Browsing Tag

tendance

Fashion & Design Tendances Lab

Peau de vache

4 avril 2012

de la bonne blanche : la cosméto lactée

Il signifie tantôt l’absence, tantôt la somme des couleurs, se place au commencement des choses comme à leur aboutissement, à la charnière du visible et de l’invisible : Le Blanc.

Le blanc c’est la couleur de la pureté, de la virginité, du vide, c’est la couleur de la naissance, comme celle de la mort, de l’aube au linceul, c’est une vie colorée qui se déroule entre les deux… avec en option quelques nuits blanches avec votre amoureux sur le pis.

Le blanc c’est la couleur du lait, nourricier, symbole de maternité, du blanc d’oeuf et aussi du blanc de poulet, de la pana cotta, de la crème chantilly, le blanc c’est la couleur de la fleur de cerisier, du mariage et des produits de beauté ! j’ajoute que si le silence était coloré, je le verrais bien blanc. (cf. les fameux blancs des conversations avec belle maman).

Pas étonnant donc que les marques de cosmétiques jouent de ces références à la gourmandise pour embellir, à la pureté pour nettoyer, ou à la lumière pour lutter contre les teints tâchés. En somme, le blanc a des supers pouvoirs, le blanc lifte, repulpe, raffermit, unifie, hydrate et j’en passe. Et pour commencer, qui osera dire ici qu’elle n’a pas plongé son petit doigt de jeune fille mineure dans le célèbre Blanc de Chanel de maman ?

LIVRE BLANC

BLANC DE CHINE

Les marques asiatiques, elles, ont l’habitude d’emprunter les codes de la blancheur pour leur produits – design, packaging – ou leurs campagnes de communication. Le lotus blanc chez Kenzoki, ou les textures sensuelles de ses crèmes « de nuit blanche », ou « en neige » . Herborist – la chinoise –  et sa mousse crépitante, une crème chantilly qui sent divinement bon et qu’on se retient de ne pas manger pour de vrai … ou encore la marque coréenne (que je love sérieux) Erborian et son Blanc de crème. C’est gourmand et c’est ça rend plus beau. Purée de haricots blancs quel programme ! Je verrais bien la même chose dans nos frigos, imaginez le tableau entre les cordons bleus et la laitue, la petite boîte du roquefort Société relookée comme un produit de beauté ! (l’éviter en masque si on veut choper)

BLANC BEC

Blanc jusqu’au bout des lèvres, le raisin change de couleur pour … la perdre ! Chez Lancôme c’est LA base, l’absolu rouge, un soin avant de poser la couleur . Chez Agnès b. le blanc appelé à la rescousse pour la transparence, la lumière, changer la couleur de son rouge habituel (Rouge B Perfect White, collection les transformateurs).



BLANC MANGER

En indécrottable convaincue des passerelles à tendre entre la mode et la gastronomie, Ladurée me donne raison encore une fois dans ma quête du graal transversal. « Les Merveilleuses » la collection de maquillage du célèbre fabricant de douceurs parisiennes arrive dans nos salles de bains ! on ne peut qu’imaginer de divines compositions à base de crème d’amande, ou de lait coco dans ces petits flacons pâtissiers… Mon marsouin a de quoi abandonner l’andouillette pour se réconcilier avec les desserts. Je vais tester, je vous raconterai.

Si il m’offre un fond de teint au boeuf bourguignon, je serai au bout de ma vie !


Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

H&M by Marni

27 mars 2012

Ou l’art de la cohue de plus 50 ans

Ok Marni je suis fan depuis 12 ans, alors je l’ai fait ! je suis allée faire ma maline le 8 mars chez H&M pour la sortie de la capsule by Marni. Accro de la mode oui mais en mode touriste : 11H12 dans la queue, pas avant. chui pas du matin-chui pas du matin. Ma cop’s Madame + à Genève ELLE avait déjà tout raflé à cette heure-ci, car ma cop’s Madame + est matinale ELLE ! et s’est fait un petit lever à 6.00 pour l’occasion.

Du coup de retour à l’IfM, on a comparé nos experiences shopping. ELLE à Genève qui se crêpait le chignon avec des quinquas fashionistas qui la veille d’un bootcamp H&M achètent des Bentley. MOI sur les Champs Elysées qui se crêpait l’escarpin avec des quinquas fashionistas pas sympas.

Point commun n°1 : la quinqua fashionista dans la queue de chez H&M by Marni n’est pas aimable.

Point commun n° 2 : qu’est-ce que la quinqua fashionista tronche de cake – qui a les moyens de se payer du Marni only by Marni - fout dans notre queue à nous gâcher notre joie en maugréant ?

Et la queue ce n’est que le début de l’aventure ! la collection avait l’air magnifique… sur le film de Sofia Coppola, et en photos. sur les portants à 11h57 comment dire … il ne restait ma foi que du blouson coton-vinyl qui ferait un tabac si dans une deuxième vie on était salarié comme spermatozoïde chez Woody Allen.

Deux foulards plus tard, la quinqua qui porte un manteau Marni tout court – 900 balles- ne rit pas à nos blagues de pauvres jeunes écervelées « qu’est ce que vous vous en foutez, au pire revendez ! » elle exige sa taille, elle fait la moue queue pour essayer, se paye le luxe de tout empiler sur la place que laisse sa Rolexor et diamants-  sur son avant bras.

L’avantage et c’est très méchant, c’est que la quinqua fait du rayon accessoires son terrain de chasse, largement plus qu’au rayon 36-38 ! (je sais je suis immonde et le stress me fait maigrir, ah ah !). Mais bon pas de quoi tétaniser non plus Marni a toujours taillé grand. Bref, j’arrache deux jupes imprimé tapisserie de Bayeux, un haut façon Out of Africa en 34 (j’ai pas de seins non plus)

Du côté de Genève, Madame + ELLE a le droit à un Personal shopper ! pour la guider dans son shopping, lui porter les objets de ses désirs, la guider dans les rayons, la conseiller sur les tailles, et l’emmener à la caisse. Du côté des Champs, purée on erre comme des truffes en attendant que les vendeurs ramènent ce que les quinquas ont laissé en cabine. Je m’improvise personal shopper pour une paire de boucles d’oreilles tellement énormes qu’on peut ne porter que ça, on ne se sentirait même pas nue… bien sûr vous l’aurez deviné la quinqua ne rit toujours pas. Tanpis je lui arrache des mains son bracelet en résine, Merde après tout j’ai un petit poignet !

Je décide d’aller fureter du côté des hommes, AAAHHHHHhhhh les hommes, c’est même pas la guerre, pas de cohue, aucune empoignade, là haut chez les hommes, on s’excuse presque de vous passer devant pour tripoter les cintres, j’ai limite honte d’être excitée, le modeux chic ne sourit pas forcément plus, mais du reste il est poli. LUI.

Là sur ce champ de bataille encore tout merchandisé, il reste des sacs, des chemises jaune poussin, des pulls, et des trenchs, allez je prends un foulard, un pull rayé en S pour quand je serai un peu ballonnée après les barbecues électro de cet été… et Oh ! surprise, je découvre à la caisse, orphelin et un peu chiffonné (y a du y avoir un combat de gladiateur en dessous) le petit blouson pour femme à pastilles bleues que j’avais repéré sur internet DANS MA TAILLE, c’est le plus beau jour de ma vie.

468 euros plus tard, je me dis … Y a une justice quand même.

Bon ok j’ai revendu la moitié sur ebay parce que la jupe-tapisserie me faisait plus ressembler à Marina Vlady dans la Princesse de Clèves qu’à la parisienne bourrée de (Campari) bagout. Pour rentabiliser, j’ai fait de ce petit blouson la star d’un apéro improvisé avec mon Marsouin (cette constellation) sur la pelouse de mon quartier, bah voui maintenant je dois surveiller mon budget.

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design J'ai testé

L’autre jour j’étais mannequin chez Valentino

21 mars 2012

Si plumage rime avec ramage, tresse rime avec …

Il y a quatre jours jours j’étais mannequin chez Valentino. Disons que si j’avais mesuré 10 cm de plus, il y a quatre jours j’aurai défilé comme mannequin pour Valentino. Disons qu’il y a quatre jours mes cheveux ressemblaient (en mieux) à ceux d’un mannequin Valentino. Bref, disons que je suis allée chez le coiffeur vendredi !

Disons que depuis que je suis passée du côté obscur de la force en me mettant en ménage, mon temps de mood board photoshopesque et d’Indesign tendancieux s’est vu sérieusement amputé ! Purée c’est qu’un marsouin ça mange, ça respire, ça passe sont temps à nous déshabiller, et ça change de chemise tous les jours en plus, bref ça décoiffe ! Il fallait bien une chevelure à la Baudelaire pour demeurer sur la voie impénétrable de la séduction… et ce, même en cuisinant tous les soirs, avec mes nouveaux potes Ariel & Actilift à faire tourner tous les deux jours.

J’ai relevé le défi, et c’est mon VRAI ami David Mallett qui m’a sauvé d’une domesticité des plus affligeantes. Car oui, je suis nulle en couture, je suis une quiche en repassage, et j’achète toujours les mêmes compotes Pommes-Poires par grappes de 8 ! Si j’avais des enfants, ils voudraient allez vivre chez ma soeur.

Voici donc comment je me suis présentée devant la caissière du Monoprix vendredi, cette dernière bigrement fascinée qu’un mannequin de chez Valentino achète du Campari.

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design L'air du temps

Sous les sunlights des tropiques

16 mars 2012

La mode paradise

L’Homme est un être contrasté (surtout la Femme). Il suffit que le ciel commence à se dégager pour qu’une envie de tropiques arrive, «surfe» plutôt devrais-je dire … sur nos silhouettes et dans nos placards. En témoigne ce tsunami tropical qui est littéralement en train de nous tomber dessus cet été. Les nominés sont l’imprimé Hawaïen, et son cortège de palmiers, de fleurs de paradis, de sunsets qui font rêver !

Une des tendances phares de la saison, qui après s’être largement exprimée dans les années 90 (c’est pas parce qu’on a pas un buste noix de coco, qu’on ne doit pas oser l’imprimé cocotier !) fait un retour remarqué sur nos robe-chemises et nos t-shirts loose de l’été !  Une tendance qui fait appel à la fois au côté funky des sports de glisse, Kitesurf, Wakeboard … et au glamour du ‘je sirote des pina colada en bikini à la playa ’ … c’est léger, comme diraient les surfers «facile à rider», une mode qui sent le monoï et les embruns !

Zoé Karssen fait des séries exlusives de tops et sweats à palmiers pour net-a-porter.com, on retrouve le motif chez Kookaï, Sandro, des impressions de soleils couchant chez Willow, Versus, I love my t’s … ou de fleurs exotiques chez Stella Mc Cartney, Christopher Kane, Claudie Pierlot …

Les maquillages ont l’aspect mouillé : les bases de teint sont nacrées (Paul & Joe), les gloss sont sur lèvres ou sur les paupières (collection Paradise Agnès b. au CCB) on se fait un look wavy en tortillant ses cheveux au sel marin (Bumble & Bumble), et un teint hâlé avec le Sun beam de Benefit.

La plage elle, est évoquée par les tons sable des slim 7-8 ou des Chino beige (Sessun, Leon & Harper) ou des shorts miel doré (Aubin et Wills).

Bref, je crois tout est dit vivement l’été !

T-shirts : Sandro 125 euros, Christopher Kane 200 euros et Shine 65 euros – Tongs Slim Havaianas 30 euros – Base de teint Paul & Joe 27 euros – Sun Beam Benefit 20 euros – T shirt et débardeur Stella Mc Cartney 185 euros chacun – California Kissin à la menthe Benefit 15 euros – Short Aubin & Willis 88 euros – Shell Clutch Pieces 49 euros – Débardeur I love my t’s 50 euros – maillot Touazra Oxbow 60 euros – T shirt impression sunset Willow 259 euros – Surf spray Bumble & Bumble 18 euros

 

 

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Madine france

12 mars 2012

Valérie Salacroux

Vous le savez ou vous ne le savez peut-être pas, mais le made in France est ma marotte, disons la plupart du temps, parce que le made in ailleurs est là tapit dans la mousse, qui vous guette. N’importe quand et surtout n’importe où. L’objet de désir reste ma foi désirable même si il n’est pas français. Et oui Messieurs Dames j’en ai fait les frais avec le mobilier madine france de ma société , et force est de constater que mes pièces bizarrement seraient devenues aussi désirables si elles avaient coûté 150 euros de moins, fabriquées en Indonésie. Je n’ai rien contre aller chercher les savoir faire rares et précieux là où ils sont, (ils existent et je les respecte profondément) en revanche je ne supporte pas que cela oblige certains métiers (marques) français(es) à agoniser (La chaussure à Romans, les bérets basques, la vannerie en Normandie, Les Niederviller, les Lejaby, les HB Henriot et j’en passe …)

Tout ça pour dire que j’ai été invitée à découvrir la nouvelle collection de sabots made in france de Valérie Salacroux, dans sa jolie boutique parisienne à deux pas de mon musée préféré, le musée Carnavalet.

A l’intérieur, des cuirs odorants et colorés, des sabots en bois de hêtre made in Dordogne donc, des compensées en liège, des sacs intemporels. Si vous ne connaissez pas Valérie, elle, connait tout de la cambrure du pied, de la ligne, et pour cause elle a appris le savoir faire et le travail des belles matières à Milan chez Miu Miu et Prada.





Shootés par le Sartorialist, plebiscités par les fashionistas hiver comme été, les sabots c’est LA cool attitude du moment. Ceux de Valérie Salacroux ont en plus la touche de glamour qu’on attendait et conjuguent créativité et savoir faire depuis le lancement de sa marque en 2001.

Une soirée bien sympathique, entre blogueurs tout aussi sympathiques, où j’ai enfin pu voir en vrai Isabelle de Accro de la mode que j’avais virtuellement rencontré lors du concours des blogueuses ELLE.

Les plus :

– j’avoue j’ai pêché : je suis repartie avec une paire de sabots à lanières aubergine que j’ai juste grave hâte de porter

– avant les jours ensoleillés où l’on hésite sur la couleur de son vernis-doigt de pied, on peut porter ses sabots avec des collants à fines côtes, ou des petites socquettes en fil d’Ecosse.

Retrouvez les séries limitées de Valérie et sa nouvelle collection aux couleurs vitaminées
dans son atelier boutique
6 rue du Parc Royal 75003 www.valeriesalacroux.com

Vous aimerez aussi:

J'ai testé Love +++

La liste de démariage

22 février 2012

Ou comment se réconcilier avec son état civil

Attention, cet article risque de heurter la sensibilité de mes lecteurs. Je m’excuse par avance du caractère personnel des propos qui vont suivreVoilà c’est fait, mon mariage est annulé !

Je suis devenue ce 31 janvier, non pas divorcée mais célibataire. Oui je sais ça paraît saugrenu, mais j’ai une vie romanesque. Hop envolé, ce mariage est effacé de mon extrait de naissance ! c’est la mairie de Mulhouse qui va être contente, vont devoir se sortir les doigts, le typex administratif est de sortie.

L’histoire est foutrement glauque, dans le genre faux et usage de faux … aussi je vous dispenserai des détails, mais ce sont des choses qui arrivent quand on est assez crétine pour épouser un crétin. Pour célébrer cette bonne et grande nouvelle donc, j’ai décidé de créer une entreprise (chourrez pas, j’ai déjà déposé à l’INPI) qui promet d’être lucrative : les listes de démariage, mais oui de divorce aussi, j’en vois déjà qui s’inquiètent ! (meuhh nan je vous oublie pas). Comme un symbole, mieux un manifeste, chargé d’entériner sa nouvelle vie, car je crois fermement à ces actions tangibles qui font qu’on tire un trait sur un passé douloureux même si le typex mulhousien et ses super pouvoirs ne me rendra quand même jamais amnésique …

Aujourd’hui et en exclusivité mondiale, je décide de me constituer ma première liste de démariage qui je l’espère arrivera à concurrencer celles de l’enseigne Debenhams qui a eu l’idée (ou l’occasion qui sait ?) avant moi ! comme quoi c’est jamais bon d’être le premier, autant laisser les autres défricher.

Le nouveau départ

1. Tout d’abord je ne vois qu’un très bon champagne

pour s’étourdir du bonheur d’être enfin LIBRE ! Un Ruinart blanc de blancs fera l’affaire, notez que je partage et même si l’envie est grande de me descendre toute la bouteille, le bonheur ça se répand … j’ai pas le choix.

© www.Ruinart.com

2. un livre qui correspond à l’instant D (mariage)

et qui trônera non pas à mon chevet, (dans une nouvelle vie on ne dort pas !) mais qui m’accompagnera dans les gares et les aéroports pendant mes escapades avinées chez mes potes.

3. réveiller ses pupilles endormies

Pour être sûre de ne plus passer à côté des arcs en ciel de la vie, le capteur de couleurs LEGO.

LEGO SHOP

4. une alliance de célibataire

à se payer égoïstement, et gravée d’amour pour bien montrer qu’on en veut et qu’on en a plein à donner ! René Talmon l’Armée

c’est ici !

5. Sucer des POP CAKES

pour pas perdre la main en attendant … de refaire confiance !

recettes, kits et arômes sur un site girly de malade www.feeriecake.fr

6. Un kit de chopage

– composé de 6 séances de Cellu M6 (beauté privée, groupon, bon privé …) destinées à dégommer le gras de la femme mariée resté en vous

– d’un ensemble de lingerie Agent Provocateur dans lequel se glisser AVANT le Pop Cake et APRÈS le Cellu M6

– d’une nouvelle coupe de cheveux, moi je dis ça je dis rien, paraît qu’on change de coiffure quand on change de mec !

– d’un filet garni mensuel de chez Picard parce qu’on ne reste plus chez soi à cuisiner, on sort grave et on dîne au resto

– un abonnement aux soirées parisiennes de l’Hippodrome de Longchamp, ou des Jardins de Bagatelle dans le 16è, au Djoon dans le 13è pour groover, au Rosa Bonheur dans le 19è pour guincher ou au Café de la plage dans le 11è pour se marrer

– un rouge à lèvres pop, mat, incendiaire et sans transfert pour le garder même si vous emballez (les Mattene de M.A.C, genre « Rare Exotic » qui tue sa mère et la vôtre)

avec agent provocateur (ça va chier !)

7. Un pur shampoing déjaunisseur

parce qu’il rend notre blond transparent comme une danoise et qu’il élimine même le rire jaune

Alchemic Shampoo Silver Davines ici

8. Refaire sa réserve d’anti-oxydants

parce que ‘mine de’ c’est corrosif toutes ces conneries, c’est que ça pourrait nous oxyder les cellules, et nous faire vieillir prématurément, hein Serge ?

chez Smart city

9. mettre (ENFIN) ce qu’on aime et ce qu’on veut sur les murs

J’ai rien contre Marvel, mais disons que les éditions limitées de Strange encadrées en géant, ça jure avec mon papier peint Osborn & Little ! je préfère les oeuvres de mon amie Françoise Petrovitch et sa série Tenir Debout est parfaite pour une liste comme la mienne, ou presque n’importe quelle gravure de Atsuko Ishii, si je m’écoutais j’en mettrais une dans chaque pièce de ma maison. Pour la photo, il y a un site que j’adore, de vente de tirages signés, numérotés, comme le travail que Bruno Charoy nous livre en backstage des défilés www.wantedparis.com

© Bruno Charoy

10. un canapé tout propre

L’actuel est tout tâché, albumine, caséine, protéine, hémoglobine, cellules épithéliales, chocolat, Zinc, vitamine C, fructose, mention pour les personnes allergiques : ce produit a été stocké dans un atelier utilisant des oléagineux. Traces de soja, noix de macadamia caramélisées, potiron bleu de Hongrie, gluten. Pour bien commencer sa nouvelle vie, il faut poser ses fesses dans du neuf. Le coup du canapé, c’est un peu comme celui de la coupe de cheveux. J’en ai d’ailleurs repéré de très profonds chez HAY au Danemark dernièrement.

Ma liste est consultable à tout moment, ici même sur ce site, vous pouvez envoyer vos dons pour ma reconstruction via paypal à sophie@mymillionfashionblink.com. Je n’accepte ni trèfle, ni pièce porte bonheur. Merci

Vous aimerez aussi:

Fashion & Design Tendances Lab

Petites additions de Printemps

17 février 2012

Le compte est bon !

Ce n’est pas parce qu’on est habitués à additionner les couches de vêtements en hiver qu’on doit s’arrêter de compter au Printemps. Les comptes oui parlons en ! faire ses comptes est une occupation comme une autre, les grippe-sous et autres radins eux les font sans le savoir, c’est une seconde nature – qui je le rappelle n’a rien à voir avec le pouvoir d’achat - ma banquière elle, se charge de les faire pour moi, et je l’en remercie car bien sûr je n’ai pas le temps, c’est la seule raison (rien qu’à le dire, je verrais bien un petit emoticon avec un sourire plein de dents). Et puis bien sûr il y a ceux qui ne comptent pas, ils ont bien de la chance EUX, ils sont dotés d’un pouvoir de sélection SENSIBLE et non ORIENTÉ … BREF, ils achètent ce qu’ils aiment, c’est ça qui compte pour eux.

Alors puisque cet hiver n’en finit pas de nous faire moucher, de partager nos microbes sur les barres métal du métro, puisque le textile et plus particulièrement la laine et la doudoune ont sauvé l’industrie de la mode depuis ce formidable regain de froid polaire de ce début 2012, moi toujours décalée, pas équipée pour faire tout comme tout le monde, je reluque déjà les sandales et les robes d’été que j’aimerais bien porter (dans 3 mois !!!!). Je suis bien aidée remarquez, dans ma boîte mail de nombreuses marques me pokent gravement pour analyser leurs nouveautés, les présentations presse et les soirées blogueurs pullulent. MERCI

J’ai donc renoué avec ma matière préférée, les maths, pour combiner, additionner, tout en continuant à élimer mes derniers pulls à poils laineux (à poil Laineux ! ) et si mes calculs sont bons, pour moi ça donne à peu près ça :

Pour bosser

:: Blouse, chaussures et bague Isabel Marant :: jean slim Paul & Joe Sister :: lunettes wayfarer Ray ban ::

Pour flâner

:: Jean Cheap Monday et sandales Sessun sur Medium Fashion Gallery :: pull chauve souris Bompard :: sac Meredith Wendel ::

Medium Fashion Gallery

Pour apéroter

:: chemise chambray Calvin Klein :: jupe lamée Gucci :: Veste smocking crêpe Sandro :: ballerines Anniel :: sautoir Big Fat Smiley Noémie Pichon Hirn & herz ::

Pour draguer

:: T-shirt Mickey vintage Disney :: jean slim Burberry Brit :: veste smocking Isabel Marant :: escarpins et ceinture dorée J. Crew ::

Pour Brigitte Bardotiser

:: robe Claudia Schiffer :: bracelet Marni :: sandales Tory Burch :: capeline J. Crew ::

Pour shopper

:: slim 7/8 ACNE :: T-shirt See by Chloé :: Richelieu Fratelli Rossetti :: boucles d’oreilles Mallarino ::

Vous aimerez aussi:

Art & Expositions Tendances Lab

C’est l’hiver protégez vos A Mygales !

15 janvier 2012

Quoi de neuf sur la toile en ce moment ?

Sans mauvais jeu de mot, il fait froid et c’est pas parce qu’on a perdu un A qu’on ne doit pas protéger ses A-mygdales ! c’est la saison. A défaut d’angine cette année, j’ai préféré vaincre ma peur des A-Mygales. Cet article sera sans doute le plus difficile de ma carrière littéraire, puisque ma phobie number one (qui passe même avant celle de n’avoir plus de papier aux toilettes) est les ARAIGNÉES !

Tendance ou pas, j’ai cru mourir à l’expo du même nom au Museum d’Histoire naturelle… j’accompagnais. GENRE

alors je me suis penchée d’un peu plus près sur ce prédateur invertébré indigne pour moi d’exister (alors oui je vois d’ici les commentaires d’insultes sur la nécessité métaphysique qu’a la planète de compter parmi ses habitants un tel monstre…et que oui il se trouve qu’au même titre que la maman de Rocky Jackie Stallone, les araignées ont le droit de vivre !)

Le Coran nous dit que « la demeure de l’araignée est la plus fragile des demeures » (que celles qui n’ont pas chopé depuis longtemps se rassurent donc). En langage d’étudiante IFM, l’araignée est-elle donc l’artisan du tissu du monde ou celui du voile des illusions ? (le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas, Mmh ?)

Tisseuse de la réalité, elle est donc maitresse du destin. C’est donc la dialectique essence-existence que l’on retrouve dans le mythe d’Arachné.

Et puis je me suis souvenue d’une drôle de lithographie, alors j’ai fouillé dans mes cours d’histoire de l’art, pour retrouver la seule araignée gentille (mais pas moins effrayante) que j’avais croisé dans ma vie, cette rareté avait été gravée par Odilon Redon. Un artiste « du rêve » capable de faire apparaître de l’animal dans le végétal, de l’humain dans l’animal, avec légèreté. Et voici notre araignée qui sourit … ça vous émeut – pas moi –

La mode quant à elle, dans sa course aux références, aux influences ne s’est pas privée de s’inspirer des mythes arachnéens évoquant peut être chez Jean Paul Gaultier l’introversion, lui l’extraverti, mais aussi le narcissisme, l’absorption de l’être par son propre centre (« centre » entouré de chair ci dessous).

J.P Gaultier pour La Perla

Créatrice cosmique ou divinité supérieure ? L’araignée se couvre de diamants et de pierres précieuses chez Chaumet … c’est frais et poétique, encore raté, même en bijou j’en voudrais pas.

Et puis il y a eu cette très belle réflexion de Louise Bourgeois sur la mère. Et cette araignée de métal géante, comme une maman XXL qui entoure ses enfants, déployant ses pattes (velues) autour d’eux pour les protéger (les étouffer ?) que j’ai pu voir dernièrement dans le jardin de la Fondation Beyeler à Bâle. Ravie pour ma part que ma maman n’ait aucun gène arachnide.

Alors bien sûr, comment ne pas avoir une pensée émue pour Peter Parker rangé des voitures (aka Tobey Maguire) qui continue de tisser sa toile en contribuant à tisser celle de Prada, et en devenant égérie Aranéide de l’automne hiver 2011

Pour finir, je me félicite d’autant plus d’être arrivée à la fin de cette missive, comme ça comme une phobique stressée, en jetant de violents coups d’oeil inquiets derrière mon épaule, car ce soir je le sais, je n’aurai JAMAIS du googler Tarentule !

Exposition au Museum d’Histoire Naturelle de Paris, jusqu’au 2 juillet 2012

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

Happy & rocking 2012 to all of you !

2 janvier 2012

To do List 2012

Se trouver un plan nouvel an c’est chiant. Sans compter que le monde entier s’oblige à être fun et gai et fringué, et qu’il y a déjà rupture de citrate de bétaïne le 30 décembre à 18h en pharmacie…Sans compter qu’il faille se faire manucurer, s’iriser, se faire crêper, pailleter et déposséder de son budget soirée (d’une année qui n’a même pas encore commencé), parce que bordel faut s’amuser c’est la soirée du NOUVEL AN !

En vrac j’ai eu le choix cette année entre une partouze à Stockholm, un dîner assis, un mix sur Love boat, une fondue chinoise, un combat de Wii, et une proposition assez stylée du genre  « passer le réveillon en toi ça peut être méga cool ! ». Bref. J’ai fait mon choix. (et ce fut le meilleur) Et dans une robe (éphémère) vintage Thierry Mugler de Cougar siouplait. Je ne détaille pas, vous connaissez le principe de la robe éphémère.

et TADAM ! nous voici en 2012 ! Je vous félicite déjà d’avoir tenu jusque là. Et je vous envoie toutes les bonnes vibrations dont j’ai pu jouir en 2011 et qui j’en suis certaine se prolongeront pour nous en 2012. Que votre année soit comme les andouillettes : AAA !

Les 10 choses indispensables à faire en 2012
1. ne pas se faire poser de prothèses mammaires, vivre et profiter de sa poitrine menue est mieux que de décéder
2. le pied de grue chez H&M dès 6.00 le 8 mars prochain parce que cette fois l’invité c’est MARNI !
3. remercier sa bestfriend d’avoir toujours été là pour nous tenir les cheveux quand on vomissait en soirée. En profiter pour appeler ceux qu’on a pas vu depuis trop longtemps, les éternels loins, les absents.
4. DALLAS revient ! regarder cet été le revival de la célèbre série avec les mêmes acteurs (oui oui) liftés
5. ne pas rater l’exposition VUITTON-MARC JACOBS au Musée des Arts décoratifs (jusqu’au 16 septembre)
6. faire un voyage très spécial : aller voir les plus belles aurores boréales de Yellowknife au Canada, qui se produisent tous les 11 ans, se baigner dans la piscine à débordement du Marina Bay de Singapour, photographier les baleines dans l’archipel des Iles Hawaii…
7. si ce n’est pas déjà fait : arrêter de fumer
8. dessiner au moins une fois (par mois), écrire (pas que des lettres de motivation), danser (habillée) siroter (de nouveaux apéros) et terminer au moins 1 livre (numérique)
9. découvrir le bain dissolvant express en pot de Sephora. Magique !
10. Dire JE T’AIME de façon sincère et désintéressée au moins une fois dans l’année… à sa maman, son vieux pote, son mari, sa chérie, son amoureux, sa soeur, son papa ou sa bestfriend… ça nourrit plus que les coquillettes

Vous aimerez aussi:

L'air du temps Love +++

Réveillons le réveillon ! alias Sexy X Mas

22 décembre 2011

J-2

Les fêtes approchent …

Elles approchent tellement, qu’on s’en colle une dans 2 jours !

Noël c’est pas tellement la saison de la Mode, (pfff cette pluie c’est vraiment pas fashion) ni de la drague d’ailleurs (sont agressifs les gens ohlala ! ). Maintenant que les cadeaux sont faits et qu’on a juste la peur aux tripes que ça plaise pas (j’ai testé, et c’est juste comme si Freddy Kruger venait vous souffler son haleine fétide à la tronche !) cessons de consommer du produit une minute, et faisons donc un point « sociétal » sur NOUS, l’humain, celui là même qui tressaille, qui jouit, bref qui respire, à la mode quoi, bien VIVANT !


Qui va t-on emballer sous le sapin cette année ?

Le Fuckbuddy ?

C’est ce garçon qui nous connaît en profondeur et qui se contente des sentiments superficiels qu’on veut bien lui accorder. Une créature dotée d’une grosse pointe de modernité, qui est avec (en) vous exactement pour les mêmes raisons que vous êtes avec (sur) lui . Avantage : Le Fuckbuddy a le mérite de nous dispenser du female drama, il nous éloigne de l’adultère, car avec le Fuckbuddy, ce n’est pas SALE. C’est UTILE. Genre.

La Sexfriend ?

C’est cette fille que l’on connaît en profondeur et qui se contente des sentiments superfiliformes qu’on veut bien lui accorder. Une créature dotée d’un océan de béatitude et de modernité, qui est avec (sous) vous exactement pour les mêmes raisons que vous êtes avec (derrière) elle. Avantage : La sexfriend a le mérite de nous dispenser du male drama – puisque par définition on est toujours en forme avec une sexfriend – la sexfriend nous éloigne de l’adultère car avec la sexfriend ce n’est pas TROMPER. C’est UTILE. Genre.

Le (la) « pasdesonpasd’image » ?

Il (elle) vous brise le cœur par son silence (de merde). C’est cet individu (de merde) rencontré là comme ça, distraitement et qui nous donne zéro niouze, juste après s’être barré(e) du lit alien, le vôtre en l’occurrence ! Avantage : vite déballé(e), vite remballé(e), ne reste pas longtemps sous le sapin.

L’Ex ?

Tellement célèbre qu’on ne se casse pas le cervelet à lui donner un genre : un LUI ou une ELLE qui forcément fait chier. Existe en plusieurs versions : ‘Dossier’ – ‘Sexfriend‘ ‘Comme un goût de reviens-y’ ou encore ‘je m’en sers odieusement pour faire bisquer l’officiel(le). Avantage : on est tous l’Ex de quelqu’un. On est tous égaux face à l’EX, les yeux injectés de sang donc.

Le (la) Up & Down ?

Se dit d’une relationship qui justifie à elle seule le statut « c’est compliqué » sur Facebook. Entre odieuses disputes, claquages de portes, réconciliations sonores et hystérie maladive. Avantage : moyennant bon pitch, on peut le (la) vendre en mode petites annonces sur Ebay le 25 décembre. Down (et faire un truc de dingue se le (la) racheter le 29. Up)

Le mec (la fille) DOSSIER ?

Fait référence au fameux dossier que l’on pose sur un coin du bureau, tellement gros qu’il donne la nausée. On met un temps fou à l’ouvrir, et puis une fois qu’on y est, on s’y penche sérieusement. Le (la) mec (fille) DOSSIER faut l’avouer est foutrement intéressant à traiter, mais demande beaucoup (trop) d’efforts. Il (elle) est une source intarissable d’informations (d’emmerdes aussi) et peut, de fait, avoir une certaine longévité. Avantage : à vous de voir ce que vous ressentez si un jour vous le rouvrez …

Le (la) « Dans tes rêves » ?

Très proche du boudin. Se dit généralement d’un mec ou d’une fille ‘No way’. Avantage : aucun, si ce n’est celui d’amortir la chute des aiguilles du sapin.

Le (la) conquête de vacances ?

Le type (la meuf) improbable qu’on s’est toutes (tous) envoyé à Toulon, Saint-Jean de Monts, Montbron, Saint Pierre et Miquelon, Saïgon et à peu près tous les trucs en On …lieux de villégiature hiver comme été. C’est cet homme barbu bodybuildé, cette bimbo-tresses africaines carrément tarte, ce fan d’Anthrax chevelu ou cet éphèbe métrosexuel de 25 ans dont on ne ressent aucune honte à trimballer sur le remblai parce que justement on n’est pas chez soi. Avantage : plein ! vu qu’on le (la) ramène pas, il (elle) peut juste rester un BON souvenir.

Le (la) Marsouin (sirène) ?

Et puis sous le sapin, il y a THE cadeau : celui que vous avez commandé au Pole (Emploi) Nord et qui pour une fois a été traité par un service client impeccable. bref, la sirène, le Marsouin . Cherchez pas il (elle) n’existe ni en plusieurs tailles, ni en plusieurs couleurs, il n’y en a qu’un(e) Le mien (la vôtre) ! On s’est pas franchement mis dans la facilité avec mon mammifère, tout autour ça juge, ça jacte, ça y va de ses petits conformismes, de ses grandes conventions. C’est valable pour vous aussi messieurs, heureux avec elle comme un poisson dans l’eau, et d’entendre autour de vous « tu rends compte Michel une sirène et un humain ça mène à rien ! »  ça vous fait quoi hein ? Les Jeunes sont moins rock que Nous et les Vieux ont oublié qu’ils étaient jeunes … ça nous prépare une belle pagaille pour 2012 ah ah ah !

Alors avant que l’année bascule je ne sais où, Nous on est allés se faire tirer un portrait de noël … chez Harcourt (disons dans l’une des cabines qui pullulent un peu partout en ce moment). La photo est parfaite, désarmante d’intimité, hors du temps, un sfumato où l’âge n’existe pas.


comme dirait l’autre, c’est mon Noël, c’est mon Amérique à moi …

Vous aimerez aussi:

Enjoy this blog? Please spread the word :)