Browsing Tag

l’apéro

Fashion & Design Tendances Lab

Fancy Transparency

30 juin 2013

Le style transparent

Le style doit être comme un vernis transparent : il ne doit pas altérer les couleurs, ou les faits et pensées sur lesquels il est placé. »

Ces paroles de Stendhal sont sujet à méditation. Ce n’est bien sûr pas ce que l’on porte qui donne du style, mais bien qui l’on est …

Cela n’empêche pas de voir pulluler des objets de MODE transparents, accessoires-briseurs de secrets, dont tous les magazines se félicitent, chez Valentino, Marc Jacobs, Givenchy ou Chanel, ce dernier jouerait d’ailleurs plutôt à cache cache entre les résilles métalliques.

Bref, une manière de rappeler (peut-être) que c’est bien celle qui porte l’objet qui importe. Sauf qu’on a intérêt à n’avoir rien à cacher dans sa vie pour arborer la minaudière transparente, et, comme toujours, la transparence implique de jouer un (autre) rôle. Afficher son Iphone5 ou son tube de rouge à lèvres glitter et profilé aura forcément plus d’effet que la tétine Bébisol de Félix, ses clopes qui n’ont rien à voir avec la transparence de vos poumons, le tire-jus demi saison devenu tie and dye tellement ça pèle, ou le vieux charbon actif destiné à maîtriser la flatulence post repas …

minaudière Valentino

 

Bref objet de désir sur catwalk mais dans la vraie vie : un leurre.

Les chaussures transparentes sont ce qu’il y a de pire. Elles ont l’art de souligner le cor infâme de vos pieds, (et ceux tout aussi infâmes et cagneux des top de défilés je vous rassure) et de comprimer la chair blanche de parties du corps qui ont nul besoin en temps normal de tant d’attention. Si nos pieds ont des postures improbables dans les sandales vertigineuses que nous leur infligeont, le but justement est que le carnage reste caché.

Et les orteils en choeur nous remercieront : « pour vivre soudés dans l’adversité, nous n’aimons pas Egon Schiele, vivons cachés ! »

 

 

très belle série dans le gratuit « Stylist »

Transparence donc signifie en premier lieu qu’un corps se laisse traverser par la lumière. C’est un des effets que les artistes ont souvent cherché à reproduire. Le Glacis (Rembrandt, Caravage, fresques de Pompéi …)  le Sfumato (Vinci) ou les effets de transparence des verreries des natures mortes (Stoskopff…) en sont autant d’exemples. Et c’était beau.

 Sebastien Stoskopf, nature morte aux verres

Être transparent donc, équivaudrait à se laisser traverser par la lumière, par la vérité en somme. Se confier, se dévoiler, être éthique, sincère et vrai. Très (trop) à la mode aujourd’hui. La tendance 2013 ! Arrêter de mentir ! Se rappeler qu’on a oublié un truc (Cahuzac), se faire prendre quand on a falsifié (super connard), dire ce que l’on gagne… ou perd (Societe.com), être un petit bonhomme normal (Hollande) avouer son infidélité (Kristen) courber l’échine (ou pleurer) lors du contrôle fiscal, être à cheval sur les principes (Findus) ou saucissonner les prix (Super U) … La lumière comme un symbole de la vie, du bonheur. Et le pire dans tout ça c’est que l’on ne « gagne » rien.

Moi la transparence elle me fait envie, comme ça sur L’IDÉE de justice, sur les pantoufles de verre de Cendrillon Martin Margiela il y a 4 ans, sur les yeux bleus de mon fils, ou sur ce que devraient être les rapports sincères entre vrais amis, mais elle me fait bien rigoler aussi la transparence, quand je vois certaines de mes camarades déployer tellement d’efforts pour maquiller leurs actions pour se trouver un job, un actionnaire, pour cacher, dans leurs draps, le sentiment qu’elles ont d’être perdues, coincées, ou leur tristesse d’avoir été recalées par un(e), deux, dix banques, employeurs.

Et quoi dire à l’écoute des vies parfaites que s’inventent certains autres, qui ne se laisseront jamais aller à la transparence toute naturelle du « qu’est-ce que je veux vraiment » « je n’en peux plus » « j’ai besoin d’aide » ou entendu dernièrement : « moi j’ai retrouvé mon poids d’avant grossesse en 2 mois » (Hélas, j’ai tu ma réponse « Ah bon, vous avez accouché d’un petit pois ? »).

Trop de transparence tue la vérité. Si la transparence était vraiment à la mode, on pourrait enfin dans ce pays gagner de l’argent, sans mentir, dire ce que l’on pense à un individu qui vous pourrit la vie, ou bien être scandalisé par le comportement de quelqu’un sans être taxé de raciste, d’anti sémite, de misogyne, d’homophobe, de catho, ou de misanthrope… ET encore plus important, on pourrait compter sur ses amis, pour partager un apéro après un entretien foiré ou une mauvaise rupture…

La transparence n’est pas si intéressante, en mode comme dans la vie; parce qu’elle n’est jamais assumée (sauf Rihanna qui a de jolis pieds en Louboutin). En revanche, l’est davantage le travail sur les vides et les pleins, car au moins, il y a alternance des matières, du vide et du trop. Mais pas du transparent. Alors pour une fois, je vais chausser mes méduses incolores et peindre mes ongles de top coat … pour passer l’été

en toute indifférence transparence …

 

 

marsouin, sois transparent arrête de pipeauter !

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Peut-on être Enceinte et au fait des dernières Expos ?

21 octobre 2012

Réponse : Sous l’eau !

Cette année, forte tendance à être sous l’élément aqueux; ce doit être de famille : moi littéralement sous l’eau (non mais mattez la date de mon dernier post !), et mon bébé sous le liquide amniotique. Parfaitement raccord ! (raccordement-cordon ah ah ! voyez même l’humour est grippé, noyé … je me désespère). Bref, on gigote pas mal tous les deux, cela dit c’est meilleur signe pour lui que pour moi.

© Alice Leblanc Laroche

Je vous fais grâce des emmerdes de rentrée, mais j’avoue, je cumule de sacrés COMBO ! des trucs graves hein, avec la Sécu, l’hôpital, la belle-mère et tout … donc je ne parle pas ici de mes lenteurs digestives qui tour à tour m’incendient l’oesophage ou rendent mes intestins léthargiques au point de me faire découvrir oh merveille, oh joie ! les hémorroïdes (bin oui c’est trash la grossesse) non, ça c’est du pipi de renard argenté – Note à moi même : penser à faire un petit sujet croquignolet, sur qu’est-ce qu’on jongle rigole quand on est enceinte) -

© Pica Pica

Donc à la question : peut t-on être au fait de l’actualité culturelle quand on est enceinte ? je dirai que la réponse est la même s’agissant de la mode…

…On est quand même légèrement LARGUÉES ! D’où une exigence plus poussée dans ses choix, (sauf pour les robes de grossesse en jersey et en viscose qui boulochent sur le bide et ça y a pas le choix), on devient plus sélectif :

– donc ce ne sera pas : Edward Hopper + musée du Quai Branly + galerie Kreo + le nouvel accrochage d’Orsay que j’ai pas eu le temps d’admirer, (parce que je vous le rappelle je suis sous l’eau)

© Julien Colombier

– Que nenni, ce sera un gentil : E.Hopper + une autre, une mini (donc pas une de Beaubourg, à bon entendeur) … le débat reste ouvert, si vous en avez adoré une, je veux bien me faire aider dans ma sélectivité (et soulager mes pieds privés de talons hauts) déjà qu’on peut plus faire sa maline au bar, alors regarder les oeuvres sans verre de rosé et avec 8 kilos de plus

© Négare

Celle de Montreuil (photos ci dessus, ci dessous) elle compte pas, c’est du bonus, c’est la finalité de mon boulot ! La fameuse REPEAT ME qui a eu lieu du 5 au 14 octobre dernier. Je me suis trainée avec mon petit bébé de 500 grammes jusque dans l’Est parisien, et je n’ai pas regretté, le jus d’ananas était fameux. Sérieusement, le lieu promet d’être un vivier d’artistes et de professions créatives hors des sentiers battus, et ‘mes’ 22 Designers did a great job !

© pica pica

C’est magique la grossesse, jamais je n’aurai imaginé être capable de construire un nouvel être, je suis fascinée à chaque examen, que tout soit là, et en place, que la nature ne m’ait pas oublié, comme elle l’a fait par le passé si souvent. Mais franchement on a la cervelle un peu molle du genou, moi qui aime écrire et réfléchir, on est gravement submergés par la logistique, le pratique et le Gaviscon.

© Leitmotiv

Sans parler de Super Connasse qui sera toujours là avec sa langue fourchue pour te dire que c’est que le début parce qu’après tu pourras pas dormir, et sortir, et penser, gnagnagna. (note à moi même : penser à faire un article aussi sur les Super Connasses qui te sapent le moral en jubilant livrent leur conseils)

© Claire Leina

© Marie Wagner

© et merci à notre partenaire ICE TROPEZ qui pense aux femmes enceintes avec son O%

Vous aimerez aussi:

Love +++ Tendances Lab

Fashion & friends

9 septembre 2012

La mode trahit-elle nos comportements entre copines ?

Les copines c’est la vie. Indispensables à notre organisme, elles sont notre air, nos repères. Aussi essentielles que de s’habiller. les vraies, les bonnes sont toujours là. Auraient-elles un profil mode nos copines ? peut-on reconnaître à ses vêtements une vraie copine d’une fausse ? après une enquête approfondie auprès de mes semblables, et de nombreux témoignages, je me lance, je ponds un post moitié fallacieux, moitié vérité vraie, mais où j’ai appris beaucoup sur … moi même.

Je ne parle pas ici des moins de 20 ans qui se clonent pour faire joujou et qui s’envoient des ♥ ♥ à tout bout de champ en confondant liens du sang avec les autres.

Toute ressemblance avec des personnages connus est donc totalement fortuite.

1. La CO Ltd.

La Best quoi ! Elle nous tient les cheveux lors des orgies pour qu’ils ne fourchent pas dans la cuvette des toilettes, nous écrit des cartes postales avec des coeurs et des réflexions philosophiques sur les abdos des italiens du sud, vient nous voir à l’hôpital en pleurant mais avec du Campari, nous rend propres les petits hauts qu’on lui prête, ne porte pas le même parfum que vous, complimente vos tenues, vous offre des petites merdes de ses vacances sans vous (elle connaît votre passion pour les petites merdes et le piment d’Espelette aussi). Elle est même heureuse pour vous quand vous réussissez à en finir avec l’acné, quand vous êtes amoureuse ou que vous parvenez enfin à garder votre sang froid au travail.

Il existe un ENORME avantage à fréquenter une CO Ltd. Certes, elle est plus raisonnable que vous (c’est pour ça que vous vous êtes choisies je vous le rappelle, elle a besoin de fantaisie, vous avez besoin de sagesse) elle se laisse volontiers embarquer dans vos conneries.

Autre avantage : le benchmarking affiche une putain de ligne Océan Bleu, je m’explique : aucune concurrence ! Vous pouvez pouffer ! et pourtant : – je ne vais pas déroger à la règle selon laquelle j’ai, depuis mon jeune âge la fâcheuse habitude de dire ce que personne ne dit et que pourtant tout le monde pense (une grande gueule clairvoyante dirons nous, mais une grande gueule qui aurait bien des fois gagné à la fermer BREF ) – pas qu’on se cherche un faire valoir, ou une amie moche mais avouez, on ne s’est jamais aussi bien entendu avec un être du même sexe que si celui ci ne représente aucune menace pour nous – CQFD – (ceci ne signifie évidemment rien pour une catégorie de population en dessous de 25 ans, qui se refile meufs, mecs et HPV sans état d’âme)

Même si vous vous rejoignez sur certaines nombreuses valeurs essentielles, avec votre Best Copine, aucun des univers de vos vies n’est en concurrence frontale, ni la médecine, ni le mec, ni le style, ni la façon de vivre, ni les enfants, ni la façon de boire son Campari, ni la profondeur de bonnet, ni le ménage, ni la coiffure. Souvent elle est plus âgée ou plus jeune. ET C’EST POUR ÇA QUE ÇA MARCHE !

Le look de la CO Ltd. : Les valeurs sûres.

Un sens aigu des couleurs, des accessoires à tomber, elle porte plein de bracelets, des robes en maille, des sandales compensées. C’est chic, c’est fun, c’est efficace. Indépendante, et sûre de ce qu’elle aime, elle a le souci du détail, mise sur ce qu’elle a de mieux, et sur sa tenue traîne toujours une petite broche, un badge sur son sac en toile, un maquillage simple mais réussi, des grosses lunettes blanches, un slim bien coupé, une barrette écolo ou un mouchoir imprimé de chez Maison Georgette.

Sac Beaubourg La Bagagerie

broche Magic Banana Alice Hubert sur l’Exception
2. La COPIpine

Vous vous entendez à merveille. Chacune son territoire de chasse, elle aime les blonds vous fondez sur les bruns. Elle est blonde et vous êtes brune. La plupart du temps. Peu de disputes pour choper, vous plaisez à ceux qui vous plaisent, et elle se fait draguer par ceux qui ne vous intéressent pas. La plupart du temps. Chacune a des avantages que n’a pas l’autre et vice versa. Ça s’équilibre. La plupart du temps. Elle a des seins, vous avez le visage, elle a la hauteur, vous avez le cul rebondi. Ça fonctionne. La plupart du temps.

Les choses se dérèglent quand l’une se case en général, et là ÇA FOUT UN DE CES BORDEL !  Réaction : Un vrai sevrage, faut gérer le manque, faut tenir, les sueurs, les tremblements… celle qui roucoule doit trembler dans son sommeil ou aux WC tout au plus et ne se rend même pas compte de ce vide énooooorme (la garce). Mais quand viendra le moment où elle rêvera de virées copinesques au Bus Palladium, et d’apéros interminables… Elle comprendra. Celle qui reste célib’ se tape en général une gentille petite déprime remise en question le temps d’un week-end à coup de  Ben & Jerry et puis HOP ! c’est reparti.

Le trublion est brièvement présenté, mais ça peine à décoller, l’ambiance n’est pas la même, d’ailleurs disons le tout a changé, la fille libre comme l’air ne peut s’empêcher d’envoyer ses codes de fille libre comme l’air au trublion … bref, après les décolletés, les oeillades, les mains baladeuses à l’avenir les virées se feront toujours entre vous et la COPI pine.

Le look de la COPIpine : sexy imprévisible

Vous avez certains goûts fashion en commun, mais c’est pas le matériel qui vous lit, c’est la façon de penser, de vivre, de s’amuser, de parler, de travailler, de faire des conneries, c’est aussi pour ça que ça marche ! Elle sera donc sophistiquée si vous ne l’êtes pas, s’habillera ras la touffe si vous êtes en slim, boira du rosé quand vous siroterez du rouge, et sera plutôt ethnique si vous vous la jouez basique. Difficile à repérer de l’extérieur donc. Attention La COPi pine a tout à fait les qualités adéquates pour devenir la Best Co ltd !

Escarpins, L’autre Chose sur Shoescribe

Top Glitter Michael Kors
3. La COPIqueuse

Un genre très spécial que cette Copine là … pas méchante au fond, elle a beaucoup d’amis, d’ailleurs elle pourrait être chef produits chez Ikéa tellement elle range, compartimente … petits tiroirs d’amis, étagères de potes, confituriers de connaissances, casiers de camarades. A sortir en toute occasion. Mais elle vous fera toujours croire que VOUS, vous n’êtes pas rangée comme les autres, que vous êtes sur le dessus du panier, parmi les meilleures. (quelle P*** ! ) On ne peux pas lui en vouloir, elle en l’occurrence, en veut toujours plus, requeste votre mec sur Facebook alors qu’elle ne l’a vu qu’une fois, vous pousse VOUS pour être à ses côtés pendant les diners et sorties week-end, lui parle à une distance approximative de 5 cm, et lui met ses seins devant le nez car elle sait que les vôtres sont – hors grossesse – moins généreux disons (et soyons garce jusqu’au bout, parce que ma foi c’est bien son seul atout, voir ci dessous)

Vous ne la virez pas parce que, disons le, elle est moche. Et vous compatissez. Vous contribuez donc à nourrir son fol espoir de séduire tout court, et qui plus est ce qui est encore plus facile à convoiter : votre amoureux ! Le pire c’est que vous ne vous en méfiez pas, et que ce sera pas la première fois qu’on verra un type tromper sa nenette avec un cageot !

Le look de la COPIqueuse

Moche peut être mais pas totalement dépourvue de goût. Cela la sauve d’une certaine manière, sauf quand les knacki balls qui lui servent d’orteils sont rangés dans une paire de sandales compensées. Elle porte des fringues de créateurs inconnus chinés sur des salons spéciaux pour créateurs inconnus, et d’autres pièces un peu exubérantes qui font d’elle la copine sympa un peu fofolle qu’on invitera toujours aux soirées. Il n’est donc pas impossible de la croiser en fourrure rose, ou avec un chapeau qu’on croirait sorti d’un panier de légumes anciens chez le primeur, avec des coloquintes et des coccinelles dessus.

Manteau en laine bouclée Rose (de chez Rose) J.Crew

Chapeaux Céline Robert
4. La COPIstache

Une histoire impossible, puisqu’entre vous il y a de l’envie. Ne cherchez même pas, c’est souffrance et douleur assurées. Ici c’est un peu  l’histoire « du cochon qui devient apprenti charcutier » comme dirait l’autre saucisson sur RTL2. Une amitié de faussaire, une course à la contrefaçon. L’une aimerait être l’autre, et l’autre voudrait avoir la vie de l’une. Le coup de fil chaleureux devient séance de critique et jugements une fois le combiné raccroché. Prenez de la distance, vous n’êtes pas faites pour vous entendre, encore moins pour vous écouter.

Son Look

Le vôtre … (en moins bien ou en mieux)

6. La COPIrate

Je vous vois là bas … déjà en train de faire les malines « genre moi j’en ai pas » !

Teuh teuh teuh, dans les grandes villes personne n’ose l’assumer, mais on a tous une ou deux COPIrates, zéro investissement, zéro importance, avec qui on va déjeuner ou prendre l’apéro pour passer le temps, demander un service, yeuter en terrasse, se faire présenter des nouveaux garçons, pour éviter des collègues ou juste pour écouter d’autres vies, d’autres lamentations… Des profils très hétéroclites, anciens collègues légèrement intimes depuis qu’ils ont géré vos mails pendant une semaine d’arrêt de travail, vagues connaissances qui pourraient devenir confidentes, ou clientes … who knows ? ancienne camarade de classe qui rassasie votre curiosité sur comment elle a résussi / râté sa vie ? copine d’enfance qui veut se racheter après vous avoir salement abandonné à 16 ans et demi et tout specimen ravi de parler de lui pendant une heure, en racontant plein de mensonges parce que le degré d’intimité proche du sous sol le permet … Là aussi aucune concurrence, la COPIrate peut être mieux habillée que vous, telle une fashionista, comme être habillée tel un sac avec des pompes Camper. Ce n’est pas une question de moyens, c’est une question de goût.

Le look de la COPIrate

C’est une fille laborieuse (elle déjeune à l’extérieur donc travaille), respectable (elle accepte de déjeuner avec une fille pour qui elle a zéro importance) et qui a le look qui va avec. Alors c’est quoi le look d’une perle comme ça ?

2 options :

a) Elle a réussi dans la pub, mais pas assez pour vous snober. Elle a une frange comme vous, et des vernis à ongles de folie divinement posés sur ses doigts de bibliothécaire. Pas de jean, un tailleur chic mais décalé, elle est jolie, mais donc a plein d’emmerdes de fille jolie (concurrence loyale et déloyale, complexe de supériorité au travail, pression de sa hiérarchie parce qu’on ne peut pas être ET belle ET pas con, par extension difficultés à se caser maritalement…) et se sent seule (d’où sa joie de déjeuner avec vous qui cherchez un job au passage). C’est une histoire d’intérêts ni plus ni moins. (en matant son poitrail je me dis que Purée moi aussi j’aimerais bien un pendentif  poupée de Servane Gaxotte !)

Poupée articulée lookée lapine, Servane Gaxotte

Lunettes de vue Marni sur Yoox

b) Malgré sa réussite, elle ne sait toujours pas s’arranger. Elle ignore le mot coiffeur, et dans son look pointe d’anciennes réminiscences de serre-tête et cols claudine… Le pantacourt est courant, la monture des lunettes improbable, pour les chaussures, on pourrait soupçonner un abonnement annuel chez Geox, ou chez Ecrase-merde et Cie parce que déjà l’année dernière le soulier semblait être issu de la même fratrie, y a de la consanguinité dans le dressing on dirait !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

H&M by Marni

27 mars 2012

Ou l’art de la cohue de plus 50 ans

Ok Marni je suis fan depuis 12 ans, alors je l’ai fait ! je suis allée faire ma maline le 8 mars chez H&M pour la sortie de la capsule by Marni. Accro de la mode oui mais en mode touriste : 11H12 dans la queue, pas avant. chui pas du matin-chui pas du matin. Ma cop’s Madame + à Genève ELLE avait déjà tout raflé à cette heure-ci, car ma cop’s Madame + est matinale ELLE ! et s’est fait un petit lever à 6.00 pour l’occasion.

Du coup de retour à l’IfM, on a comparé nos experiences shopping. ELLE à Genève qui se crêpait le chignon avec des quinquas fashionistas qui la veille d’un bootcamp H&M achètent des Bentley. MOI sur les Champs Elysées qui se crêpait l’escarpin avec des quinquas fashionistas pas sympas.

Point commun n°1 : la quinqua fashionista dans la queue de chez H&M by Marni n’est pas aimable.

Point commun n° 2 : qu’est-ce que la quinqua fashionista tronche de cake – qui a les moyens de se payer du Marni only by Marni - fout dans notre queue à nous gâcher notre joie en maugréant ?

Et la queue ce n’est que le début de l’aventure ! la collection avait l’air magnifique… sur le film de Sofia Coppola, et en photos. sur les portants à 11h57 comment dire … il ne restait ma foi que du blouson coton-vinyl qui ferait un tabac si dans une deuxième vie on était salarié comme spermatozoïde chez Woody Allen.

Deux foulards plus tard, la quinqua qui porte un manteau Marni tout court – 900 balles- ne rit pas à nos blagues de pauvres jeunes écervelées « qu’est ce que vous vous en foutez, au pire revendez ! » elle exige sa taille, elle fait la moue queue pour essayer, se paye le luxe de tout empiler sur la place que laisse sa Rolexor et diamants-  sur son avant bras.

L’avantage et c’est très méchant, c’est que la quinqua fait du rayon accessoires son terrain de chasse, largement plus qu’au rayon 36-38 ! (je sais je suis immonde et le stress me fait maigrir, ah ah !). Mais bon pas de quoi tétaniser non plus Marni a toujours taillé grand. Bref, j’arrache deux jupes imprimé tapisserie de Bayeux, un haut façon Out of Africa en 34 (j’ai pas de seins non plus)

Du côté de Genève, Madame + ELLE a le droit à un Personal shopper ! pour la guider dans son shopping, lui porter les objets de ses désirs, la guider dans les rayons, la conseiller sur les tailles, et l’emmener à la caisse. Du côté des Champs, purée on erre comme des truffes en attendant que les vendeurs ramènent ce que les quinquas ont laissé en cabine. Je m’improvise personal shopper pour une paire de boucles d’oreilles tellement énormes qu’on peut ne porter que ça, on ne se sentirait même pas nue… bien sûr vous l’aurez deviné la quinqua ne rit toujours pas. Tanpis je lui arrache des mains son bracelet en résine, Merde après tout j’ai un petit poignet !

Je décide d’aller fureter du côté des hommes, AAAHHHHHhhhh les hommes, c’est même pas la guerre, pas de cohue, aucune empoignade, là haut chez les hommes, on s’excuse presque de vous passer devant pour tripoter les cintres, j’ai limite honte d’être excitée, le modeux chic ne sourit pas forcément plus, mais du reste il est poli. LUI.

Là sur ce champ de bataille encore tout merchandisé, il reste des sacs, des chemises jaune poussin, des pulls, et des trenchs, allez je prends un foulard, un pull rayé en S pour quand je serai un peu ballonnée après les barbecues électro de cet été… et Oh ! surprise, je découvre à la caisse, orphelin et un peu chiffonné (y a du y avoir un combat de gladiateur en dessous) le petit blouson pour femme à pastilles bleues que j’avais repéré sur internet DANS MA TAILLE, c’est le plus beau jour de ma vie.

468 euros plus tard, je me dis … Y a une justice quand même.

Bon ok j’ai revendu la moitié sur ebay parce que la jupe-tapisserie me faisait plus ressembler à Marina Vlady dans la Princesse de Clèves qu’à la parisienne bourrée de (Campari) bagout. Pour rentabiliser, j’ai fait de ce petit blouson la star d’un apéro improvisé avec mon Marsouin (cette constellation) sur la pelouse de mon quartier, bah voui maintenant je dois surveiller mon budget.

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Froid à Copenhague vous rigolez ?

14 février 2012

Le paracétamol Danois

J’ai eu du pain (noir) sur la planche ces derniers jours, d’où ce silence misérable… Mes cours à l’Institut Français de la Mode sont finis. Je me sens légèrement désoeuvrée, je suis en manque de powerpoint GRAVE ! heureusement que j’ai un mémoire à boucler d’ici à la mi juin…

Alors plutôt que de déprimer ici, je me suis fait une petite rhino pharyngite à Copenhague ! rien de tel que 6 comprimés de paracétamol danois par jour pour se refaire une beauté !

Sucre d’ocre

Atchoum & Simplet se promènent

une fraise en hiver

Vous reprendrez bien un peu de glace ?

Thermolactyl de chaises

Les bières de Thomass :: Salt – Admiral Hotel

Lego addict

DDC :: Dansk Design Center ::

Marcher n’est rien, rouler (et pi) c’est tout

Mein Liebe (lovely) butik

de la céramique à tomber en mille morceaux

bijoux de poignets fins et de doigts délicats

une cuillère en argent dans la bouche

le pignon qui craque

dormir dans une couette de chez HAY et mourir …

Klein a une gastro ?

il reviendra pas je te dis !

KØDBYENS FISKEBAREN

Et si jamais vous voulez mes bonnes adresses Paracétamol (Matas), découvrir le meatpacking district, visiter la Royal Copenhagen, voir les éléphants Carlsberg, et connaître les adresses des boutiques, et cafés dans lesquels j’ai flané, ou picolé rien de plus simple qu’un petit commentaire, ou un petit mail.

Skål !

Vous aimerez aussi:

J'ai testé voyage voyages !

Portraits chinois

28 novembre 2011

1 pays, 3 scénarios

Je viens de rentrer d’un séminaire intensif de 3 semaines en Chine avec l’IFM, le FIT de NY, la POLY U de Hong Kong . Je n’y ai à vrai dire pas beaucoup dormi, parler de jetlag serait donc ici un scandale, pire une infamie. Pour l’instant je m’occupe de ma gorge bousillée par la clim , et de mes heures de sommeil, (on s’occupera de la soutenance de créa d’entreprise demain !)

Pour atterrir donc, il n’y a pas de secret faut l’écrire. Je vous le fait en plusieurs scénarios, pas parce que c’est beau, mais pace que c’est plus rigolo. Pour noyer la feast, il faut bien plusieurs pistes

Préambule …

Les chinois sont comme nous dans la structure, des êtres faits de chair et de sang, seulement le tout dans un organisme de petite facture

Le régime alimentaire du chinois se compose d’absolument TOUT, à l’exception des barreaux de chaises.

Enfin, et à dire, c’est d’une affligeante banalité, ce pays est juste la thèse – antithèse-synthèse du copyright.

Question cities ? Hong Kong n’a rien d’exotique, mais elle nous projette dans le futur. Elle est brillante et folle. Je l’ai aimée fougueusement. Je n’y oublierai jamais le charme du ferry pour aller et venir entre HK side et Kow LoonShanghaï elle, se répand, elle est créative, en son cœur bat tout le business chinois. Elle ne m’a pas renversé, je n’en oublierais par pour autant le charme des rues de Taikang road

Ghanzhou, Foshan, HK, Shenzhen, Shanghaï … Les rues sont exemptes de crottes de chien, bah forcément ils les mangent me direz-vous (je ne détaille pas vous aurez remarqué) bref, que c’est c’est plaisant pour marcher.

Question seafood ? ils ont une spécialité qu’ils vendent à la criée dans la rue ressemblant à peu de botox près à la lippe de Courtney Love


Question phacheune ? Y a t-il un style chinois ?

Moui alors là je suis mitigée, certaines constantes tout de même :

1. la permanente n’ a pas la côte en Chine (et c’est plutôt une bonne nouvelle)

2. Les filles portent des chaussures toujours trop grandes

3. les manches des vestes et des manteaux sont toujours trop courtes

Les tendances semblent clairement arriver du Japon, car les filles aiment se fringuer plutôt girly, avec des nœuds, des dentelles, du rose poudré. Beaucoup de blanc.

Enfin, grosse fixette sur le poil ! toutes les chaussures étudiées à Shanghaï étaient largement poilues, fourrées, bref moumoutées. Saluons au passage la mode masculine que j’ai largement préférée à la celle des femmes. C’est graphique, assez stylé, les vestes de lainages sont top, les écharpes, les chemises… faut juste checker comment c’est fitté (oui ils sont pas du genre à dépasser les 70 : en mètres et en kg !)

 

Plan A

Bref. Je suis une sainte.

J’ai entendu mon réveil sonner tous les jours

Je me suis levée à 7.00 tous les matins et suis allée en cours tout le séjour

Je suis restée à la fin de la journée pour dialoguer avec les intervenants ; j’ai posé des dizaines de questions pendant les conférences

Je n’ai séché aucune visite, ni conférence pour aller faire du shopping

Je n’ai jamais eu la gueule de bois ou de travers une seule journée

Je ne suis jamais arrivée en retard dans l’amphi ou dans le bus

Je me suis couchée à 22H30 tous les soirs. Et me suis reposée le week end

J’ai travaillé d’arrache pied sur notre case study afin de trouver les meilleures solutions de développement de la société Fung fat

J’ai présenté d’accent de maître mon case study en anglais et ai été foutrement interpellée par la dimension « sustainable » du garment market chinois

J’ai eu une vie culturelle intense et ai visité DE JOUR les plus beaux musées, les plus belles galeries, et usines de confection (Cuir, Textile)


J’ai slalomé entre les galettes dans les rues de Hong Kong et n’en ai fait aucune !

J’ai révisé en mieux mon sentiment sur certaines personnes

Je suis allée dans des cafés très cosy et calmes pour boire des thés et goûter de succulentes galettes de pâte de riz à la myrtille

Je n’ai pas dépensé tout mon blé sur les marchés, dans les boutiques, à City Super ou à l’Apple store

J’ai déjeuné de muffins cranberry plusieurs midi de suite. Et ai fumé des clopes chinoises excellentes et pas chères

J’ai renforcé mon anglais en proposant des conférences sur Paris aux expats de Lan Kwai Fong

J’ai été félicitée de bon matin de ma bonne mine, de ma bonne humeur et de ma résistance digestive


j’ai tout à fait supporté ce qu’on a glissé dans mon verre le SEUL soir où j’ai clubbé

Je me suis fait de nouveaux amis dans ma propre promo

j’ai appris à mes camarades le régime alimentaire selon son groupe sanguin

J’ai digéré comme un chef tout ce que j’ai mangé, pattes de poulet, et hamster farci y compris

J’ai sympathisé avec de nouveaux amis de la promo précédente

Je me suis baignée dans les piscines spa des hôtels où j’ai séjourné

J’ai même pas dit « aïe » pendant le chinese traditional massage

Plan B

bref. j’ai le diable au corps.

Je me suis réveillée une fois à 14h15 et j’ai même pas été captée par Véro. J’ai raccroché la visite de 15h sans petit déjeuner et je suis arrivée avec mon verre de Mojito que j’avais gardé dans mon sac

J’ai dansé au Till Dusk Dawn dans des paires de bras parfois non identifiées

Je me suis fait refoulé un soir du Dragon I parce que le type que j’essayais de faire rentrer était trop défoncé

J’ai fêté l’anniversaire d’un chinois que je ne connaissais pas (Joyce il s’appelait) au campari dans une boîte d’autochtones

J’ai réveillé mes colocataires avec des bruits bizarres au Metropolis Plazza, Harbour machin truc enfin je ne me souviens même plus du nom de l’hôtel

J’ai accepté qu’un touriste me prenne en photo à côté de lui, parce qu’il n’avait jamais vu de blonde et qu’il voulait dire à tous ses potes qu’on était amants

J’ai fait la tournée des bars et des boîtes, et suis rentrée pile à l’heure ou mes room mates se levaient pour le petit dej

J’ai été digestivement surprise par une pizza trop grasse, le comble

J’ai révisé mon jugement sur certaines personnes. Et inversement je crois

J’ai séché la visite de Géodis (pardon Véro) pour aller faire du shopping


J’ai essayé de payer le ferry en mettant mes pièces dans la fente où on met d’habitude la carte Octopus

J’ai pu confirmer qui ne pouvait pas me blairer. Et pu vérifié qui était vraiment faux cul

Je n’ai pas pu danser dans la rue tellement il y avait du monde qui dégueulait des bars

J’ai piqué les bouteilles de vodka, de champagne et de gin d’une table qui n’était pas la mienne en boîte. Aidée par les potes, on en a fait un doggy bag pour la fois suivante

J’ai couvert grave ma best friend, et elle a fait de même pour moi, sauf qu’elle a perdu un pari par ma faute

j’ai répété 15 fois dans le taxi à mes acolytes que le père de l’autrichien Marcel s’appelait Rolf comme mon père. Insupportable moi ?

je me suis fait offrir des verres au bar, dans les canapés, sur les comptoirs, dans la rue. Et dans le meilleur des cas j’ai pu en faire profiter les copines

j’ai tapé NO quand la nana de l’apple store m’a demandé si j’avais un mot de passe pour ma CB – mes cartes ont été bloquées. J’ai réalisé que password revient à dire pin code

J’ai été félicitée de bon matin de ma bonne mine, de ma bonne humeur et de ma résistance digestive

Visiblement déboussolées à Shanghaï avec Miss K suite à une divine manucure, on a prit un taxi pour faire 300 mètres

Plan C

Après tout la Chine c’est bien le pays du milieu. Entre A et B je crois que j’ai respecté le contrat, centrée, bien au milieu !

Ce qu’on a vécu à Hong Kong restera à Hong Kong , ce qu’on a pas vécu à Shenzhen restera sur la serviette du Queen Spa, ce qu’on a ressenti à Shanghai restera en billet de 100 sur le siège arrière d’un taxi

Accessoirement je parle à moitié chinois couramment (Ni’hào – xiè xiè tout ça quoi … )

Et comme je suis à moitié sympa, ma bonne moitié vous file les bonnes adresses qu’elle y a trouvé :

HONG KONG
- 45 r, 7 star street
- Kapok,  Sun street, Wanchai
- Fringe Club, 2 lower Albert road, Central
– Caterking Dim Sum, 3 Hau Fook Street
– AquaLuna www.aqualuna.com.hk
– La marmite, 46 Staunton street, Soho
– Just Green, 7 st.francis street, Wanchai
– Red bar, 4/f Two ifc, 8 finance street, Central
– Dragon I, 60 Wyndham street, Central
– Till dusk dawn, 76 Jaffe Road, Wanchai
– Konzepp, Tung street Sheung Wan
– GOD, 30 Canton road Tsim sha Tsuit
– Le Boudoir, 65 Wyndham Street, Central

SHANGHAÏ
- The pottery workshop, 220 Taikang Lu / 176 Fumin Lu
– Shintori, 803 Julu Road
– Madame Mao’s Dowry, 207 Fumin Lu
– Liuli China Museum, 25 Tai Kang Road, Luwan / Xiao San Tang museum café
– the Glamour bar, N° 5 the Bund
– Green massage, 58 Taikang road, Luwan
– Hiz chocolate, 150 Jinxian Road
– Chamiliving, 201, Fu Min Road
– The clouds, 200 Taikang Road, Luwan
– Din Tai Fung, House 6, South Block, Xintiandi Lane 123
– Bar rouge, 7F Bund 18, 18, Zhongshan Ding Yi Road
– Mint, 24 Floor 318 Fuzhou Lu

Vous aimerez aussi:

J'ai testé Love +++

Comment j’ai réglé mon problème de vertige avec un problème d’alcool

3 novembre 2011

Boire du champagne au sommet de la Tour Eiffel

A la fin de votre vie, vous verrez que le bonheur n’était pas d’avoir réussi telle ou telle carrière, d’avoir signé tel ou tel contrat, c’est de ne pas avoir passé assez de temps avec un parent, un enfant, un(e) ami(e), un marsouin.

 

Me voilà donc (à pieds) comme ma mère (en voiture)… dans la bande d’arrêt d’urgence ! (NON pas pour vomir, juste parce que je chasse un peu à droite avec mes talons). Comme quoi, le bonheur est une question de hauteur, et non de proportions. De vertige même je dirais. Celui qui vous fait prendre l’ascenseur, celui qui vous fait perdre l’équilibre, qui vous donne envie de boire un cou… le sien ! (Y laisser quelques traces de dents est envisageable).

Bref, ce soir je monte au dernier étage de la Tour Eiffel ! et il pleut - mais mon Marsouin est un mammifère marin, il aime l’Ô, il aime mon haut, il aime aussi m’enlever le bas.

Sauf que là je fais moins ma tumeur maligne, il m’a touché avec ses jolis yeux mouillés. Visiblement heureux de m’embrasser si haut perché, heureux qu’une blonde ait de si bonnes idées, heureux qu’on fasse la queue tous les deux…

J’ai toujours aimé être en l’air, CERTES, mais en tant que fille de petite taille, j’ai le vertige facile. Qu’est ce que le vertige me direz vous ?

– Une valse mélancolique ? réponse A : Baudelaire – réponse B : André Rieu – réponse C : Kamel Ouali

– Le vertige a pour fonction de participer à la stabilisation du corps dans son espace environnant ? réponse A : Maître Capello – réponse B : Roch Voisine – réponse C : Josianne ma boulangère

– Une débandade d’énergie, un dégagement rêvé d’utopies, et accessoirement Vertige des Sens … sympa c’est quoi ? un site de sextoys !? attention, il y a un piège … réponse A : votre serviteuse – réponse B : Donatello, Tortue Ninja – réponse C : Jean Lefebvre

Et finalement, ce n’est pas les 300 petits mètres de hauteur qui ont contribué à mon étourdissement… mais bien la boucle brune de mon Marsouin qui volait dans mon oeil bleu … (fermer les yeux aussi haut donnerait le vertige à n’importe qui merde !)

Mais, s’émerveiller avec lui comme l’ont fait les 15 couples de baleines danoises, allemandes, anglaises, picardes, marseillaises et espagnoles au sommet de cette Lady de fer, donnerait presque envie de ne pas être honnête…

et de ne pas avouer les douzaines de Wouaahh, de AAh, de Nannnnn….  et autres OOHh Putain !! qu’on a éructé EXACTEMENT comme les autres (j’aime pas être comme les autres, cherchez pas c’est héréditaire), donnerait presque envie de mentir sur le ressenti étrange d’être bien minuscule au dessus de la plus belle ville du monde,

de taire le plaisir éprouvé à régler son problème de vertige au champagne, ou celui d’être juste parfaitement bien à l’endroit où vous êtes, avec celui avec qui vous êtes (qui à y bien réfléchir vous va parfaitement), d’oublier de dire que le brouillard cette nuit là était juste magique ! (bah ouais franchement d’où la magie pourrait provenir sinon ?). Donc voilà, vous êtes prévenus, je ne dirai rien !

Non rien …



Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Les 12 questions essentielles de la rentrée

17 octobre 2011

C’est l’automne et vous vous sentez aussi triste que Robin Wright dans la campagne Gérard Darel ?

Heureusement j’ai à disposition une série de questions toutes plus existentielles les unes que les autres pour vous faire entrer dans l’automne en douceur ….

1/ Pour commencer attardons nous sur le cas Robin Wright cité en référence ci dessus : Il n’y a vraiment que l’ex Kelly Capwell qui se désespère de divorcer … Pourquoi cette fille sublime  (revoyez She’s so lovely) dégage t-elle autant de tristesse dans cette campagne ? et plus largement quel est le problème de Gérard Darel exactement… surtout après nous avoir fait supporter l’horrible tarin de la fille de Meryl Streep ?
2/ pourquoi la viande des grisons sent-elle les pieds ? (je dirais idem pour la confiture de pêches)
3/ pourquoi les garçons qui dansent au Pompon ont tous des chemises à carreaux, la barbe de 3 jours et des cheveux qui ondulent dans tous les sens ?
4/ pourquoi a t-on tant envie de fumer pendant l’apéro ?
5/ est-ce parce que l’écrivain Arnaud Cathrine est canon qu’on va lire son livre ?
6/ pourquoi les filles de 20 ans laissent leur vernis s’écailler autant sur leurs moignons de doigts ?
7/ est-ce à cause de Goldorak qu’on ira t-on tous voir l’expo sur les jouets au Grand Palais ?
8/ pourquoi la pratique qui consiste à accabler les femmes sous prétexte qu’elles ont trop d’expérience sexuelle est tellement répandue qu’elle porte désormais un nom aux Etats Unis : le slut-shaming ? (je vous dispense de la traduction)
9/ est-ce que Cyprien Gaillard est un romantique post moderne ?
10/ pourquoi attendons nous qu’Alphaville sorte un nouvel album ?
11/ y a peut être prescription, mais elle nous taraude celle-ci depuis le temps, m’enfin pourquoi Brad a quitté Jen ?
12/ et pour terminer, la vraie question : les frères Bourroullec sont -ils vraiment géniaux ?

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

Est ce que le roi soleil pourrait monter le chauffage…

9 octobre 2011

… Steuplé ?

Mon roi soleil vient de partir, je l’ai collé dans le train. D’ailleurs je lui aurai volontiers collé aux lèvres encore un peu plus longtemps. Alors j’ai eu envie de retrouver - les OH la belle bleue, les AH le beau bouquet final !  – Bref, les fastes glitter du week end, et malgré mon envie (besoin !!!!) de glander en sweat M&M’s XXL (mon frère était trop bon avec nous quand il bossait chez Mars) dans mon canap’ la tête dans les (étoiles) nuages, faut pas que je mollisse, et ça tombe bien j’arrive encore à marcher, vite à Versailles !

parce que même Versailles Messieurs Dames est du pipi de belette à côté des heures royales que je viens de passer

Ce soir nous assisterons au match Aubry-Hollande sur le ring du PS, et l’été Indien est bel et bien fini, y a de quoi déprimer je vous l’accorde. Alors je dis NON ! on va pas se laisser emmerder par un syndic qui n’a pas encore tourné la bobinette cherra du chauffage collectif, NON ! on ne va pas se laisser attendrir par le manque causé par son roitelet reparti chez lui (ah oui je ne vous ai pas dit, il rajeunit au fur et à mesure de l’article)

la vue de notre chambre avant la buée ha ha !
Replonger c’est prolonger, vous me suivez ?

Alors c’est décidé, on va prolonger la (nuit) vie de château,  je donnerai cher là maintenant pour me replonger avec mon prince soleil dans les taffetas, les moulures, la masse compacte du Mont Blanc de chez Angelina (c’est nouveau ça s’appelle plâtre aux marrons), les dorures, les miroirs un peu piqués, la volupté du boudoir moite qui vient d’être déserté…

Les fleu-fleurs et les pom-pons, mouai
Le jeu des ressemblances

– Mon jardin est-il taillé à la Française ?

Réponse : vive la DDE !

– Et les grandes eaux de Versailles ?

Réponse : on se défend …

– y a t-il des glaces dans ma galerie ?

Réponse : bizarrement elles fondent

Bref, Versailles au fond ne sera jamais Broadway, et au fond Paris sans se faire entuber avec du mauvais champagne au Fucket’s ne serait plus Paris … Bref je pense quand même vachement à toi, et ça, jamais j’aurai pu l’imaginer. Tu voulais un post qui parle de toi, et bah je te le dis moi c’est celui là !

Vous aimerez aussi:

L'air du temps voyage voyages !

Valet ? ach Suisse vous z’êtes ?!

13 septembre 2011

Quiconque me retrouve cette célèbre réplique de film gagne … (un concert avec moi et ma répartie)

que sa montagne est belle

nom de Dieu t’es à Genève ! © Rolf Z.

mais ce serait pas ma Coco là dans le reflet de la vitre ?

pantones 021

le sel et la poivrière

un coucou à Rebecca chez Little Home

nautisme à rayures

Le bitter de Carouge …

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)