Browsing Tag

tendance

L'air du temps Love +++

à l’aise 2013

8 janvier 2013

2013 année de la merguez et du pèze

C’est la première fois que je suis grosse pour le réveillon

Quinze fois, on m’a souhaité un beau bébé ou plutôt, on m’a dit quinze fois « c’est facile cette année au moins, on sait quoi te souhaiter, de nous faire un joli bébé » !

Et bien pas si sûr… si j’en juge :

1. les cauchemars que je fais, les nuits d’insomnies, où mon petit n’est qu’un laideron

2. les tares génétiques que la belle famille n’arrête pas de me ‘souhaiter’, dernière en date les oreilles décollées … 

2012 n’était pas idyllique pour tout le monde, et pourtant pour moi si, j’aime tant ces moments un peu charniers, qui font la trampe des années charnières. On ne vante jamais assez les vertus d’un peu de chaos.

Cette année, j’ai appris de nouveaux mots :

1. chancelière
2. cerclage

et

3. Médicament homéopathique traditionnellement utilisé comme cholagogue et dans les troubles dyspeptiques.

Cette année, j’ai compris que ma vie avait pris un nouveau sens, et que j’en étais responsable, parce qu’on est toujours responsable du sens qu’on donne à sa destinée, dire qu’on subit, que c’est comme ça et qu’on a pas choisit équivaut à mentir. Par contre, on a le droit de dire que c’est difficile !

En 2013, je fais la rencontre la plus importante de ma vie, celle de l’enfant que je porte depuis 8 mois et demi, désiré avec la personne la plus touchante au monde, mon Marsouin.

 

EN 2013 JE VOIS DÉJÀ QUELQUES TENDANCES SE PROFILER …

– Les jeunes générations évoluent dans un monde dominé par le fait d’exister, de jouer, d’apprendre et de dormir avec des écrans plats, vivant dans une zone d’ombre entre deuxième et troisième dimension, une zone à laquelle ils voudraient se connecter et entre laquelle ils luttent. C’est le règne des boutiques éphémères, (pop up stores), des matériaux à mémoire de forme, de la 3D, du pouvoir des communautés…

– Je crois fermement et sincèrement que les savoir faire et l’artisanat vont être une valeur très importante dans le futur … je partagerai ici volontiers avec vous mes meilleures découvertes dans la Maison et la Mode. Porter un bijou unique, fait à la main selon des rituels précis, aura bientôt plus de valeur que de passer chez HOD. Dans la maison, ce sera le retour du chanvre et du lin comme matériau de design, le liège, et le rotin que j’ai tant aimé vont sans doute enfin être primés.

– Une partie de l’essence de notre vie et de notre travail est le voyage. Chacun de nous, à sa manière profite du sentiment d’être ailleurs, de la rencontre avec d’autres personnes,  de la découverte de nouveaux paysages et couleurs …  Les voyages, les images vont nourrir encore davantage les formes, les objets, dans le textile, et la maison.

Je crois aujourd’hui encore plus que jamais à la transversalité – qui en a fait depuis plusieurs années pouffer plus d’un- car est bientôt venu un temps, où ces passerelles seront reconnues, ces petits ponts tirés entre deux arts, entre deux produits, entre deux métiers. Car aujourd’hui il faut bien plus, il faut une atmosphère, un univers, il faut un système un peu plus complexe qu’un vendeur sachant bien vendre …

Une très belle année à tous !

With Love

 

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Silence, je couve

13 novembre 2012

Appelez-moi Oeuf Cocotte siouplé

La naissance du monde à partir d’un oeuf ! notion commune aux Celtes, aux Grecs, aux Egyptiens, aux Hindous, aux Vietnamiens, aux Chinois, aux Japonais … est aussi commune à Sophie Zaessinger (attention je ne me la pète pas au point d’être en gestation du monde, mais mon petit habitant va devenir mon monde bientôt)

L’oeuf participe au symbolisme des valeurs de repos (ah ouais ? je dors pas terrible pourtant), comme la maison, le nid (m’en parle pas ça fout plein de brindilles dans l’appart), la coquille au sein (Houra j’ai des seins !! ) de la mère (Môah !).

recette ovoïde à l’eau de mer AMAZING !

L’oeuf succède aussi au chaos… jusque là rien d’anormal vu la vie pourrie que j’avais quand j’étais mariée à Super Connard.

Mais aussi, je cite  » il deviendra le symbole des conflits intérieurs entre le bourgeois avide de confort et l’aventurier épris de défi, qui sommeillent en l’homme ». (source : dictionnaire des symboles). Je ne peux m’empêcher de penser à ce que m’a dit ma B.M. dernièrement qui affirme avoir accouché à la « bourgeoise » par césarienne. Je ne vois toujours pas où est la bourgeoisie d’une telle pratique, où l’on se retrouve le plus souvent contrainte pour une raison très valable ou en urgence pour cause de souffrance foetale le ventre ouvert, privée de conjoint, serrant furtivement notre bébé avant de filer en soins post opératoires et dans des douleurs qui font que la maternité fait l’effort de ne pas vous jeter dehors au bout de 3 jours mais de 4 ! J’ignore tout de la césarienne bien sûr, mais comme ça au pif au mètre, d’instinct je dirais, je vois pas où est le confort !

Tout cela pour dire qu’en tant que symbole de la naissance, ou de Re- naissance, l’oeuf pourrait aussi être au coeur de la versatilité de la Mode, qui questionne sur l’existence, qui cherche toujours ses racines, ou y revient, saison après saison, et l’oeuf pourrait être aussi l’illustration des structures formelles du Design.

Noeuf …

La nouveauté donc, vaste sujet et épicentre de la Mode. Son germe en somme. En langage oeuf : son corps jaune. Pas de mode sans nouveauté, et pourtant, une nouveauté pas si neuve, issue souvent du passé. Les RE naissances sont courantes et multiples en ce moment dans la Mode, de Dior avec Raf Simons, en passant par Heidi Slimane (après 50 ans de Mode Homme !) chez YSL, ou Paco rabanne (Lydia Maurer), et plus humblement aussi chez Rodier (Emilie Luc Duc) … posent de sérieuses questions sur le renouvellement des Directeurs Artistiques devenus des pions sur l’échiquier. (en plein coeur du sujet, voir rediff. des documentaires « Fashion !  » d’Olivier Nicklaus sur Arte).

Je sens donc en cet automne frisquet, une envie de douceur, de duvet, la mode comme moi couve ! une tendance qui évoquerait cette notion de maison, de nid par des matières extrêmement douces ou moelleuses, des fourrures (Mc Queen, Marc Jacobs) des cachemires et laines bouilles, du mohair (Agnès B, J.Crew, Paule Ka) des velours moirés tout doux (Christopher Kane), des accessoires qui réchauffent les cous, ou les poignets (Marni, Michael Kors). Des coiffures évoquant des coquilles d’oeuf (fashion week de Milan) : la fameuse Coque que porte souvent Marion Cotillard … et autres combats de coques vus dans ELLE une demi quinzaines de fois déjà.

agnès b.

version Rue Sésame, Meadham Kirchhoff

En beauté, CLINIQUE a choisi l’oeuf depuis déjà quelques années pour sa gamme anti âge, anti tâches, comme pour nous dire qu’il faut préserver la vie, garder pure la matrice, bref NOUS bichonner au final !

En Design, cette tendance se traduit dans les formes et les matériaux, par des lignes rondes et pleines comme cette enceinte retro ovoïde Ellipson, des sphères, des billes, des pastilles, des ellipses (Méridienne Borghese La Chance, Table Lalinde Sentou …) des matières à mémoire de forme qui commencent à entrer dans notre quotidien (poufs, valises, étuis, canapés …) ou la disparition d’arêtes saillantes sur le mobilier.

enceinte B50 Ellipson

Allez ! encore 3 mois de couvée …

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions J'ai testé

Speed Motif

10 septembre 2012

« REPEAT ME »

NOUVELLE ÉDITION DU SALON 22 DESIGNERS SHOW !

du 5 au 14 octobre 2012 à ICI, Montreuil


J’ai la chance de toujours travailler avec des artistes, ça m’inspire, me régénère, non pas que je vive par procuration la vie d’une designer râtée … (quoique faudrait que je consulte) mais quelque part aux confins de l’idée et de la réalisation, je les ai toujours compris. C’est sans doute lié à mon besoin de créativité, à la création de ma propre marque il fut un temps, et à l’endroit dans lequel j’évolue et que mon père appelle « la stratosphère » … bref, je dois être un peu perchée (grâce à cela je vieillis moins que les autres je vous signale !)

© Céline Chapelain

Cette fois, je me suis installée à mon compte, je suis chargée de développer les marques, et de communiquer pour et autour d’elles grâce à mes tonnes d’idées qui me viennent de ma stratosphère, et je suis aussi l’agent de ce fameux collectif de designers, qu’on appelle entre nous les 22, et je me balade avec leurs ravissants motifs pour les vendre aux marques de Mode, Maison, Déco, éditeurs en tout genre. Et sans vous livrer mes petits secrets, et mes stratégies pour écrire, trouver des partenaires, argumenter, choper les directeurs de collection, vendre ou développer le retail, je ne suis pas feu fière de vous présenter le prochain salon de ces 22 studios qui va se tenir prochainement dans un nouveau lieu incroyable et dédié aux artistes de tous poils à Montreuil !

© Hélène Barrier

Je vous le fais en communiqué de presse, allez top c’est parti ! :

Au sein du nouveau lieu dédié à la création « ICI » à Montreuil, les membres du collectif du 22 designers Show s’unissent une nouvelle fois autour du motif. Un événement qui réunira les professionnels du textile, de la mode et de la décoration et pour la première fois cette année le grand public.

Le 22 Designers Show

est un collectif de designers textile, leur ADN : le MOTIF ! Lors du salon le ”22 Designers Show“, 22 designers présentent leurs dernières collections de dessins et motifs.

Inspirées par la nature, l’art, la rue ou la géométrie, leurs maquettes graphiques et illustratives s’adressent aux secteurs de la lingerie, de la mode, des arts de la table ou de la décoration d’intérieur.

© Jeanne Boyer

ICI Montreuil

 

Une ancienne usine de 1700 m2 devient un lieu exceptionnel consacré à la création !


© Laurent de Carnière Architecte

Baptisé ICI, ce site ambitieux proposera des ateliers partagés (machines à bois et à métal, four céramique, studios photo…) un espace de co-working pour les free-lances (architectes, décorateurs, consultants…) et un espace regroupant un restaurant, une galerie et une boutique. C’est tout naturellement que ICI a décidé d’accueillir la nouvelle édition du 22 Designers Show, puisque le collectif compte plusieurs artistes travaillant à Montreuil.

© Leitmotiv

Repeat Me Pattern show – 5-14 octobre 2012

Un salon dédié à la création graphique contemporaine

Le 22 designers Show organise cet automne une nouvelle édition dont le thème sera LE MOTIF. Les 22 studios présenteront comme à chaque édition leurs dessins aux professionnels, cette année le grand public pourra découvrir de nouvelles formes d’expressions : accessoires, vaisselle, objets qui seront en vente durant les 9 jours de l’événement.

Un show de 200 m2 composé de trois espaces

1. Une surface d’exposition accès public

Le motif décliné sous forme d‘installation artistique, d’habillage numérique ou de performances graphiques en live. Il s’agit d’exposer différents médiums, de nouvelles identités et d’insolites installations, pour refléter le désir d’évolution de chaque designer.

© Claire Lena


Plus inventif que le Speed Dating LE SPEED MOTIF !

Sur les principes des matchs de Catch type Beat the clock match – contre la montre –les 22 studios inventent au fil des heures le plus de motifs possible ! le public est invité à l’événement, en participant directement à l’une ou plusieurs sessions.

2. Un espace Boutique accès public

Expo-vente des créations de chaque designer

Mode & accessoires : T shirts, sacs…

Arts de la table : céramique sérigraphiée…

Objets décoratifs : poupées, coussins…

3. Un Espace professionnel accès privé

Un espace destiné aux ventes de maquettes, auprès des marques et des professionnels et aux rencontres avec la presse.

© Pica Pica

Infos pratiques

 

ICI

135 BD de Chanzy 93100 Montreuil

à 5mn du métro Robespierre ligne 9

Alors qui sont ces fameux 22 ?

La Maison de Liouba
Leitmotiv
Claire Leina
CDMB Designers
Jeanne Boyer
Nanük Design
Alice Leblanc Laroche
Hélène Barrier
Mass Confusion
Négare
Studio Lalo Retsgen
Céline Chapelain
Lydia Raev
Pica Pica
The Viola institute
Marie Wagner
Julien Colombier
Tristan Bonnemain
Horaires

Vernissage le vendredi 5 oct à partir de 17h00 !

Avec une performance de design culinaire de Bruno Viala

Horaires grand public

du 5 au 14 octobre 2012 : de 12H00 à 20H00 sauf le lundi 8 octobre

Dimanche 7 et Samedi 13 octobre : Speed motif, happenings & performances, concerts

Horaires pour les professionnels

Me consulter …

Pour le reste vous pouvez allez admirer notre / leur boulot sur  <http://www.22designers-show.com/dossierdepresse-Repeatme.pdf>

© Mass Confusion

L’occasion ici de dire MERCI, au 22 DS … à Elodie tout d’abord (du studio Lalo Retsgen, qui était 1 amie bien avant de me proposer les 22) Aurélia et sa patience d’ange, Les Nanuk toujours hypra réactifs, à Hélène très investie, et aux 18 autres dont le travail m’épate tous les jours, à Ice Tropez qui a répondu présent à ma demande de partenariat et qui va nous désaltérer de rosé pamplemousse pendant le vernoche, à la presse qui a répondu présent, et dont vous verrez quelques papiers ICI et là, et enfin à Christine, Nicolas et l’agence Uzful qui vont faire de ce lieu un succès !

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Il est l’or

2 août 2012

Faut que ça brille !

Monseign’OR il est l’OR de se réveiller ! Or, ils nous manquent ces deux astres…

L’or considéré comme le plus précieux des métaux, est le métal parfait ! il a l’éclat de la lumière, il a un caractère solaire (surtout dans mes pauvres cheveux qui ont le rayon bien jaune en fin de saison) royal (Ségolène ?  ça m’étonnerait, plutôt silver froide je dirais), divin (souvenez-vous les dieux grecs, et leurs moultes pluies d’or pour séduire ou arnaquer … ils arnaquaient souvent les Dieux, mais on les excuse bien, c’était pour baiser)

Je ne parle même pas du célèbre Styx, fleuve dont les eaux infernales avaient le don de vous rendre la chevelure dorée. (à ne pas confondre avec les « Stickssi » de nos apéros en famille qui n’ont jamais – EUX – le temps de briller bien longtemps vu la race qu’on leur met)

Attention théorie :

Peut-être même que c’est parce que les abricots antiques grecs sont tombés dans le Styx qu’on les appela les Pommes d’Or (du jardin des Héspérides NDLR) … quelle culture n’est ce pas ? … je n’ai aucun mérite, plutôt que de lire Martine, moi je me tapais l’Illiade et l’Odyssée, (bon ok aussi un peu Boule et Bill) un pur bonheur d’adolescente prépubaire. Mais je me félicite de la direction que prend mon article car cela me permet de placer que l’or exprime la connaissance. La preuve je m’y connais un max lorsqu’il s’agit de savoir de quel métal je souhaite avoir un cadeau joaillier. Genre.

Un marsouin qui s’est efficacement amoureusement mis au gold

On parle aussi de l’Âge d’or qui constitue la perfection. Alors, malgré l’âge canonique que j’affiche au compteur, je ne touche pas d’une miette la perfection. Je sais pas, je lui fais peur ou alors elle s’est barrée en vacances comme les journalistes que j’essaye de joindre pour caser mes petits designers textile … Perfection connais pas.

et franchement …

entre nous …

c’est un malheur que je ne me souhaite pas. La perfection est très très emmerdante. si si.

Le chapitre des Noces d’or est nettement plus drôle que l’âge d’or de la perfection, car il est tout son contraire. Moi qui ne suis même pas arrivée aux noces d’épeautre, de cotons ovales Diadermine ou de je ne sais quelle sous-céréale new age, ou toile de jute nuptiale … du coup je ris (c’est combien les noces de ris de veau déjà ?) parce que faut bien avoir un caractère doré à l’or fin pour se supporter 50 ans !! Non à choisir 2 ans c’est bien, 2 ans c’est le cuir, ça claque c’est wild, et c’est encore mieux si l’on a le budget pour les peaux Hermès. Bref, je veux du cuir ! (Gold steuplé – cf fashion fixette )


Mais ne nous méprenons pas, l’or aussi parfait, lumineux, érudit qu’il soit – c’est aussi ces paillettes dorées et autres micro-chiures illuminées que la pouffe se met sur la peau dès qu’il fait beau et chaud ! Pouark !!! je déteste l’huile prodigieuse Or de Nuxe, j’exècre les Terracottas irisées, je vomis les Après-Soleil enlumineurs d’épaules … qui tâchent les doigts des beaux gosses aux soirées du Prosper avenue de la mer à Saint Jean de Monts ou sur le dance floor de la Boîte à Sel de Noirmoutier où nous étions ma foi plusieurs kilos de rattes à se dandiner (ahhh toute ma jeunesse … dorée ? bah disons qu’il faut le chercher le luxe à saint Jean de Monts !) Bref, j’ai testé ! La paillette depuis, a définitivement été bannie de mon vocabulaire. Après tout, chacun fait ce qu’il veut avec son épiderme. Moi je préfère le MAT, le MAT ça envoie du FAT !

best seller depuis plus de 10 ans, purée mais comment c’est possible ?

Je finirais non pas par la couleur de l’argent, qui pour moi restera argent … puisque les lingots servaient chez nous à caler les portes ! (ah ah ! spéciale dédi aux détracteurs du 16ème qui pensent que leurs habitants croulent sous le fric. Sans remarquer que dans les 20ème, les Saint Ouen et les Montreuil y a des putains de lofts rénovés par des bobos plein aux as, pendant qu’avenue Foch les héritiers n’ont pas les moyens de payer les frais de successions et s’éclairent à l’halogène Ikéa …ah ah ah que c’est bon d’écrire !)

L’or je le tolère gravement, en peinture. Le seul art – avec la gastronomie, le sexe et la musique (faut pas déconner non plus) – capable d’embellir la vie, apparemment futile, accessoire, et qui pourtant élève l’âme, provoque des sensations rares, laisse les soucis sur le bord du chemin pas doré doré. Certains peintres, eux, avaient de l’or dans les mains, je pense à l’un des plus grands maîtres de l’histoire de l’art, qui lui en avait au bout des pinces et par extension au bout du pinceau, pauvre homme, tellement doué qu’il est devenu tout prétentieux. Rembrandt.

femme au bain (Bethsabée c’est toi ?) – 1654

Canaletto lui, à Venise était à l’or ce que Rembrandt était aux Pays Bas … euh vous me suivez ?  Ville de la lumière dorée, du blond vénitien et des influences byzantines, l’Or va bien à Venise, mieux qu’à Maison du Café d’ailleurs.

la basilique San Marco – 1700 et des pommes d’or

L’or … trésor ambivalent donc. Je vous le souhaite en carats, en pluie, en ruée, en étalon, en toison, en barre, en poule-aux-oeufs, et en paillettes même si vous voulez. En cadeau avant de finir, une petite planche des plus belles tendances glitter de la saison ! (si ça pouvait faire venir un soleil doré plutôt que la chaussette Doré Doré, on serait bien contents merci)


Vernis Chanel Gold lamé 20 € • Manchettes plaqué or, et strass Hélène Zubeldia 180 € et 295 € • Lady Max Christian Louboutin 965 € • Nain de jardin Ottmar Horl, 60 € • Ballerines Lanvin, 350 € • Short Claudie Pierlot soldé 98 € au lieu de 245 € • Montre timex 59 € •

Vous aimerez aussi:

La couleur Tendances Lab

Tendance Vert à Soi

26 juin 2012

Vert un peu d’espoir ?

Le Bonheur est dans le pré. C’est pas le résultat présidentiel que je commente hein, parce que M’ssieurs Dames notre SMIC augmente peut-être, mais avec l’euro qui s’effrite vos aides à la CAF elles, baissent, et le coût de la vie lui s’envole vers d’autres cieux. Bref, vous verrez bientôt que dans le pré y a aussi de la bouse.

LE VERT n’est pas que la couleur des dollars donc, non le vert c’est autre chose, de plus substantiel, de plus philosophique. Le vert c’est le règne végétal, la nature, c’est la médiatrice entre le chaud et le froid, c’est l’équidistance entre le bleu céleste et le rouge infernal … c’est une couleur rafraîchissante, rassurante, HUMAINE !

Chaque printemps, après que l’hiver ai finit de nous congeler les bouts, la terre revêt son nouveau manteau vert (PRADA ?) qui apporte l’espérance - avec une petite nuance cette année vous aurez remarqué, où le manteau gris flanelle finalement nous recouvre jusqu’à la fin juin p——– de b—— de m——- ! -

Le vert c’est aussi la couleur du masque purifiant. Pâte à tendance argileuse qui nous enlève tout capital glamouristique et donc tout espoir de choper (dans la salle de bain ?), attribut que la divinité indienne Vishnu nous a piqué, en arborant sa magnifique face verte de tortue. Verdeur encore … la couleur de The Mask bien sûr et celle de Shrek, et AUSSI de Fiona … ahhhh Fiona ! un prénom qui me rappelle celui de cette community manager (vous savez ce nouveau métier à la mode qui embauche des djeun’s pour tweeter toute la journée) qui pourrit ma boîte mail toutes les 6 heures avec ses infos … ma chère Fiona G. si tu m’entends, si tu me lis (parce qu’au lieu de balancer du mail, tu sais tu peux aussi lire les blogs que tu cibles poulette ?!) vas y mollo sur le community management OK ? tu seras bien aimable – merci –

Mais quel est donc cet étrange objet ?

spéciale dédicace pour Fiona ….

Le vert dans la mode est risqué, délicat, il porte malheur dit-on dans les métiers du cinéma, et que à part Angelina Jolie qui ose le vert, enceinte à Cannes en 2008 et qui s’en fout royal parce qu’à elle bien sûr rien ne porte malheur, vous ne verrez que rarement de la robe verte monter les marches du festival.

En revanche, quand on fait pas acteur de cinéma comme métier, on peut descendre les marches qui mènent aux poubelles en pull vert trop stylé (comprenez à 500 balles) sans qu’aucun malheur ne s’abatte sur vous, si ce n’est ce léger détail du sac (contenant les carcasses d’une recette de bouillabaisse) percé.

vu le temps on peut tout à fait déjà reluquer la nouvelle collection homme… JIL SANDER (490 €)

En beauté, le vert est souvent tonifiant, ou purifiant … Les lignes anti brillance, et pureté de la peau sont toujours vertes, ceci est dû sans doute à ses vertus « médicinales » rafraîchissantes et astringentes car le vert est resté la couleur des apothicaires, des pharmacies, et du Baygon Vert…



…qui foudroie la vermine rampante, comme Clarins désincruste le comédon profond. La gamme Elancyl, sorte de HULK anti cellulite continue de démontrer ma théorie, puisque après les cloportes, les pustules, je ne connais rien de plus fourbe que le gras aux fesses (après la fissure anale qu’est l’ex femme de mon ex mari bien entendu).

En déco, le vert est souvent incompris, boudé, et faussement attribué aux ambiances masculines. Et bien comme l’émeraude est une vision femelle, le vert plaît aussi aux femmes. Enfin il me plaît à moi, j’en ai plein chez moi. D’ailleurs j’écris toujours mes articles en face d’un mur vert. C’est Citrine, c’est Little Green, c’est comme ça. Non mais regardez moi cette beauté de chaise, c’est la nouvelle création de Jasper Morrison que VITRA a édité. Simple, efficace. Bref mettez m’en 6. (what ? 2 100 €)


Chaise HAL –  Jasper Morrison VITRA – 361 €

Quand les luminaires s’en mêlent ça vire Green Lantern grave ! Quelle idée cette lampe cube recouverte de gazon synthétique désignée par le IT-lab, car comme souvent en design c’est en IT-alie.


Du côté des bébés, un mobile PETIT PAN a choisit le Gingko pour décorer en vert le plafond. Le Gingko Biloba est une plante chinoise qui peut vivre 1 000 ans, un présage de longévité pour des bébés qui vont grimper au rappel sur des forêts d’arbres généalogiques. Epuisant.

Mobile Gingko – Petit Pan – 28 €

Le vert gardera toujours son caractère étrange - je veux dire au delà d’être la couleur préférée de mon Marsouin – complexe, à la fois couleur du bourgeon ET couleur du moisi. Je vous laisse méditer.

Vous aimerez aussi:

J'ai testé La couleur

Menu light

31 mai 2012

Et la lumière revient !

Avant que le soleil ne disparaisse à nouveau. Une envie subite de lumière, on aime bien ça ici la lumière, entre les lyres led du marsouin, ses Beamwash, mes guirlandes Tsé Tsé ou scandinaves et ma demi tonne de lampes indirectes, mon idole Ingo Maurer a même un exvoto à son nom dans l’entrée …  et puis il y a cette petite lueur d’espoir en train de pousser, là.

La Maison Rouge a pensé à nous donc, sauf que comme j’ai plein de choses à faire je suis (très) en retard question littérature, l’expo est finie à Paris ! oui enfin on arrête de râler hein, on peut y aller à Roma (à partir du 21 juin) ici !

Et puis naturellement ils ont eu l’étincelle de génie à La Maison Rouge de donner la possibilité aux visiteurs de l’expo NEON de faire les cons en photomaton. La mode est aux souvenirs nomades, ils s’emportent dans la poche pour à tout instant les regarder…

Voyez plutôt comme Nous sommes illuminés ! ceci est aussi valable pour le quart du cinquième de Milou dans le coin là bas


et merci à Patoche pour les invitations !

Vous aimerez aussi:

Love +++ Tendances Lab

Bonne fête Mam’

25 mai 2012

Le 3 juin c’est la fête des mères

En ces temps quelque peu troublés, la mère oublie l’anniversaire du petit dernier, la soeur celui de la belle-fille, le père préfère oublier le sien … et toute la planète oubliera la Sainte Sophie. Mais par contre, au rythme où vont les newsletters dans la boîte mail aucune chance d’oublier la fête des mères.

Voici donc quelques idées cadeaux pour celle qui vous aime sans contrepartie, qui vous gâte sans rien demander en échange (sauf qu’on s’abstienne de fouiller dans le frigo pour traquer les périmés …).

La Mère Poule

La mère poule attend un heureux événement, pour elle et sa couvée, direction le rayon puériculture de File dans ta chambre pour une belle table à langer avec baignoire incorporée !

En plus ça tombe bien, jusqu’au 31 mai, il y a 5% de remise sur tout le site à partir de 60 euros d’achat, ici : File dans ta chambre avec le code WG0512.

Basic Baby 181 €

Il y a aussi l’option : « belle déclaration » où vous tatouez votre amour pour elle sur votre bras … poilu

La Mère Denis

C’est elle qui prend soin de votre linge sans jamais fléchir ni rechigner, qui repasse vos chemises XXL et vos petites blouses truffés de petits plis bien nombreux et bien chiants… c’est elle encore qui sait redonner vie à vos chaussures non imperméabilisées, qui sait laver plus blanc que blanc depuis 5 générations, c’est elle enfin qui traque le gras, les tâches et la poussière mieux que Monsieur Propre. Pour elle, une crème de beauté douce et moelleuse, pour prendre soin d’elle. Car elle le mérite.

crème Belle de Jour, Kenzoki
La Mère Méditerrannée

Elle vous pique votre soleil là avec sa peau qui bronze trop easy, vous, vous n’êtes que rougeurs et pain brulé. Mais comme toutes les autres, elle est généreuse cette mère là, et donne volontiers de son temps pour oindre vos cloques de baume, Biafine et autres gels d’aloé vera. C’est beau d’être blonde. Merci Maman.


Sol de Janeiro – une nouvelle marque direct from Brésil, qui a imaginé des sprays protecteurs à base d’ingrédients naturels et ce gel rafraîchissant après soleil à l’eau de coco (18,90 € chez Sephora) pour hydrater la peau de la mother.

La Mère Credi

La Mère Credi, a bien le droit de se reposer, elle en fait des tonnes, court tout le temps et partout, elle aurait bien besoin d’un Mercredi, un vrai, avec collier de nouilles si possible, mais sans cours de Judo, flûte à bec, danse africaine, ortophoniste, ou corvée de chaussures …. Pour elle une énorme mais simple brassée de pivoines soigneusement enveloppées de craft coloré chez votre fleuriste préféré.


Et puis surtout laissez-la se barrer pour respirer ! Le truc infaillible pour une indépendance stylée : le vélo customisé. Vous avez le choix des modèles (Aristotle, hollandais … à partir de 315 €) mais aussi des composants, des pièces à assembler, et bien évidemment des couleurs. De pures beautés, chez Republic Bike !

http://www.republicbike.com/default.asp

La Mère à Boire

A une passion : s’hydrater. La mienne de mère à boire est particulièrement fan de Jean Paul Gaultier, (moins de Coca curieusement) qui a mis des guêpières et des marinières aux bouteilles de la célèbre maison de sodas. Je crois qu’il en reste au Drugstore du Publicis à l’unité, car le coffret à 45 € de chez Colette est bien sûr épuisé.

La Mère Poulard

Fervente adepte d’authenticité. Elle défend les marques emblématiques de notre patrimoine français et vous parle de RACINE (pas l’écrivain) comme vous vous lui parlez de votre projet de recherche d’appartement pas cher avec terrasse à Paris, c’est à dire avec CONVICTION. Pour elle, je vous conseille le Kit Sandwich qu’Opinel a sorti avec le magazine -urbain épicurien – Fricote. Présenté dans une boîte rectangulaire représentant un jambon/fromage/tomate/laitue (j’ai oublié l’oeuf) il contient un torchon à carreaux rouge et blanc et trois couteaux Opinel : un Cranté pour couper , un Tartineur bah pour tartiner et le Tradition pour virer le gras du jambon ou faire ce que vous voulez.

49 € chez http://www.picnic-partout.fr/ ou au Bon Marché
La Mère Grand

Son coeur est pur, votre amour pour elle est grand. Prenez lui la main, ornez la et dites le lui… avec une bague friandise Morgane Bello. Une pierre en forme de petit coussin, pour plus de douceur contre ses jolis doigts. Bon si c’était moi je prendrai de l’or jaune et de l’onyx mais moi je me tais je ne suis pas maman, alors pour elle je verrais bien une pierre de printemps plus colorée, du jade rose, un quartz ou de la cornaline.

Bague friandise Morgane Bello 220 €

Et puis pour la meilleure, la mienne à moi … qui me lit assidûment et bien je me réserve encore le droit de fureter pour ne rien dévoiler. Un petit coup de fil frère et soeur histoire de fédérer nos pouvoirs d’achat… (Hmmm oui c’est assez la loose question finances chez les Zaess en ce moment) Ben, Mumu balancez vos idées !

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Culture Mode

21 mai 2012

Art & Mode

Pour reprendre les mots de Florence Müller, notre messie de l’histoire de la mode chez nous autres, étudiants de l’IfM… rendons à César ce qui est à Florence !

La saison des expos bat son plein donc, de Paris à Londres, en passant par la Suisse, tant de choses à voir, et bien sûr tant de choses à porter … entre l’art et la mode la frontière -comme toujours- est ténue, les inspirations nombreuses … Nous reparlerons de la mouvance médiévale empruntée à Jérôme Bosch chez Carven pour cet hiver. Mais pour l’heure, je vous rappelle, si vous n’aviez pas remarqué, qu’on est presque en été, alors je me suis amusée à faire un petit parallèle entre les expos du moment et les tendances du moment -forcément-

Artemisia Gentileschi – Madeleine – 1630 – campagne Loewe from Madrid 1846 version été 2012 -

A Paris, au Musée Maillol ARTEMISIA, (jusqu’au 15 juillet 2012) l’une des rares femmes peintres, ça vaut le détour quand même ! et la maroquinerie LOEWE. Entre la Madeleine et l’Egérie : la même main sur le sein, le lien de parenté des couleurs, 3 siècles d’écart …

Ahhhhhh SOLEIL ! je crie ton nom dans le noir ! il me paraît bien étranger ce fameux « joli mois de mai »  (de putain de ta mère) si j’en juge le récit tout à fait sensé issu des petites lèvres bleues de mon petit neveu de 20 mois, car OUI Messieurs Dames mon frère s’est caillé le jonc à Nice durant ce long week-end ! (c’est vulgaire jonc ?) Finalement, seule la campagne anglaise voit fleurir du sein au balcon et de la mini jupe à Brixton, façon bonbon anglais (ras le bonbon j’entend oeuf course NDLR).


Robe Vivienne Westwood – sac tressé Hermès

A venir en UK justement … L’expo « HOLLYWOOD costumes » au Victoria & Albert Museum de Londres du 20 octobre 2012 au 27 janvier 2013. Une expo qui colle parfaitement à la tendance « Scarlett cultivant ses patates à Tara en robe corolle bleu ciel ».

Bon je l’annonce, estival rime avec Bâle. Et Bonnard ça reste bonnard. CQFD. A la Fondation Beyeler voyez vous, une charmante exposition du maître Nabi le confirme. Toutes ces couleurs moi ça me donne envie de manger des cerises sur une nappe à carreaux pas vous ?

Pierre Bonnard, L’atelier aux Mimosas – 1939 – maillot ETRO 160 euros  – vernis OPI Fiercely Fiona -

Toujours en Suisse, mais cette fois celle où l’on ne dit pas Grüzi … à la Fondation de l’Hermitage de Lausanne. Une exposition intitulée « Au fil des collections, de Tiepolo à Degas » jusqu’au 20 mai 2012. Un événement qui répond à la tendance pastel-dragée de cet été.

short imprimé nuages Vivetta sur mediumfashiongallery – sac Pieces sur Monshowroom -

Medium Fashion Gallery

Plus proche de chez moi, à Paris, moultes expositions représentent elles aussi les tendances mode du moment. Les imprimés ethniques, exotiques … Encore quelques jours pour aller admirer MATISSE à Beaubourg, (jusqu’au 18 juin 2012).

Matisse – La blouse romaine – 1940 – Blouse brodée APC

Le musée Dapper, quant à lui propose une exposition thématique Mascarades et carnavals jusqu’au 15 juillet 2012, que j’ai (facilement) rapprochée des motifs africains qui colonisent nos vêtements de saison.

Trench burberry – bustier en tulle et pierres Dolce & Gabbana

Enfin comme je n’ai pas pour habitude de snober la province, à Grenoble j’ai noté une expo d’un mouvement que j’affectionne particulièrement Die Brucke qui renferme en son sein les expressionnistes allemands préoccupés par l’immédiateté de l’émotion … les Kirchner et autres Nolde (jusqu’au 17 juin 2012).

Fänzi allongée de Erich Heckel – 1910 – défilé Céline SS 2012 – collection Rouge In love Lancôme -

J’en ai raté bien sûr tellement d’autres, Bérénice Abbott au Jeu de Paume, Cy Twombly à Bruxelles … et j’en passe. Mais bon on ne peut pas être partout !

Vous aimerez aussi:

Tendances Lab voyage voyages !

Qui veut danser avec le beau Vinicius ?

4 mai 2012

Le Brésil c’est fashion, le Brésil c’est la vie !

Le Brésil c’est tendance, tout le monde y pense, tout le monde veut y aller. Investir le department store Daslu fait partie des rêves des marques de mode, comme se faire prothéser les fesses fait partie des rêves des égéries de mode (en perte de fermeté). Bref. Moi j’y vais !

Enfin quand je dis j’y vais, je me fais un Brésil de proximité disons, notez : sans me mettre une mine à la Caïpirinha … puisque c’est la marque d’eau de coco Vaïvaï (Vas-y Vas-y en brésilien !) qui m’invite à danser le Forro avec le célèbre Vinicius Kozan au Concorde Atlantique.

Danser à jeun ÇA c’est concept !

© vinicius kozan

© vaïvaï

Au programme : on bouge son ass sans prothèse, sur fond de tambourinch, trianglech, accordéonch…De plus, l’eau de coco a des vertus proches du beau cul brésilien, elle désaltère, hydrate et draine (la cellulite, mais si mais si !). Ensuite, se faire Forro par Vinicius c’est un peu the sugar on the cachaça ! Sur le pont d’un bateau ça promet de tanguer, bref ça promet d’être chaud. De quoi faire oublier toutes les peaux de bananes et de citrons vert sur mon pauvre petit coeur qui saigne … l’amoureux – transi – comprendra.

© vinicius kozan

Mais je ne vais pas vous laisser comme ça tout de même ! à reluquer Vinicius en m’insultant. Alors je vous invite ! ouais carrément : Deux places sont à gagner pour une initiation au Forro avec Vinicius au Concorde Atlantique et à la date de votre choix. Pour cela rien de plus simple, il suffit de : 1. me lire, 2. aller sur le site de Vaïvaï ici, 3. me rejoindre sur mon profil Facebook et 4. me donner les 4 vertus à retenir de l’eau de coco Vaïvaï, je tirerais au sort le ou la gagnant(e) le 10 mai.

C’est trop youpi non ?

© concorde atlantique

Attention je veux une petite photo de vous en train de « forrer » sur mon wall ah ah !

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions L'air du temps

Black and White drama

24 avril 2012
IMG_2010

Galliera hors les murs …

Je me disais bien que c’était Olivier Saillard que j’avais entraperçu par la baie vitrée de l’Ifm … pendant les quelques minutes de rêveries diurnes que je me suis carrément payées en plein cours sur la couleur (mais chut faut pas le dire). Et pour cause, le musée Galliera poursuit sa programmation hors les murs aux Docks – cité de la Mode et du Design avec la présentation simultanée de deux expositions : l’une consacrée à Rei Kawakubo, l’autre à Cristóbal Balenciaga.


Le couturier des couturiers

J’ai commencé par la Maison Balenciaga, l’une de mes préférées, où la collection présentée et assemblée par le couturier a été donnée par sa famille au musée.

Plus de soixante-dix costumes et éléments de vêtements, des accessoires, des photos, des croquis ainsi que des ouvrages sur l’art et le costume complètent cet ensemble. De longues allées métalliques, bordées de nombreux tiroirs mettent en valeur ces archives, où l’on redécouvre les inspirations de Cristóbal Balenciaga : la brillance du noir, la solennité des vêtements de cérémonie, les références aux grands maîtres de la peinture espagnole. Partout, la signature du couturier, son obsession des manches, comme les coupes exactes des vêtements. Y a pas d’autres mots : des pièces qui puent la modernité !

White drama

Puis après le noir vint le blanc … dans la pièce à côté, installée dans de grandes bulles en plastique, l’intégralité du dernier défilé Comme des Garçons, Printemps-Eté 2012. Une installation signée Rei Kawakubo, une déclinaison des grandes étapes – blanches – de notre vie : la naissance, le mariage, la mort.

Partout, des fleurs feuilletées, des satins à peine moirés, sur quelques trouées de dentelles, de grands manteaux et de hauts chapeaux rappelant les processions de Séville, et une robe de mariée chrysalide, cacedédi à la transformation qu’implique cet engagement, ça me parle peu, mais ça me parle bien, cette alternance de vides et de pleins !

Le ton de ce papier je m’en rends compte n’est pas aussi enjoué qu’à l’accoutumée, mais si je me souviens bien, ce jour là fut pour moi bien funeste, car finalement comme un écho au style tout en ruptures de Rei Kawakubo, cette journée marqua pour moi la rupture d’une équipe, d’une collaboration. Et là, au creux des vers de terre verts des architectures de mon école, c’est bien dans Le black and White Drama qu’on est…

expositions à la Cité de la mode et du design – jusqu’au 7 octobre 2012

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)