Browsing Tag

Homme

Fashion & Design J'ai testé

Sensitive interview #07

22 septembre 2015

Robert Lussier

J’ai rencontré Robert dans le cadre de mes fonctions, au sein de la Maison (de linge Haute Couture) D.Porthault. Best Sheets ever !  Robert a la culture des marques, son oeil est pointu mais reste contemporain, impertinent. Je n’ai pas commencé le job depuis longtemps, mais j’ai rarement vu fan aussi aimant, aussi enthousiaste ! Il faut dire que Directeur Artistique insatiable, Robert cultive la passion de son métier dans la mode, le parfum, la beauté. Il a lancé avec son associée designer sa propre marque LESNOB, moitié dark moitié glitter, une mode pleine de contrastes et de codes du luxe fabriquée par des partenaires soigneusement choisis pour la qualité de leurs produits et leur savoir-faire. www.lesnob.com. 

LESNOB Glasses

LESNOB Glasses

Robert admire donc le patrimoine de la marque D.Porthault et s’amuse de ses archives qu’on a feuilleté ensemble pas plus tard que la semaine dernière. Il était fasciné. Des produits D.Porthault il en a plein, il vit dedans, déjeune dedans, se lave dedans, et dort dedans… et ce n’est pas fini, ses amis aussi !

C’est ainsi que lui et son sens des belles choses, (et chez D.Porthault ce n’est pas ce qui manque les belles choses, les broderies, les transparences du voile, les tissus, les couleurs, les imprimés) partirent en Normandie afin « d’habiter » ces fantastiques produits, leur donner vie, les rendre mouvants, glamour et quotidiens, eux qui, sans un pli, sans un bruit, étaient restés un peu figés, dans les beaux lits parfaitement bien bordés, avec leurs sublimes draps brodés. Ci dessous des photos de ce shooting d’été, qui bouscule tout des codes des visuels du linge de maison, (non sans rappeler qu’à leur époque Daniel et Madeleine Porthault révolutionnaient eux aussi tout du linge tout blanc, y apportant de la couleur, des imprimés!) nous avons tout naturellement baptisé ce projet : l’art de vivre D.Porthault. 

IMG_3476

Il paraît que dormir dans des draps D.Porthault est une expérience d’une sensualité et d’un bien être effrontés, presque incompatible avec se lever pour aller travailler. D.Porthault serait donc « presque pas sage » depuis 1920… j’ai franchement hâte de tester ! En attendant, Robert a accepté de répondre à mes questions, vous allez comprendre un peu ce que généreux veut dire :

IMG_5565

* do you exercise the job of your dreams ?

yes and yes and yes!

i not only now have my own advertising agency which is my main love….a job called advertising

i love making beautiful things…so now

i also design a handbag line called lesnob & take photographs…its all encompassing now.

i love to do many things

 

 * your definition of your own work

i love beautiful things.

i love opposites, as they attract…

future, nature. vintage, modern. black, white. country, city…

minimal, over the top. serious, humorous.

i love images & words that evoke emotions…

 

_MG_9183

 

* your relationship with the style, the fashion ?

i grew up in Detroit in the 80s- so new wave was my influence….both in dress and music. i always wore black- my uniform, which i still do today…

 

* the gift you often offer

flowers or lesnob chocolate

 

* your hero – what would you like he says about your work?

my dogs lemon and yin. they love the simple beauty in life…

to walk on the beach, travel, lay in the sun…

 

 

IMG_6061

 * your driving force

to create what i want, to push myself and make the world a little more beautiful !

 

* one of your 5 favorite sense

smell, so i can inhale my roses and my dogs fur…

 

* the color combination or pattern that fascinate you

black & beige. orange & pink…opposites attract !

 

D.Porthault Table cloth

 

 

*how is it furnished or decorated in your home?

a mix modern & vintage.

 

 * the basics of your wardrobe

simple. comfortable. chic. quality !

i love hermes, comme des garcons, rick owens, saint laurent for men

 

 * the object that never leaves you

my iphone, my laptop, my sharpie markers & a bottle of ‘zephir de rose’ by rosine parfum, …all fitting in my lesnob tote bag

 

 *lifestyle for you is ….

the way you see the world…

IMG_4304

 

*your definition of luxury

freedom is luxury

 

 * current projects (which you can speak)

secret !

 

* the brand that makes you dream ..

rosine, lesnob & of course d. porthault

 

12039564_10207331373508085_2081727686350712988_n

Pictures © Robert Lussier, & special Thank to Mia too !

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

Il était une fesse …

25 octobre 2014

Ou comment nos fesses sont toujours trop !

Trop plates, trop grosses, trop molles, trop basses… trop trop toujours TROP !

Maltraitées, malaxées, insultées, mises en quarantaine, au régime presque toute l’année, étuvées à blanc dans de la culotte amincissante en lycra, épuisées en séances de fitness…

les gels, les enveloppements, les jeans moulants, le chaud, le froid, les algues, tout y est passé… mais si elles pouvaient parler nos fesses, qu’est ce qu’elles nous diraient, hein ? Et bien elles nous diraient qu’elles en ont probablement ras le c***, et qui sait, elles pourraient un jour vraiment se (relâcher) fâcher !

Heureusement que la mode existe pour leur donner forme humaine parfois… Les Flare, Les Slim, les Chino, les tailles hautes, les basses, les jupes crayon, les talons … autant de subterfuges issus de cortex et d’Inditex de génie…

© thathipsterporn

Alors pour se réconcilier avec elles, au clair de la lune, avec ma plume, je leur ai écrit un mot … Une sorte de face à fesse, – libérateur – le genre de discussion sérieuse qu’on a qu’une fois dans une vie avec son (mari, non je voulais dire ) anatomie – une lettre d’amour, mieux :  une déclaration.

Oui un mot doux, ému, pour mon c*** !

Essayez chez vous, vous verrez c’est thérapeutique, je publie vos copies quand vous voulez

Mon cher c*** ,

Faut qu’on se parle toi et moi !

C’est vrai nous deux ça n’a pas toujours été easy easy – mais quand même plus simple qu’avec mes cuisses – je te rassure. D’abord, tu as grandi plus vite que moi… tu ne t’es pas toujours bien comporté, tu n’as pas toujours bien toléré tous les Finger que par dizaine j’ai avalé, mais je dois reconnaître que tu t’es toujours tenu assez haut, et que finalement – à mon image en soirée –  tu as toujours été rond et de cela je t’en remercie chaleureusement. (Santé ! )

Puis tu t’es mis à être convoité, comme ça, sans prévenir, à un âge où les bikinis étaient fluos… qu’est ce qui t’a pris franchement, on n’étaient pas prêts tous les deux !

Tu as toujours été un grand sensible mon c***,

Comme tu as été « touché »  lorsqu’on a commencé à te regarder ! te souviens tu ? et la première fois qu’un homme a posé les mains sur nous deux, je t’ai senti tout chose, pendant que mes joues changeaient de couleur et picotaient … La première grosse bêtise assortie de sa fessée on préfère ne pas s’en rappeler (dans les années 80 les parents avaient encore le droit de se fâcher), et la dernière… on s’en rappelle comme si c’était hier, tiens d’ailleurs c’était hier !

Mais je t’ai sauvé la mise bien des fois mon c***, des fois où tu aurai pu te compromettre salement dans des histoires simples, pépères, durables (non mais vraiment à quoi tu penses des fois !). Je t’ai rattrapé à temps, tu as parfois confondu faim avec envie et amour avec passion

Et ce soir de bain de minuit où je t’ai tant agité que j’en ai oublié mes vêtements, qui ont été emportés par la marée, c’était en Vendée ! Tu te souviens ? on a bien rigolé toi et moi et tous ceux avec moi encore plus, n’est-ce pas ? Franck – Stéphane – François – Janine – Audrey – Ben et Mumu (bizarrement Mamie pas tellement) - et les autres, sur le passage clouté quand il a fallu rentrer …

Il y a 25 ans, j’admets, voyant des photos de nous en maillot, je t’ai maudit, c’est comme si tu m’avais abandonnée, alors oui j’ai dit : « salaud » oui j’ai prononcé le nom de celle dont on ne prononce pas le nom « c******** » (encore aujourd’hui je n’y arrive pas), alors oui je t’ai caché, enfoui sous les paréos, t’ai condamné à errer dans le noir… pourvu que personne ne te voit !

Mais le jour où j’ai pris 17 ans dans la face, et toi dans ta fesse, on s’est jurés toi et moi que les vagues c’est dans la mer qu’elles devaient rester et que nous ne ferions pas ménage à trois …

© thathipsterporn

Alors depuis toutes ces années, on s’est ressaisi, le gras a été bouté mon ami, et à de sombres années, nous n’avions d’ailleurs plus que la peau sur les os, c’était pas beau tu te souviens, un vide intérieur qui se voyait beaucoup trop à l’extérieur, mais tout ça c’est fini, on est restés ensemble mon c***, comme ‘soudés’ (ah ah ! je me fais rire moi même, je suis con des fois).

Je t’ai bichonné au moins autant de fois que je t’ai fait prendre l’air, si ce n’est davantage, je t’ai gommé, crémé, massé, je t’ai musclé, sculpté à grands renforts de gélules de Fucus Vésiculosus, de Centella asiatica, d’homéopathie, et de tous ces pacs man du gras les bien nommés : Acides Linoléiques Conjugués (à toutes les personnes, tous les temps, tous les modes, et même à l’imparfait du tissu conjonctif). Je me suis rendue ridicule dans des positions de fitness suggestives pour que nos deltoïdes se renforcent sous la petite robe d’été … On en a bavé tu sais !

J’ai failli te renier à nouveau quand on a été obligé de s’injecter des hormones pour sois disant procréer, mais toi et moi on le sait mon c***, quand c’est pas le bon cheval, le corps à part accueillir la culotte du même nom, il dit juste non… et puis le jour où ça arrivera, enfin tu te vengeras, mon ventre sera plus volumineux que toi !

Ahhh, tu m’as quand même rendu de biens chers services mon c***…

Quand il a fallu s’asseoir sur des endroits pas possibles, quand tu as tenu la dragée haute à toutes ces confiseries, perché sur des talons de 10, quand tu as tenu le coup bien droit dans la fosse des concerts, quand tu as bougé comme un dieu sur les dancefloor et leurs raies de lumière

Et quand je t’ai mis de force sur une machine de guerre en métal, que je t’ai fait bouffé de l’elliptique, tu n’as pas bronché, tu t’es épanoui même, de cela aussi je voulais te remercier, te féliciter.

© thathipsterporn

Alors aujourd’hui finalement, je réalise combien je te dois mon c*** , parce qu’au fond, les années, les gélules de Fucus Vesiculosus, les pistes de danse, les hommes, les boutons de moustique passent, mais toi tu ne m’as jamais laissé tomber … Rien que pour ça je continuerai à t’offrir de jolies petites culottes en dentelles et en coton, et en 38 s’il vous plait, rien que pour ça je voulais te dire que tu n’es pas mon ennemi et que (si nous levons le pied sur les apéros sucrés et les réglisses Haribo), j’ai confiance en toi mon c*** ! Allez on rempile pour 20 ans !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Chriss(àla)Mass

14 décembre 2013

Le challenge de la boutique cadeaux

Consommer n’est pas un défi, c’est une mauvaise habitude. Le défi d’aujourd’hui c’est pouvoir s’adonner à sa mauvaise habitude. Le défi d’aujourd’hui c’est de pouvoir juste le faire. Pouvoir offrir, s’offrir un peu de plaisir. Ah le plaisir d’offrir !

Et j’ai nommé le bon vieux cadeau de noël. Il est un challenge à lui tout seul, le cadeau de noël, pour sa facilité à correspondre à son destinataire, par l’âme qu’on y met en l’achetant pour quelqu’un de spécial, de précis. Et on est quand même un paquet à le râter  (paquet cadeau ha ha)! chaque année.

Mais la faute à qui aussi ? hein ?

La boutique cadeaux de certains points de vente. Juste déprimante, sans parcours, sans histoire, sans service… SANS RÊVE. Même Muji se casse plus le tronc à proposer du papier cadeau, des fois qu’on serait sympa, et qu’on offre un petit plus pour emballer la chose.

ça sent le sapin, Noël c’est dans 10 jours !

Quelques idées de dernière minute

(cliquez sur les marques, j’ai mis des liens ! Merci qui )

Le Félixou

j’ai trouvé un CD d’enfer, du rock remasterisé berceuse, chez Popnbaby et ça envoie du petit pot !

Pour le p’tit Félixou j’ai choisi LES PIXIES de ma génération. Mais il y a aussi Kiss, U2, Les beatles …

 

 

KIDS : pour le mien et ceux des autres. Petits et grands enfants

 

 

 

 

Entre 20 et 180 euros : skate étagère, Leçons de chose, tipi Nobodinoz, vaisselle Donna Wilson, casque de pompier (dans tous les magasins d’accessoires fêtes et déguisement), lampe nounours Egmont Toys chez Pop-Line, Tapis tigre Antik Batik les Enfants du design, jeu de morpions en bois, Les jouets libres, mini chaise Panton chez Balouga

 

Et sinon, pour les amoureux du design et les fous de déco : la sélection MAISON

 

 

 

 

de 18 à 2 000 euros (c’est la chaise qui plombe la moyenne !). Lampe volant Atelier d’exercices, chaise LCW Calf Eames chez Silvera, bougie Tallow de Ontwerpduo chez Conran Shop, Mug Big tomato, bougie APC, vases et suspension béton, SERAX, robot édition Ladurée Kitchen’aid et Cocotte Le Creuset aux Galeries Lafayette Maison

 

Pour ELLES

 

 

Entre 15 et 200 euros. Lunettes, carnet, trousse Mon petit plus, cadre vue d’avion Teev, Horloge Georges Nelson VITRA ou Sentou, Parfum Dr Vranjes, bracelet  Stéphanie Jewels, couette HAY chez Madeindesign

 

POUR EUX

 

 

 

de 55 à 600 euros. Noeud papillon en bois, Oncle pape, Vélo Forbes pour Public, coffret Pilot en bois, cirages multicolores Mulard, bracelet ancre MIANSAI, accessoires de salle de bain, Men’s Society, seau à champagne Mauviel au BHV/Marais, Casque Beats

Stylé, Blanc, Alsacien, Pugilat, avec enfants ou avec adultes, seul ou à plein, Happy X mas à tous !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

Un noeud à la gorge

11 novembre 2013

A la vitesse de 54 noeuds

 

En ce moment je suis à 100 à l’heure, comprenez 54 noeuds donc. Et ne voilà pas qu’en deux jours, je ne vois que des noeuds, pas du petit flot de paquet cadeau, non du lourd, du noeud artistique et du noeud papillon.

D’abord c’est le noeud-noeud de Miss Dior qui m’est apparu. Celui que Joana Vasconcelos expose au Grand Palais (Galerie Courbe jusqu’au 25 novembre c’est gratuit, allons y !). Dior c’est la consécration du féminin délicieusement chichiteux, de la petite jeune fille en fleur à la Madame en rose et noir. Floraison enrubanée, bonjour, moi je m’appelle Christian.

 

Et puis vint le noeud du MIF. Alors c’est quoi le MIF me direz vous ? MIF c’est Made In France. What else ?!

Oui pendant que vous, étiez barré chez les potes, la family, chez Roméo en week end de 3 jours, ou à Thoiry avec les mômes, moi je déambulais au Salon éponyme. Loin d’être fashion à première vue. Je vous réponds : C’est sûr, le MIF c’est pas M&O (maison et objet ndlr), y a pas du designer branché tous les 4 mètres et des nanas avec des franges à mi front qui portent des gros colliers. Le MIF c’est aussi l’innovation du découpe saucisson en bois de buis qui est niqué à cause du gras. Mais que la France est belle !

Et là je rencontre Hugues, à moins que ce ne soit Alexandre, bref, l’un des fondateurs de ONCLE PAPE, le noeud papillon des hipsters, le noeud papillon en bois ! fabriqué par un ébéniste périgourdin, siouplait avec des petits morceaux de textile récupérés en guise de noeud central. Et ce noeud là, il déchire.

Et pourquoi il déchire ?

1. parce qu’il n’est pas arrivé tout seul et qu’en Oklahoma en 2012 Woodenbowties lançait les siens. Nous avons donc ici l’authentique version du noeud papillon en bois french touch. Arriver trop en avance n’est jamais bon.

2. parce qu’il est mixte, et que sur une fille c’est carrément et furieusement mode. C’est la broche de cou pas goudou du tout (parions qu’au prochain M&O les nanas avec les franges à mi front quitteront leurs gros colliers pour les fameux noeuds en bois).

3. parce que le bois c’est le matériau 2013. La boissellerie nous envahit, partout dans la maison, dans son salon (voir les exquises créations de Caroline Gomez ou de Kann design) en cuisine (ustensiles, et cagettes genre chez Pic vert & Cie) en coque d’iphone (Grovemade), en accessoires et donc maintenant dans son dressing ! Chez ONCLE PAPE, on trouve ces créations en bois de Rose, de Buis, en Olivier, mais aussi en Acajou, Palissandre, ou en Cèdre.

4. parce que les jeunes entrepreneurs passionnés qui ont tout compris de la puissance du 2.0 alliée au Made in France, bin ça fait plaisir.

5. parce que c’est le prix d’une cravate ! entre 55 et 80 euros, que le packaging en carton est canon et que le merch est astucieux.

Et là, à l’aube de ce mardi de rentrée, le noeud à la gorge d’une fin d’un week end de 3 jours, se desserre…

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

La rentrée des Clash

14 octobre 2013

Une rentrée Stylée

Les Clash reviennent, enfin ce qu’il en reste, une poignée de survivants qui chantent. Pour moi : 1 mois et demi sans écriture, sans post, c’est beaucoup trop. Et pour cause, ma rentrée des clash à moi est trop styléeNouveau job, nouvelles responsabilités, nouvelle boîte, nouveaux collègues. Le vertige de la nouveauté. j’ai été happée. Ecriture Mea Culpa, je t’ai délaissée.

Mon nouveau job est fait pour moi : payée à dénicher les nouveautés ! trouver les produits incontournables, acheter de la déco, des objets, du textile et du design, piffer les tendances art de vivre, brainstormer des idées de partenariats. Tout ça pour nourrir les rayons du plus célèbre magasin du monde : Les Galeries Lafayette ! ce n’est pas tout, je dois animer aussi cet autre Grand Magasin, le préféré des parisiens le BHV. 

Rentrée des Slash : Aujourd’hui 14 octobre, le BHV devient le BHV / Marais, avec un vrai slash pour faire moderne siouplait, nouvelle identité, nouveau nom, shopping bag ORANGE, (tiens tiens il me dit quelque chose ce petit pantone) le BHV se raccroche à la clientèle urbaine créative du quartier.

Et déjà le BG sur la campagne de la nouvelle identité, j’en ferai bien mon goûter… j’ai comme une envie de lui donner du Style à lui, Monsieur Rémond, 2.0 qu’est trop bon, qui fait des # et ces @ !

 

BHV anti – rides, ou plus stylé que le Moonwalk… Reste à être à la hauteur de la promesse vue un peu partout par vous tous dans la capitale.

Conclusion : J’ai des tonnes de surprises à vous préparer !

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

En Mode Cardiaque

13 juin 2012

Sacré Coeur

Le coeur de la baleine grise bat 9 fois par minute, celui de l’éléphant 25 fois, (l’être humain tout le monde le sait, c’est entre 60 et 120 battements par minute) et beaucoup plus intéressant, l’oiseau-mouche 1200 fois par minute. Bon OK les espèces dont le rythme est lent vivent plus longtemps, mais le niveau d’emmerdement est proportionnel aussi, alors hein … chacun sa merde cardiaque.

illustration didactique, organique, le coeur a ses raisons … © laurence bentz

Spéciale DEDI donc à ma petite pote Laurence, allez voir le site c’est ICI
illustration sur pastille de chocolat blanc pour Pierre Hermé, sérigraphie au beurre de cacao

Les grandes pensées viennent du coeur … disait l’Autre. Et bien je peux vous dire, les grandes émotions aussi ! Après une journée d’hier trop badante, tout est différent Aujourd’hui. Car Aujourd’hui j’ai entendu une déclaration d’amour battre 150 fois par minute. Oui, c’est la fréquence cardiaque observée en général chez la pierre précieuse. Mon cadeau d’anniversaire en avance !

Le coeur, organe central de l’individu correspond de façon très générale à la notion de centre. Notre centre commercial à nous, notre rond-point quoi. Le Cœur du problème pour certains, au Cœur de la nuit pour d’autres et que notamment Johnny retient (Pour Laetitia ). Le cœur est symboliquement attaché à tout ce qu’il y a de plus important, de plus essentiel; puisqu’il a acquis une place primordiale dans notre langue en représentant l’amour (Mon Coeur, mon Amour !?) , la générosité (file moi ton coeur d’or) la franchise (Tu me fends le Coeur), le courage (Camembert Coeur de Lion)…

Impossible donc que l’Art, le Design ou la Mode ne lui rendent pas hommage, j’avais moi même commencé un petit ex voto spécialisé Musique, en comptant le nombre de fois qu’il y avait Heart dans les chansons mondiales (et de Soko surtout … avec Tears aussi, mais ça c’est hors sujet) et puis j’ai finalement décidé de vous épargner les Unchain my heart, les Marilyn et autres Chet Baker et ça UNIQUEMENT parce que j’ai du coeur Ha ha Ha !

Ceux qui me connaissent savent que j’ai tendance à mettre des ♥ un peu partout, sur les mots d’anniversaire pour les copines, sur les photos, dans mes dessins, mes mails … vieille tradition alsacienne résurgente, sans doute, (bah ça ne peut être que ça, tout le monde sait que je suis odieuse et que je n’ai pas de coeur) qui décore de coeurs moules en céramique, pampilles de tissu et nappes en Kelsch.

Véritable petit coeur alsacien suspendu à une armoire d’authentique maison alsacienne, en Alsace
Alors petit coeur de quartz rose, mini pépite regarde un peu ma sélection qui bat la chamade !

One from the heart – Ingo Maurer à partir de 460 €
parfums PLAY – Comme des garçons – Red, Black, Green – 75 €

set de courrier imprimé, enveloppes, rubans – LANVIN 60 €

et le timbre pour aller avec ! Patch d’amour, Adeline André, La poste 2012

Bague or jaune, quartz rose – Kate Moss pour FRED – 550 €

Porte clé Mulberry – 75 €

pour finir une seconde DEDI à une autre de mes amies, Françoise en souvenir de sa magnifique expo
au Musée de la Chasse cet hiver

Vous aimerez aussi:

J'ai testé Love +++

Fashion week-end: Cervelle de canut, tablier de sapeur

12 mai 2012

J’ai testé : revenir à Lyon après 15 ans

Qu’il est loin le temps où quand je rentrais dans mon pays mon père m’appelait sa Lyonnaise des eaux … J’étais jeune à l’époque, les cheveux au carré, le poil brillant, le look incertain et étudiant des années 90. C’est simple, si je me croisais dans la rue aujourd’hui, je me relookerai ! Bref, j’avais 20 ans, et j’habitais à Lyon.

J’y découvrais alors beaucoup de choses, la vie, les agios, le ménage, les after et les boîtes gratuites, mais aussi ce qu’est devenu aujourd’hui ma grande liberté de penser ! fallait bien ça pour suivre les cours d’une école inutile et chère.

Lyon je l’ai délaissée depuis 15 ans, depuis la fin de mes études, je n’ai pas voulu y rester, les gens trop enfermés, dans de vieilles familles impénétrables, les portes des maisons restaient closes aux non lyonnaises comme moi… (remarquez en Alsace sont racistes c’est pas mieux !). Mais elle a de louable cette ville que grâce à elle, j’ai mis des bougies le 8 décembre sur le rebord de ma fenêtre en me disant que mon papa à 400 bornes de là soufflait les siennes avec maman, j’ai mangé du gratin dauphinois tous les jours pendant 3 ans, j’ai fait des économies en chourrant des gels douche parfumés au Grand Bazar, et des chopes de Kilkenny à l’Albion, j’ai dansé le rock comme une déesse et ai séché la moitié de mes cours, j’ai décroché mon permis B à Tassin-la demi lune, j’ai failli crever écrasée contre une poubelle à Gerland le jour du concert de Dire Strait, j’ai travaillé au Musée des Beaux Arts de la place des Terreaux, c’est aussi là bas que j’ai su que ma vie était vouée à l’art, aux objets, à la couleur, curieusement pas aux tripes.

Et c’est drôle comme finalement Lyon ne m’a pas quitté. Car à l’époque où je faisais des plans médias un peu loose mon Marsouin lui avait 5 ans. Et je me dis qu’après avoir bourlingué toutes ces années, l’homme de ma vie était finalement là, juste à côté de moi.

Lyon je viens d’y retourner, j’ai pénétré les familles impénétrables, qui ont ouvert leurs portes à la lyonnaise que je ne suis pas. C’était doux, c’était vivant. J’ai vu avec de nouveaux yeux une ville qui ne s’est pas transformée, mais qui s’est métamorphosée en 15 ans. Mon ancienne adresse n’a pas changé, sauf que je n’y ai pas retrouvé sur le quai ni les putes, ni le Mouton à 5 pattes

J’ai toujours pensé que Lyon souffrait d’un complexe d’infériorité face à sa grande soeur Paris, et je continue d’ailleurs de le penser, mais moi je suis une spéciale, j’ai toujours cette pointe de mélancolie un peu nauséause à l’idée de m’ennuyer dans une ville de province quand je m’imagine y vivre pour de vrai.

authentique tomate du Simply

Vous aimerez aussi:

Tendances Lab voyage voyages !

Qui veut danser avec le beau Vinicius ?

4 mai 2012

Le Brésil c’est fashion, le Brésil c’est la vie !

Le Brésil c’est tendance, tout le monde y pense, tout le monde veut y aller. Investir le department store Daslu fait partie des rêves des marques de mode, comme se faire prothéser les fesses fait partie des rêves des égéries de mode (en perte de fermeté). Bref. Moi j’y vais !

Enfin quand je dis j’y vais, je me fais un Brésil de proximité disons, notez : sans me mettre une mine à la Caïpirinha … puisque c’est la marque d’eau de coco Vaïvaï (Vas-y Vas-y en brésilien !) qui m’invite à danser le Forro avec le célèbre Vinicius Kozan au Concorde Atlantique.

Danser à jeun ÇA c’est concept !

© vinicius kozan

© vaïvaï

Au programme : on bouge son ass sans prothèse, sur fond de tambourinch, trianglech, accordéonch…De plus, l’eau de coco a des vertus proches du beau cul brésilien, elle désaltère, hydrate et draine (la cellulite, mais si mais si !). Ensuite, se faire Forro par Vinicius c’est un peu the sugar on the cachaça ! Sur le pont d’un bateau ça promet de tanguer, bref ça promet d’être chaud. De quoi faire oublier toutes les peaux de bananes et de citrons vert sur mon pauvre petit coeur qui saigne … l’amoureux – transi – comprendra.

© vinicius kozan

Mais je ne vais pas vous laisser comme ça tout de même ! à reluquer Vinicius en m’insultant. Alors je vous invite ! ouais carrément : Deux places sont à gagner pour une initiation au Forro avec Vinicius au Concorde Atlantique et à la date de votre choix. Pour cela rien de plus simple, il suffit de : 1. me lire, 2. aller sur le site de Vaïvaï ici, 3. me rejoindre sur mon profil Facebook et 4. me donner les 4 vertus à retenir de l’eau de coco Vaïvaï, je tirerais au sort le ou la gagnant(e) le 10 mai.

C’est trop youpi non ?

© concorde atlantique

Attention je veux une petite photo de vous en train de « forrer » sur mon wall ah ah !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

H&M by Marni

27 mars 2012

Ou l’art de la cohue de plus 50 ans

Ok Marni je suis fan depuis 12 ans, alors je l’ai fait ! je suis allée faire ma maline le 8 mars chez H&M pour la sortie de la capsule by Marni. Accro de la mode oui mais en mode touriste : 11H12 dans la queue, pas avant. chui pas du matin-chui pas du matin. Ma cop’s Madame + à Genève ELLE avait déjà tout raflé à cette heure-ci, car ma cop’s Madame + est matinale ELLE ! et s’est fait un petit lever à 6.00 pour l’occasion.

Du coup de retour à l’IfM, on a comparé nos experiences shopping. ELLE à Genève qui se crêpait le chignon avec des quinquas fashionistas qui la veille d’un bootcamp H&M achètent des Bentley. MOI sur les Champs Elysées qui se crêpait l’escarpin avec des quinquas fashionistas pas sympas.

Point commun n°1 : la quinqua fashionista dans la queue de chez H&M by Marni n’est pas aimable.

Point commun n° 2 : qu’est-ce que la quinqua fashionista tronche de cake – qui a les moyens de se payer du Marni only by Marni - fout dans notre queue à nous gâcher notre joie en maugréant ?

Et la queue ce n’est que le début de l’aventure ! la collection avait l’air magnifique… sur le film de Sofia Coppola, et en photos. sur les portants à 11h57 comment dire … il ne restait ma foi que du blouson coton-vinyl qui ferait un tabac si dans une deuxième vie on était salarié comme spermatozoïde chez Woody Allen.

Deux foulards plus tard, la quinqua qui porte un manteau Marni tout court – 900 balles- ne rit pas à nos blagues de pauvres jeunes écervelées « qu’est ce que vous vous en foutez, au pire revendez ! » elle exige sa taille, elle fait la moue queue pour essayer, se paye le luxe de tout empiler sur la place que laisse sa Rolexor et diamants-  sur son avant bras.

L’avantage et c’est très méchant, c’est que la quinqua fait du rayon accessoires son terrain de chasse, largement plus qu’au rayon 36-38 ! (je sais je suis immonde et le stress me fait maigrir, ah ah !). Mais bon pas de quoi tétaniser non plus Marni a toujours taillé grand. Bref, j’arrache deux jupes imprimé tapisserie de Bayeux, un haut façon Out of Africa en 34 (j’ai pas de seins non plus)

Du côté de Genève, Madame + ELLE a le droit à un Personal shopper ! pour la guider dans son shopping, lui porter les objets de ses désirs, la guider dans les rayons, la conseiller sur les tailles, et l’emmener à la caisse. Du côté des Champs, purée on erre comme des truffes en attendant que les vendeurs ramènent ce que les quinquas ont laissé en cabine. Je m’improvise personal shopper pour une paire de boucles d’oreilles tellement énormes qu’on peut ne porter que ça, on ne se sentirait même pas nue… bien sûr vous l’aurez deviné la quinqua ne rit toujours pas. Tanpis je lui arrache des mains son bracelet en résine, Merde après tout j’ai un petit poignet !

Je décide d’aller fureter du côté des hommes, AAAHHHHHhhhh les hommes, c’est même pas la guerre, pas de cohue, aucune empoignade, là haut chez les hommes, on s’excuse presque de vous passer devant pour tripoter les cintres, j’ai limite honte d’être excitée, le modeux chic ne sourit pas forcément plus, mais du reste il est poli. LUI.

Là sur ce champ de bataille encore tout merchandisé, il reste des sacs, des chemises jaune poussin, des pulls, et des trenchs, allez je prends un foulard, un pull rayé en S pour quand je serai un peu ballonnée après les barbecues électro de cet été… et Oh ! surprise, je découvre à la caisse, orphelin et un peu chiffonné (y a du y avoir un combat de gladiateur en dessous) le petit blouson pour femme à pastilles bleues que j’avais repéré sur internet DANS MA TAILLE, c’est le plus beau jour de ma vie.

468 euros plus tard, je me dis … Y a une justice quand même.

Bon ok j’ai revendu la moitié sur ebay parce que la jupe-tapisserie me faisait plus ressembler à Marina Vlady dans la Princesse de Clèves qu’à la parisienne bourrée de (Campari) bagout. Pour rentabiliser, j’ai fait de ce petit blouson la star d’un apéro improvisé avec mon Marsouin (cette constellation) sur la pelouse de mon quartier, bah voui maintenant je dois surveiller mon budget.

Vous aimerez aussi:

J'ai testé Love +++

La liste de démariage

22 février 2012

Ou comment se réconcilier avec son état civil

Attention, cet article risque de heurter la sensibilité de mes lecteurs. Je m’excuse par avance du caractère personnel des propos qui vont suivreVoilà c’est fait, mon mariage est annulé !

Je suis devenue ce 31 janvier, non pas divorcée mais célibataire. Oui je sais ça paraît saugrenu, mais j’ai une vie romanesque. Hop envolé, ce mariage est effacé de mon extrait de naissance ! c’est la mairie de Mulhouse qui va être contente, vont devoir se sortir les doigts, le typex administratif est de sortie.

L’histoire est foutrement glauque, dans le genre faux et usage de faux … aussi je vous dispenserai des détails, mais ce sont des choses qui arrivent quand on est assez crétine pour épouser un crétin. Pour célébrer cette bonne et grande nouvelle donc, j’ai décidé de créer une entreprise (chourrez pas, j’ai déjà déposé à l’INPI) qui promet d’être lucrative : les listes de démariage, mais oui de divorce aussi, j’en vois déjà qui s’inquiètent ! (meuhh nan je vous oublie pas). Comme un symbole, mieux un manifeste, chargé d’entériner sa nouvelle vie, car je crois fermement à ces actions tangibles qui font qu’on tire un trait sur un passé douloureux même si le typex mulhousien et ses super pouvoirs ne me rendra quand même jamais amnésique …

Aujourd’hui et en exclusivité mondiale, je décide de me constituer ma première liste de démariage qui je l’espère arrivera à concurrencer celles de l’enseigne Debenhams qui a eu l’idée (ou l’occasion qui sait ?) avant moi ! comme quoi c’est jamais bon d’être le premier, autant laisser les autres défricher.

Le nouveau départ

1. Tout d’abord je ne vois qu’un très bon champagne

pour s’étourdir du bonheur d’être enfin LIBRE ! Un Ruinart blanc de blancs fera l’affaire, notez que je partage et même si l’envie est grande de me descendre toute la bouteille, le bonheur ça se répand … j’ai pas le choix.

© www.Ruinart.com

2. un livre qui correspond à l’instant D (mariage)

et qui trônera non pas à mon chevet, (dans une nouvelle vie on ne dort pas !) mais qui m’accompagnera dans les gares et les aéroports pendant mes escapades avinées chez mes potes.

3. réveiller ses pupilles endormies

Pour être sûre de ne plus passer à côté des arcs en ciel de la vie, le capteur de couleurs LEGO.

LEGO SHOP

4. une alliance de célibataire

à se payer égoïstement, et gravée d’amour pour bien montrer qu’on en veut et qu’on en a plein à donner ! René Talmon l’Armée

c’est ici !

5. Sucer des POP CAKES

pour pas perdre la main en attendant … de refaire confiance !

recettes, kits et arômes sur un site girly de malade www.feeriecake.fr

6. Un kit de chopage

– composé de 6 séances de Cellu M6 (beauté privée, groupon, bon privé …) destinées à dégommer le gras de la femme mariée resté en vous

– d’un ensemble de lingerie Agent Provocateur dans lequel se glisser AVANT le Pop Cake et APRÈS le Cellu M6

– d’une nouvelle coupe de cheveux, moi je dis ça je dis rien, paraît qu’on change de coiffure quand on change de mec !

– d’un filet garni mensuel de chez Picard parce qu’on ne reste plus chez soi à cuisiner, on sort grave et on dîne au resto

– un abonnement aux soirées parisiennes de l’Hippodrome de Longchamp, ou des Jardins de Bagatelle dans le 16è, au Djoon dans le 13è pour groover, au Rosa Bonheur dans le 19è pour guincher ou au Café de la plage dans le 11è pour se marrer

– un rouge à lèvres pop, mat, incendiaire et sans transfert pour le garder même si vous emballez (les Mattene de M.A.C, genre « Rare Exotic » qui tue sa mère et la vôtre)

avec agent provocateur (ça va chier !)

7. Un pur shampoing déjaunisseur

parce qu’il rend notre blond transparent comme une danoise et qu’il élimine même le rire jaune

Alchemic Shampoo Silver Davines ici

8. Refaire sa réserve d’anti-oxydants

parce que ‘mine de’ c’est corrosif toutes ces conneries, c’est que ça pourrait nous oxyder les cellules, et nous faire vieillir prématurément, hein Serge ?

chez Smart city

9. mettre (ENFIN) ce qu’on aime et ce qu’on veut sur les murs

J’ai rien contre Marvel, mais disons que les éditions limitées de Strange encadrées en géant, ça jure avec mon papier peint Osborn & Little ! je préfère les oeuvres de mon amie Françoise Petrovitch et sa série Tenir Debout est parfaite pour une liste comme la mienne, ou presque n’importe quelle gravure de Atsuko Ishii, si je m’écoutais j’en mettrais une dans chaque pièce de ma maison. Pour la photo, il y a un site que j’adore, de vente de tirages signés, numérotés, comme le travail que Bruno Charoy nous livre en backstage des défilés www.wantedparis.com

© Bruno Charoy

10. un canapé tout propre

L’actuel est tout tâché, albumine, caséine, protéine, hémoglobine, cellules épithéliales, chocolat, Zinc, vitamine C, fructose, mention pour les personnes allergiques : ce produit a été stocké dans un atelier utilisant des oléagineux. Traces de soja, noix de macadamia caramélisées, potiron bleu de Hongrie, gluten. Pour bien commencer sa nouvelle vie, il faut poser ses fesses dans du neuf. Le coup du canapé, c’est un peu comme celui de la coupe de cheveux. J’en ai d’ailleurs repéré de très profonds chez HAY au Danemark dernièrement.

Ma liste est consultable à tout moment, ici même sur ce site, vous pouvez envoyer vos dons pour ma reconstruction via paypal à sophie@mymillionfashionblink.com. Je n’accepte ni trèfle, ni pièce porte bonheur. Merci

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)