne parle même pas du célèbre Styx, fleuve dont les eaux infernales avaient le don de vous rendre la chevelure dorée. (à ne pas confondre avec les « Stickssi » de nos apéros en famille qui n’ont jamais – EUX – le temps de briller bien longtemps vu la race qu’on leur met)

Attention théorie :

Peut-être même que c’est parce que les abricots antiques grecs sont tombés dans le Styx qu’on les appela les Pommes d’Or (du jardin des Héspérides NDLR) … quelle culture n’est ce pas ? … je n’ai aucun mérite, plutôt que de lire Martine, moi je me tapais l’Illiade et l’Odyssée, (bon ok aussi un peu Boule et Bill) un pur bonheur d’adolescente prépubaire. Mais je me félicite de la direction que prend mon article car cela me permet de placer que l’or exprime la connaissance. La preuve je m’y connais un max lorsqu’il s’agit de savoir de quel métal je souhaite avoir un cadeau joaillier. Genre.

Un marsouin qui s’est efficacement amoureusement mis au gold

On parle aussi de l’Âge d’or qui constitue la perfection. Alors, malgré l’âge canonique que j’affiche au compteur, je ne touche pas d’une miette la perfection. Je sais pas, je lui fais peur ou alors elle s’est barrée en vacances comme les journalistes que j’essaye de joindre pour caser mes petits designers textile … Perfection connais pas.

et franchement …

entre nous …

c’est un malheur que je ne me souhaite pas. La perfection est très très emmerdante. si si.

Le chapitre des Noces d’or est nettement plus drôle que l’âge d’or de la perfection, car il est tout son contraire. Moi qui ne suis même pas arrivée aux noces d’épeautre, de cotons ovales Diadermine ou de je ne sais quelle sous-céréale new age, ou toile de jute nuptiale … du coup je ris (c’est combien les noces de ris de veau déjà ?) parce que faut bien avoir un caractère doré à l’or fin pour se supporter 50 ans !! Non à choisir 2 ans c’est bien, 2 ans c’est le cuir, ça claque c’est wild, et c’est encore mieux si l’on a le budget pour les peaux Hermès. Bref, je veux du cuir ! (Gold steuplé – cf fashion fixette )


Mais ne nous méprenons pas, l’or aussi parfait, lumineux, érudit qu’il soit – c’est aussi ces paillettes dorées et autres micro-chiures illuminées que la pouffe se met sur la peau dès qu’il fait beau et chaud ! Pouark !!! je déteste l’huile prodigieuse Or de Nuxe, j’exècre les Terracottas irisées, je vomis les Après-Soleil enlumineurs d’épaules … qui tâchent les doigts des beaux gosses aux soirées du Prosper avenue de la mer à Saint Jean de Monts ou sur le dance floor de la Boîte à Sel de Noirmoutier où nous étions ma foi plusieurs kilos de rattes à se dandiner (ahhh toute ma jeunesse … dorée ? bah disons qu’il faut le chercher le luxe à saint Jean de Monts !) Bref, j’ai testé ! La paillette depuis, a définitivement été bannie de mon vocabulaire. Après tout, chacun fait ce qu’il veut avec son épiderme. Moi je préfère le MAT, le MAT ça envoie du FAT !

best seller depuis plus de 10 ans, purée mais comment c’est possible ?

Je finirais non pas par la couleur de l’argent, qui pour moi restera argent … puisque les lingots servaient chez nous à caler les portes ! (ah ah ! spéciale dédi aux détracteurs du 16ème qui pensent que leurs habitants croulent sous le fric. Sans remarquer que dans les 20ème, les Saint Ouen et les Montreuil y a des putains de lofts rénovés par des bobos plein aux as, pendant qu’avenue Foch les héritiers n’ont pas les moyens de payer les frais de successions et s’éclairent à l’halogène Ikéa …ah ah ah que c’est bon d’écrire !)

L’or je le tolère gravement, en peinture. Le seul art – avec la gastronomie, le sexe et la musique (faut pas déconner non plus) – capable d’embellir la vie, apparemment futile, accessoire, et qui pourtant élève l’âme, provoque des sensations rares, laisse les soucis sur le bord du chemin pas doré doré. Certains peintres, eux, avaient de l’or dans les mains, je pense à l’un des plus grands maîtres de l’histoire de l’art, qui lui en avait au bout des pinces et par extension au bout du pinceau, pauvre homme, tellement doué qu’il est devenu tout prétentieux. Rembrandt.

femme au bain (Bethsabée c’est toi ?) – 1654

Canaletto lui, à Venise était à l’or ce que Rembrandt était aux Pays Bas … euh vous me suivez ?  Ville de la lumière dorée, du blond vénitien et des influences byzantines, l’Or va bien à Venise, mieux qu’à Maison du Café d’ailleurs.

la basilique San Marco – 1700 et des pommes d’or

L’or … trésor ambivalent donc. Je vous le souhaite en carats, en pluie, en ruée, en étalon, en toison, en barre, en poule-aux-oeufs, et en paillettes même si vous voulez. En cadeau avant de finir, une petite planche des plus belles tendances glitter de la saison ! (si ça pouvait faire venir un soleil doré plutôt que la chaussette Doré Doré, on serait bien contents merci)


Vernis Chanel Gold lamé 20 € • Manchettes plaqué or, et strass Hélène Zubeldia 180 € et 295 € • Lady Max Christian Louboutin 965 € • Nain de jardin Ottmar Horl, 60 € • Ballerines Lanvin, 350 € • Short Claudie Pierlot soldé 98 € au lieu de 245 € • Montre timex 59 € •

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

J’ai testé : Le Spa Nuxe

19 juillet 2012

Soap de luxe

Aujourd’hui fallait pas me faire chier. On s’est disputés avec le Marsouin.

Sujet : Le prix de nos passions.

Je vous la fait courte… LUI : double platines + table de mixage CDJ je sais pas trop quoi Pioneer : 1800 € le pack. MOI : crème de beauté moelleuse et qui sent bon : 50 € le pot. Ah ouais !  y a pas comme un malaise là ? Oui forcément, maintenant que je suis un chouilla … BIP ! … faut faire attention au budget, et comme EXPRÈS on ne part pas en Grèce, en Tanzanie, ou à Mada à cause du budget justement, et que nous nous envolons vers de gigantesques et grouillantes métropoles de type Hirzfelden ou Villefranche, je l’ai un peu mauvaise de me faire reprendre parce que je kiffe les cosmétiques.

Je poursuis : c’est sur qu’entre un bon Beauté Privée pour un massage relaxant complet à 48 euros au lieu de 80 au Spa Nuxe de l’hotel Square, c’est de la gnognotte à côté d’une double platine ( j’ai rien qui va avec une double platine chez nous … l’accroche torchon en inox peut être …) + table de mixage semi pro à 1800 balles (je ne parle pas d’un prix Roum-miche à paiement en cash exigé et remise en pied propre à 850 euros, bien entendu)

Alors rien que pour l’emmerder mon Marsouin, j’y suis allée à mon massage ! mais alors j’y suis allée d’humeur coriace. Après tout j’ai bien besoin de me chouchouter un peu avant une nouvelle année au pole emploi qui s’annonce; et qu’après tout je suis légèrement … BIP ! … et boostée aux hormones pré-aoutiennes.

STEP OUANE : Je pars à l’heure, purée que 4 stations, ça va être cool je vais avoir de l’avance.

STEP TOUX : mais c’est qui la morue qui m’a dit métro Passy ? c’est hypra loin !! et l’IPhone il percute pas que c’est le n° 1 de la rue, il m’emmène au 65, je dépasse le métro Muette. je suis limite en retard là. Je sue, et je vais lui bouffer la gueule à la morue du standard.

STEP SSRI : Nannnnn qu’est ce que je vois là bas ! mais c’est la Maison de la Radio ?!!! ah bah super, j’aurai pu prendre le RER C tout près de mes platines, euh pénates Porte Maillot ! elle va devoir en dénouer des noeuds miss massage. J’appelle : « votre adresse est introuvable, je suis à côté d’un immeuble très moche et un peu rouge, c’est le n° 5 , curieusement le suivant c’est le 9, et vous vous êtes au 1 ! Dites à ma masseuse qu’elle a le temps d’aller aux toilettes, j’enquête. »

STEP FORT : J’arrive !! « Bienvenue chez Nuxe, merci d’être venue jusqu’ici  » ! Ah bah c’est peu de le dire ! Mmmmm… toi et ta face comment dire prodigieuse (PRODIGIEUX je vous rappelle, c’est bien le concept de la marque) ça fait une demi heure que je crapahute, je suis passée de Passy à Franck et Fils, j’ai traversé ce quartier que j’éxècre et son croustillant de jeunes gens méchus et repettus de blanc vêtus et leurs girlfriends en feuilleté de total look Sandro + le sac Balenciaga qu’elles ont eu pour leur 21 ans.

STEP FÈVE : « Vous voulez aller aux toilettes avant le massage ? » C’est pas de refus que je réponds. Ahhh vais-je enfin me laisser pénétrer par les ondes calmes et prodigieuses NUXE ? Ouhla mais quelle horreur, une trace de freinage dans le toilette de gauche, pas de papier… (là certaines pensées me traversent l’esprit, ce que je vois là vaguement étiré là au fond de la cuvette était-ce LA cause de la fin du papier ou bien la prodigieuse cliente avant moi n’en avait DÉJÀ plus, vous savez, au moment où …?) bref; après cet épisode on sait une chose intéressante : les massages du Spa NUXE décontractent les intestins.

Note à moi même : penser à en parler à ma mère qui a un diplôme d’hydrothérapie du côlon. Là en plein STEP FÈVE j’entends une reprise country de Dancing Queen. Je le note dans mon carnet tellement c’est cocasse. Je prends soin de ne pas Flusher le carnet, (ma belle soeur a déjà laissé tomber deux fois son Iphone dans les toilettes, avec le temps on apprend)  je reboutonne, et hop à moi le massage dans le Spa Nuxe qui nettoie pas ses toilettes ! Youhouuu !!

STEP SEX : la cabine ma foi rien à dire, une cabine quoi. Sauf qu’elle sent pas bon, je ne sais pas, un encens frelaté, une huile chaude qui sent le chaud. Tiens, trop hype de voir les traces de doigts de pieds huileux des gens avant moi sur le parquet en bois exotique (deux Campari Soda que c’est du médium teinté wengé). N’y pense pas me dis-je; tu es dans le temple de la prodigiosité, tu dois te détendre et apprécier ce moment à – 40%, bientôt tu seras à 80 cm des empreintes de verrues huilées des AUTRES. J’enfile mon petit string en non tissé et je grimpe dare dare loin de la mycose pédestre ennemie.

STEP SÉVERINE : Elle a l’air charmante ma masseuse, elle a une tête à s’appeler Séverine. Je lui glisse tout de même : « On vous a dit que j’étais un peu … BIP ! … j’avais prévenu (la radasse qui n’a pas son C.A.P de Ratp) lors de ma prise de rendez vous » ? Ah non ! qu’elle fait. Elle change d’huile et moi je change de sourcil pour froncer. Désolée de vous déranger pendant que vous n’essuyez pas le parquet mais y a t-il un petit prodige qui communique ici !??!!?? Chut, les lumières s’éteignent, le pop corn se mâche, le film massage commence, j’enfouis ma tête dans la table, comme ça au moins je pourrais pas râler.

STEP AFTER EIGHT : C’est quand même sympa de se cultiver en même temps qu’on se fait masser. Ça y est j’ai reconnu la bande son ! c’est la méthode accélérée Berlitz pour apprendre le Balinais en 1 heure. C’est vrai qu’ils sont prodigieux chez NUXE. Mais comment elle fait ce petit mouvement avec ses avant-bras, on dirait qu’elle en a 5 des avant-bras… En odorat infaillible que je suis, je repère qu’elle doit cloper en pause cette Séverine, pour faire autre chose que d’absorber les tensions des névrosées comme moi qui payent leur massage à moins 40% et que c’est une honte d’avoir des plaisirs personnels aussi onéreux quand on peut avoir une double pénétration platines + table de mixage Pioneer à 1800 balles et 15KG de matos dans son salon !

STEP NEIN : Bin Ya … elle m’a eu ! ses petits tours de doigts dans la nuque et dans la paume de mes mains, la pression juste parfaite sur mes mollets endoloris de marche rapide Passy-Muette-Avenue Kennedy. Je vois bien les journaleux de la radio venir en sous sol de l’Hôtel du Square se taper un petit massage prodigieux tout en apprenant le balinais, peut être que le beau Vincent Josse a eu la même Séverine que moi, j’imagine l’emplacement de la plume de Jérome Garcin, et là j’ai une pensée émue pour ces moches qui font de la radio (cf. Isabelle Dhordain, Jean-Baptiste Thoret, Stéphane Bou … pardon). Et hop je laisse à mon tour mes frais boutons de camélias (orteils huileux) sur le wengé et Asta la Pasta, j’ai un RER C à prendre moi ! Youhouuu !

Bref, J’ai laissé mon mauvais poil sur la serviette d’un spa nuxe hypra mal placé et pas aussi beau que celui de Montorgueil (pas les moyens, nous on est a tout donné dans Pioneer)

STEP TAINE : Et pour en finir avec cette magnifique 59ème journée de pluie depuis le début du Printemps, j’ai semé des vieux sur le passage clouté en ramenant du pain.

Vous aimerez aussi:

La couleur Tendances Lab

Tendance Vert à Soi

26 juin 2012

Vert un peu d’espoir ?

Le Bonheur est dans le pré. C’est pas le résultat présidentiel que je commente hein, parce que M’ssieurs Dames notre SMIC augmente peut-être, mais avec l’euro qui s’effrite vos aides à la CAF elles, baissent, et le coût de la vie lui s’envole vers d’autres cieux. Bref, vous verrez bientôt que dans le pré y a aussi de la bouse.

LE VERT n’est pas que la couleur des dollars donc, non le vert c’est autre chose, de plus substantiel, de plus philosophique. Le vert c’est le règne végétal, la nature, c’est la médiatrice entre le chaud et le froid, c’est l’équidistance entre le bleu céleste et le rouge infernal … c’est une couleur rafraîchissante, rassurante, HUMAINE !

Chaque printemps, après que l’hiver ai finit de nous congeler les bouts, la terre revêt son nouveau manteau vert (PRADA ?) qui apporte l’espérance - avec une petite nuance cette année vous aurez remarqué, où le manteau gris flanelle finalement nous recouvre jusqu’à la fin juin p——– de b—— de m——- ! -

Le vert c’est aussi la couleur du masque purifiant. Pâte à tendance argileuse qui nous enlève tout capital glamouristique et donc tout espoir de choper (dans la salle de bain ?), attribut que la divinité indienne Vishnu nous a piqué, en arborant sa magnifique face verte de tortue. Verdeur encore … la couleur de The Mask bien sûr et celle de Shrek, et AUSSI de Fiona … ahhhh Fiona ! un prénom qui me rappelle celui de cette community manager (vous savez ce nouveau métier à la mode qui embauche des djeun’s pour tweeter toute la journée) qui pourrit ma boîte mail toutes les 6 heures avec ses infos … ma chère Fiona G. si tu m’entends, si tu me lis (parce qu’au lieu de balancer du mail, tu sais tu peux aussi lire les blogs que tu cibles poulette ?!) vas y mollo sur le community management OK ? tu seras bien aimable – merci –

Mais quel est donc cet étrange objet ?

spéciale dédicace pour Fiona ….

Le vert dans la mode est risqué, délicat, il porte malheur dit-on dans les métiers du cinéma, et que à part Angelina Jolie qui ose le vert, enceinte à Cannes en 2008 et qui s’en fout royal parce qu’à elle bien sûr rien ne porte malheur, vous ne verrez que rarement de la robe verte monter les marches du festival.

En revanche, quand on fait pas acteur de cinéma comme métier, on peut descendre les marches qui mènent aux poubelles en pull vert trop stylé (comprenez à 500 balles) sans qu’aucun malheur ne s’abatte sur vous, si ce n’est ce léger détail du sac (contenant les carcasses d’une recette de bouillabaisse) percé.

vu le temps on peut tout à fait déjà reluquer la nouvelle collection homme… JIL SANDER (490 €)

En beauté, le vert est souvent tonifiant, ou purifiant … Les lignes anti brillance, et pureté de la peau sont toujours vertes, ceci est dû sans doute à ses vertus « médicinales » rafraîchissantes et astringentes car le vert est resté la couleur des apothicaires, des pharmacies, et du Baygon Vert…



…qui foudroie la vermine rampante, comme Clarins désincruste le comédon profond. La gamme Elancyl, sorte de HULK anti cellulite continue de démontrer ma théorie, puisque après les cloportes, les pustules, je ne connais rien de plus fourbe que le gras aux fesses (après la fissure anale qu’est l’ex femme de mon ex mari bien entendu).

En déco, le vert est souvent incompris, boudé, et faussement attribué aux ambiances masculines. Et bien comme l’émeraude est une vision femelle, le vert plaît aussi aux femmes. Enfin il me plaît à moi, j’en ai plein chez moi. D’ailleurs j’écris toujours mes articles en face d’un mur vert. C’est Citrine, c’est Little Green, c’est comme ça. Non mais regardez moi cette beauté de chaise, c’est la nouvelle création de Jasper Morrison que VITRA a édité. Simple, efficace. Bref mettez m’en 6. (what ? 2 100 €)


Chaise HAL –  Jasper Morrison VITRA – 361 €

Quand les luminaires s’en mêlent ça vire Green Lantern grave ! Quelle idée cette lampe cube recouverte de gazon synthétique désignée par le IT-lab, car comme souvent en design c’est en IT-alie.


Du côté des bébés, un mobile PETIT PAN a choisit le Gingko pour décorer en vert le plafond. Le Gingko Biloba est une plante chinoise qui peut vivre 1 000 ans, un présage de longévité pour des bébés qui vont grimper au rappel sur des forêts d’arbres généalogiques. Epuisant.

Mobile Gingko – Petit Pan – 28 €

Le vert gardera toujours son caractère étrange - je veux dire au delà d’être la couleur préférée de mon Marsouin – complexe, à la fois couleur du bourgeon ET couleur du moisi. Je vous laisse méditer.

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

L’autre jour j’étais mannequin chez Valentino

21 mars 2012

Si plumage rime avec ramage, tresse rime avec …

Il y a quatre jours jours j’étais mannequin chez Valentino. Disons que si j’avais mesuré 10 cm de plus, il y a quatre jours j’aurai défilé comme mannequin pour Valentino. Disons qu’il y a quatre jours mes cheveux ressemblaient (en mieux) à ceux d’un mannequin Valentino. Bref, disons que je suis allée chez le coiffeur vendredi !

Disons que depuis que je suis passée du côté obscur de la force en me mettant en ménage, mon temps de mood board photoshopesque et d’Indesign tendancieux s’est vu sérieusement amputé ! Purée c’est qu’un marsouin ça mange, ça respire, ça passe sont temps à nous déshabiller, et ça change de chemise tous les jours en plus, bref ça décoiffe ! Il fallait bien une chevelure à la Baudelaire pour demeurer sur la voie impénétrable de la séduction… et ce, même en cuisinant tous les soirs, avec mes nouveaux potes Ariel & Actilift à faire tourner tous les deux jours.

J’ai relevé le défi, et c’est mon VRAI ami David Mallett qui m’a sauvé d’une domesticité des plus affligeantes. Car oui, je suis nulle en couture, je suis une quiche en repassage, et j’achète toujours les mêmes compotes Pommes-Poires par grappes de 8 ! Si j’avais des enfants, ils voudraient allez vivre chez ma soeur.

Voici donc comment je me suis présentée devant la caissière du Monoprix vendredi, cette dernière bigrement fascinée qu’un mannequin de chez Valentino achète du Campari.

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Sous les sunlights des tropiques

16 mars 2012

La mode paradise

L’Homme est un être contrasté (surtout la Femme). Il suffit que le ciel commence à se dégager pour qu’une envie de tropiques arrive, «surfe» plutôt devrais-je dire … sur nos silhouettes et dans nos placards. En témoigne ce tsunami tropical qui est littéralement en train de nous tomber dessus cet été. Les nominés sont l’imprimé Hawaïen, et son cortège de palmiers, de fleurs de paradis, de sunsets qui font rêver !

Une des tendances phares de la saison, qui après s’être largement exprimée dans les années 90 (c’est pas parce qu’on a pas un buste noix de coco, qu’on ne doit pas oser l’imprimé cocotier !) fait un retour remarqué sur nos robe-chemises et nos t-shirts loose de l’été !  Une tendance qui fait appel à la fois au côté funky des sports de glisse, Kitesurf, Wakeboard … et au glamour du ‘je sirote des pina colada en bikini à la playa ’ … c’est léger, comme diraient les surfers «facile à rider», une mode qui sent le monoï et les embruns !

Zoé Karssen fait des séries exlusives de tops et sweats à palmiers pour net-a-porter.com, on retrouve le motif chez Kookaï, Sandro, des impressions de soleils couchant chez Willow, Versus, I love my t’s … ou de fleurs exotiques chez Stella Mc Cartney, Christopher Kane, Claudie Pierlot …

Les maquillages ont l’aspect mouillé : les bases de teint sont nacrées (Paul & Joe), les gloss sont sur lèvres ou sur les paupières (collection Paradise Agnès b. au CCB) on se fait un look wavy en tortillant ses cheveux au sel marin (Bumble & Bumble), et un teint hâlé avec le Sun beam de Benefit.

La plage elle, est évoquée par les tons sable des slim 7-8 ou des Chino beige (Sessun, Leon & Harper) ou des shorts miel doré (Aubin et Wills).

Bref, je crois tout est dit vivement l’été !

T-shirts : Sandro 125 euros, Christopher Kane 200 euros et Shine 65 euros – Tongs Slim Havaianas 30 euros – Base de teint Paul & Joe 27 euros – Sun Beam Benefit 20 euros – T shirt et débardeur Stella Mc Cartney 185 euros chacun – California Kissin à la menthe Benefit 15 euros – Short Aubin & Willis 88 euros – Shell Clutch Pieces 49 euros – Débardeur I love my t’s 50 euros – maillot Touazra Oxbow 60 euros – T shirt impression sunset Willow 259 euros – Surf spray Bumble & Bumble 18 euros

 

 

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Si par hasard je soldais …

19 janvier 2012
Capture-d’écran-2012-01-16-à-12.26.47

j’achèterais ça !

Pffft encore des soldes ?! les soldes ça me fane ! comme toujours, comme tous les ans, je suis nulle en soldes. Je ne sais pas me battre dans les boutiques, (et puis je tiens trop à mes cheveux) je ne sais pas décoller les pastilles – 50% pour les coller sur les articles à – 30%, je ne sais pas apprécier mon reflet dans le miroir et me convaincre que j’ai absolument BESOIN de cette veste de fourrure synthétique vert anis. Je ne sais pas ce que c’est que d’avoir la surprise de l’escarpin beige (ou noir forcément) intemporel soldé, je ne sais pas ce que c’est que de repérer en novembre ce que ma bourse me permettra de m’offrir en janvier …

Mais si maintenant j’étais pas une rebelle et que je me mettais à solder, ça donnerait …

the Camel Coat Masscob à 182 euros chez www.theoptimists.com

un shampoing supershine à 9 euros Bliss chez sephora

un sac Jamin Puech fourre tout gold à 317 euros (au lieu de 635 ) chez Monnier frères

un trench en laines mélangées JCDC à 246 euros (au lieu de 379) chez www.monshowroom.com

une paire de gazelle indoor à 45 euros (au lieu de 90) sur www.shop.adidas.fr

un bureau Georges Nelson à 3 541 euros (au lieu de 4 166) chez Conran shop

un bracelet en résine Marni à 108 euros (au lieu de 180) chez www.marni.com

des lacets multicolores pour mon amoureux à 2,5 £ (au lieu de 5 £, oui… il a déjà été très gâté) sur www.tresbienshop.com

et au fait Michael Fassbender il est soldé ?

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

David Mallett is an angel

17 juillet 2011

J’ai testé : le coiffeur (australien) des stars !

Me voilà bien en peine depuis que mon coiffeur attitré est parti … j’erre dans Paris comme une pauvresse, rien ne me fait envie, les chaînes célèbres m’ennuient, je me fous des Camille Albane, et autres Jean-Louis-Provost-Jacques-David-Dessange … pas confiance dans les « Coup’tiff », ni dans les Tiff-Annie », les « Caract’hair  » et autres « Coupes du monde » … sobriquets auxquels notre beau pays nous a habitué… moi j’appelle ça du brainstorming Carambar  (j’espère que quelqu’un a eu un jour l’idée de regrouper toute cette créativité française dans un livre à éditer … car si ce n’est pas le cas, dépêchez-vous, cette idée vaut de l’or, et pourrait faire de vous la nouvelle J.K Rowling ! je suis quand même sympa)

Alors j’ai voulu me faire un immense plaisir, me payer un coiffeur 5 étoiles ! et bien ça y est, voilà, je l’ai fait ! Je suis allée chez David Mallett, un australien qui a posé ses valises ici depuis presque 15 ans… Après mon baptême du feu chez lui en février, me voilà en juin, avec une furieuse envie de frange !

Nous voilà donc en train de discuter frange devant le miroir de ce sublime salon, au 2ème étage d’un immeuble parisien splendide, décoré par ses soins, avec des meubles de son propre appartement, car faut pas croire qu’on en chie pas quand on est coiffeur de star, il dit qu’il est reconnaissant à la France, d’avoir pu devenir ce qui l’est, mais qu’il est arrivé ici, sans rien, tout nu, avec des rêves que notre pays lui a permis de réaliser. Alors ça déjà ça m’a bluffé, si j’avais pu imaginé mon pays si favorable aux sucess stories !

Puisque je suis dans l’art et maintenant dans la fashion, en tant qu’entrepreneurs, on s’en est payé une bonne tranche, sur les charges sociales en vigueur dans notre beau pays… il m’a raconté les conseils avisés que la nenette de l’URSAAF est venue lui proposer, AH Ah ah …  j’ai du un dérangé la dame au bac en plein massage du cuir chevelu, tellement j’ai ri, je ne peux pas tout vous raconter dans le détail, parce que c’est assez croustillant comme propos, et puis c’est notre jardin secret à moi et à David. Cet homme est un ange, et un ange qui sent bon en plus.

En pleine discussion sur mon parfum dont il a tout de suite reconnu la signature Guerlain … le voilà qui me fait renifler son cou. Alors là, idem, pour des raisons de confidentialité je garderai pour moi l’identité du parfum de mon héros.

Revenons en à l’essentiel : mes cheveux. Il me dit que « Okay jhey souis d’accowre pou la fwange, très sexy and rock n’roll » à condition qu’elle fasse pas « de pakhey »

Puis il me demande  » and comment va la vie ? vous voulhey un autwe cafhey? » une heure de papotage plus tard, je disparais chez Antony dans la pièce à côté, pour une ou deux mèches sur ma nouvelle frange. Antony aussi doit avoir des ailes d’ange dans son karma, il aurait pu être mon frère, ma soeur, ma meilleure amie, tellement je ne sais pas pourquoi on s’est raconté nos vies, des trucs de fous, drôles sensibles et tout, dans le genre qu’on aurait pu aller prendre l’apéro derrière que ça aurait pas été incongru … vous voyez ? j’émets un WARNING franc et massif à destination des mauvaises langues qui diront qu’à ce prix y a plutôt intérêt à être gentil et à avoir un sens du service plutôt hypra développé, car franchement ici, ce n’est pas qu’une basique histoire de luxe.

Purée, je ressemble à Kate Moss ! (avec moins de ventre ah ah !)

Bon faut pas exagérer je sais…

Vous savez que je détesterai si mon site ressemblait à une apologie de ma personne avec ma tronche un peu partout, mais là, quand même, après 15 ans de grande mèche sur le côté, c’est pour moi un gros changement, alors pour cette fois, et seulement pour cette fois,alors  je vous mets de la photo …

David me raccompagne, m’offre un pot de pâte structurante et pour sans doute remercier mes cheveux de lui avoir fait passer un si bon moment, il m’embrasse !

I ♥ you David !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

Beauty beast

9 mai 2011

Mes 10 produits préférés

Ah un petit sujet futile, ça faisait longtemps !

Aujourd’hui ni art, ni mode, ni food, on se fait belle, avec des produits pas très chers ET efficaces ! (efficacité : on se sent tout de suite plus à l’aise avec sa futilité).

Dans le lot, vous verrez il y a une espèce disparue, c’est un crève coeur pour beaucoup d’entre nous je sais… mais Courrèges l’a voulu ainsi.

Aujourd’hui donc on va parler de chiffres, non pas des 3 ors de Cartier, ni des 4 Fantastiques, encore moins des 7 merveilles du monde, ou encore à New York de la 5ème avenue, que neni, aujourd’hui notre chiffre c’est 10, et ils sont tous dans la salle de bain !

1. l’eye liner en gel de Bobbi Brown

Parce qu’il est juste pratique, facile à appliquer, au petit pinceau, tenace (résistant aux pluies diluviennes et aux madeleines pleureuses) et ses couleurs ressemblent à des Sfumato de Léonard de Vinci (bah finalement on va parler d’art quand même), mon préféré c’est Expresso, mais Sepia est tout aussi réussi. Un gel crème mat qui ne fait pas ‘calligraphie à l’encre de chine’ sur la paupière et qui évite de vous transformer en Panda le matin dans la salle de bain.

2. La crème gourmande pour les mains et les ongles de Caudalie

Parce que c’est la seule crème au monde pour les mains qui ne colle pas ! et qui ne fait pas papier de frite sur notre Iphone.

3. le Pro concealer de Shu Uemura

Parce qu’il camoufle tout ce qu’on veut cacher pardi ! cernes, imperfections, cicatrices … une pâte crémeuse, couvrante, mais légère, à appliquer au doigt et à choisir dans une teinte pas trop claire justement, sinon on révise sa théorie du truchement.

4. l’après-shampoing Formule 133 de Kiehl’s

Parce qu’il est le conditionneur rêvé ! il me suit depuis plus de 6 ans, il sent divinement bon la fleur d’oranger, sa texture est à mi chemin entre une crème et une gelée, et même si on a la main lourde, il ne graisse jamais les cheveux. Il ne fait qu’hydrater, faire briller, bref sublimer …

5. les produits solaires Clarins

Parce qu’ils sentent les vacances ! jamais produit solaire ne m’avait fait ça, l’hiver j’en mets quand j’ai froid, et j’ai l’impression que la plage vient jusque chez moi. Je vous conseille d’ailleurs les crèmes et les laits plus que les huiles.

6. la crème Goodbye Cellulite ! de Nivéa

Parce que (on a toutes de la cellulite merde !) après s’être fait avoir par des marques très chères qui font de douteuses promesses, la gel crème de Nivéa lui les tient, est réellement efficace et pas cher !! (il ne remplace pas 40 minutes d’elliptique non plus, faut pas déconner !) il a eu la meilleure note il y a deux ans dans le magazine ‘Que choisir’ OUI MADAME ! et si je vous disais à côté de quelles grandes marques, vous seriez bluffés. Cela dit, pour ne pas non plus descendre tout le monde en flèche, bien placé aussi, Diadermine et Liérac

7. le parfum Empreinte de Courrèges

Parce que c’est lui l’espèce disparue, et que je ne comprendrai jamais pourquoi ce parfum que j’adorais a été supprimé du marché. Reflet d’une époque peut être trop années 90, jus trop complexe à élaborer, ventes pas assez Dior business model ? je n’en sais rien… toujours est-il que l’on pouvait encore en trouver quelques rares flacons dans la boutique Courrèges, rue François 1er en 2009, mais que depuis c’est le néant !

8. le vernis strong & white d’Agnès b.

Parce qu’il rend lisse et translucide n’importe quelle matrice labourée. Une excellente base avant le rouge guerrier !

9. le shampoing Smooth Infusion de Aveda

Parce qu’il glisse sur le cheveu, le lave en douceur et l’hydrate. Bourré d’huiles essentielles, il embaume la salle de bain. je m’en suis même ramené un bidon d’1 litre des Etats Unis, où il est bigrement moins cher qu’ici (et plus facile à trouver je vous l’accorde)

10. la laque rouge pur d’Yves Saint Laurent

Parce qu’il est le basique de toute fille qui aime le vernis, il a tout bon : c’est le bon rouge, la bonne texture, le bon flacon bijou. Il n’a qu’un inconvénient, il fait dépenser plus en dissolvant tellement les pigments sont tenaces. Et n’oubliez pas, à conserver au frigo !

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)